Immigration, droit d’asile, un projet de loi bien (trop) déséquilibré

Le Gouvernement présentera bientôt devant l’Assemblée nationale son projet de loi « pour une immigration maitrisée et un droit d’asile effectif ». Un projet que l’on aurait espéré empreint de plus de générosité et solidarité à l’égard de populations qui souffrent aujourd’hui non seulement de ne plus pouvoir vivre dans leur pays compte tenu des guerres qui les ravagent mais aussi des conditions indignes dans lesquelles elles sont souvent accueillies chez nous, ici, en France.

Un texte dont on ne peut que déplorer l’esprit profondément suspicieux à l’égard de migrants qu’il conçoit comme un problème à traiter, voire à éradiquer ; un texte qui fait surtout la part belle aux durcissements des conditions d’octroi de l’asile (procédure accélérée, réduction à 15 jours du délai de recours devant la Cour nationale du droit d’asile, doublement de la durée possible de rétention administrative la faisant passer de 45 à 90 jours), qui ne revient pas sur le délit de solidarité et n’offre toujours pas de possibilité de régularisation pour les travailleurs sans papiers.

C’est d’un projet de loi progressiste et humaniste dont notre pays a besoin pour aider les migrants à être accueillis dans des conditions dignes de notre temps. Des moyens seront nécessaires pour cela.

Fidèles à leur esprit de solidarité, les progressistes auront à cœur d’être forces de proposition et constructifs pour que lors des débats parlementaires le projet de loi puisse être amendé et réorienté vers une politique migratoire plus juste et plus humaine.

François Béchieau, Secrétaire général du MdP

Auteur : François Béchieau

2 commentaires

  1. Tout a fait d’accord. A noter également le fait qu il n aborde pas la detention des mineurs, sujet qui a fait déjà condamner la France a plusieurs reprise par la cours de justice européenne.

    Publiez une réponse
  2. Bonjour à toutes et tous
    Il semble important de revenir sur le délit de solidarité.
    Comment peut-on condamner une personne qui vient en aide aux migrants qui n’ont plus rien pour se loger, manger, vivre dignement ?
    J’espère que l’Assemblée Nationale soulèvera ce problème…
    Bonne journée
    Francis

    Publiez une réponse

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *