Emmanuel Macron, un an après…

Le Président de la République, Emmanuel MACRON, est revenu hier soir pendant près de trois heures sur l’actualité, les premières réalisations de son mandat, celles en cours et celles à venir.

Frappes en Syrie, Notre-Dame des Landes, réforme de l’université, hôpital public, SNCF, dépendance, laïcité, fiscalité, projet de loi asile/immigration…D’accord, pas d’accord, autant de sujets sur lesquels le Président s’est exprimé et a répondu avec clarté et assurance aux journalistes, des sujets que les progressistes ont à cœur de développer et sur lesquels ils se sont déjà maintes fois exprimé.

Sur les réformes en cours, celles à venir, des inquiétudes profondes s’expriment aujourd’hui de part et d’autre dans notre société, le Président de la République doit les entendre, il doit les prendre en compte ! Rien ne sert de dialoguer si la voie est toujours déjà totalement tracée d’avance.

Les progressistes du MdP rappellent leur attachement à ce que de véritables négociations se tiennent avec l’ensemble des organisations – politiques, syndicales, associatives – et que les orientations de demain soient davantage empreintes de justice sociale et de solidarité qui font aujourd’hui bien trop défaut dans notre société.

Paris, le 16 avril 2018

François BECHIEAU, Secrétaire général du MdP

Auteur : Mouvement des Progressistes

5 commentaires

  1. Ça ne dit pas grand chose. J’attends plus du MDP. Dans un sens ou dans l’autre.

    Publiez une réponse
  2. “La démarche de Macron de se faire interviewer (pour de vrai cette fois) est a saluer.” Se faire interviewer par qui les deux Plenel et Bourdin sont des admirateurs de sa politique. Plenel rappelons le est celui qui a conseillé à la veille de élections de voter Macron. Et Bourdin travaille pour BFMtv qui est une chaine dédiée à la promotion du président. C’était finalement un simulacre de joute oratoire qui ne trompe que ceux qui veulent être trompé !

    Publiez une réponse
    • Francois, ton commentaire est factuellement vrai, mais je diffère un peu dans le raisonnement. J’ai poste en ce sens sur le groupe FB ses sympathisants LREM.

      Le fait d’avoir appelé a voter Macron, ne disqualifie pas Plenel. Avec un total manque d’humilité je prends mon cas personnel électeur au 1er et 2eme tour de Macron : je pense exprimer une critique de la mise en œuvre du programme trompeur depuis la nomination du gouvernement, moment ou j’ai eu la certitude que la signification de mon vote allait être abusée. Ayant vote pour de vrai reforme et une façon différente de faire de la politique et des reformes équilibrée. La pratique de cet année est du libéralisme économique sans contrepartie, une absence de négociation avec les partenaires sociaux et des reformes de la façon de faire principalement cosmétiques.

      Bourdin etait l’incarnation de la partie populiste et non extrémiste du peuple.
      Tous deux sont accrocheur et c’est ce dont Macron avait besoin pour sa com : dérouler face a un passeur de plat ne relançant pas (la tradition interview 5eme république) n’intéresse plus une bonne partie de l’opinion, en particulier ceux qui sont un peu politises. Cet exercice que auquel Macron lui même mentionnait comme un débat (a tort car débat implique égalité des armes, temps de parole…). Donc oui, cet exercice, avec ce choix de journalistes, et la façon dont il s est déroulé s’inscrivait totalement dans le besoin communication de Macron. Il s’en est bien sorti face a des journaliste accrocheurs. Il a contré le risque de tout président « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire »

      En toute honnêteté, je trouve que Plenel et Bourdin ont fait le job. En étant optimiste, je pense que cela peut aussi créer un précédent et fasse changer les journalistes a l’avenir dans ce genre d exercice. Quel journalistes auraient été de meilleurs choix ? Pas de nom evident me vienne a l’esprit mais Demorand ou Salame malgré leur talent n’aurait pas été mieux.

      En conclusion, l’affirmation suivante ne devrait pas avoir beaucoup de contradicteurs : Macron est extrêmement fort en communication.

      Publiez une réponse
  3. Ravi de lire sous ta plume les mots « véritables négociations ».

    La démarche de Macron de se faire interviewer (pour de vrai cette fois) est a saluer.

    Publiez une réponse
    • Comme quoi, au MdP, on écoute, on lit, on sait entendre…

      Publiez une réponse

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *