Le Mouvement des Progressistes (MdP) s’est réuni en Assemblée générale le Samedi 1er juillet à Paris.

COMMUNIQUE DU MOUVEMENT DES PROGRESSISTES

 Le Mouvement des Progressistes (MdP) s’est réuni en Assemblée générale le Samedi 1er juillet à Paris.

Cette rencontre statutaire a été consacrée à l’analyse de la période électorale – présidentielle et législatives – qui vient de s’écouler et aux perspectives du MdP, comme mouvement citoyen, dans la situation politique inédite issue de cette longue séquence électorale.

Le MdP s’est vivement félicité de la campagne menée courageusement par ses candidates et candidats dans 62 circonscriptions du pays. Et que deux députés issus de ses rangs – Sébastien Nadot en Haute-Garonne, Cécile Rilhac dans le Val d’Oise – aient été brillamment élus faisant campagne sous les couleurs LREM.

Le Mouvement des Progressistes a élu son nouveau Comité national.

Robert Hue a confirmé sa volonté de ne pas renouveler son mandat de président du mouvement qu’il assurait depuis sa création en 2009. Il a accepté, hors de l’exécutif du MdP, d’apporter son soutien au mouvement comme désormais président fondateur.

Robert Hue a proposé la mise en place d’une direction collégiale où les attributions de chacune et chacun seront proposées lors de la prochaine réunion du nouveau comité national.

Dans l’immédiat, ont été désignés :

  • Porte-paroles du Mouvement des Progressistes :

– Sébastien Nadot, député,

– Sofia Djeddi,

– Franck Bonot

Ont également été reconduits dans leurs fonctions :

  • François Béchieau, Secrétaire général du mouvement,
  • Yannick Maurice, Trésorière nationale.

Paris, le 1er juillet 2017

Introduction par François Béchieau, secrétaire général

Préambule : Le sens de notre Assemblée Générale

  • Démocratie participative.
  • Tirer les enseignements d’une campagne du Mouvement des Progressistes lancée il y a plus d’un an, en mai 2016, autour de la candidature de notre ami Sébastien NADOT à l’élection présidentielle.
  • Donner un nouvel élan à notre mouvement citoyen, le MdP, en se saisissant des expériences menées lors des récents scrutins, présidentielle et législatives.

La réponse que nous pouvons donner aujourd’hui est celle d’un bilan positif qui doit nous permettre de donner toute sa dimension à une dynamique nouvelle.

Quels objectifs nous étions nous fixés il y a un an ?

  1. Avoir un candidat du MdP à l’élection présidentielle, Sébastien NADOT, pour mieux apparaître et pouvoir diffuser nos valeurs progressistes ;
  2. Présenter entre 50 et 100 candidats aux élections législatives tout en sachant que cela signifiait 100 à 200 candidats avec les suppléants.

MAIS AUSSI ET SURTOUT :

  • Faire apparaître et connaître de nouveaux visages issus de la démarche citoyenne ;
  • Nous donner les moyens financiers susceptibles de permettre à notre mouvement émergent de continuer à vivre en toute autonomie et indépendance d’esprit.

Analyse des résultats

  • Nous n’imaginions pas une lame de fond d’une telle ampleur bousculant le visage politique du pays.
  • Nous avions préconisé et souhaité le renouveau politique. Il s’agissait d’ailleurs d’un des points d’accord que nous avions avec le candidat Emmanuel Macron lors de la présidentielle.
  • L’idée de réaliser au moins 1% dans 50 circonscriptions était pour nous fondée sur l’expérience de 2012 où nous avions dépassé ce score dans plusieurs circonscriptions.
  • Mais cette fois, le contexte a été bien différent et les « petites » formations telles que la nôtre ont été laminées. Les partis traditionnels, malgré leurs moyens imposants aussi !
  • Dans plusieurs circonscriptions, nous avons souhaité que des candidats MdP puissent être investis sous les couleurs d’En Marche. Deux ont été finalement possibles et retenues en dernier ressort. :

– Sébastien NADOT dans la 10e circonscription de Haute-Garonne ;

– Cécile RILHAC dans la 3e circonscription du Val d’Oise.

Nos deux amis ici présents à la tribune ont été brillamment élus et nous ne pouvons que nous en féliciter. Ils interviendront ce matin.

Deux membres du MdP siègent donc aujourd’hui à l’Assemblée nationale.

Quel avenir pour le MdP ?

Quelle conception du progressisme avons-nous ? Je sais que Robert reviendra sur cette question en fin de journée dans ses conclusions.

Notre démarche politique n’est pas éphémère, loin de là, nous devons la construire ensemble pour construire un avenir meilleur.

Nous voyons bien que le renouveau politique qui est à l’origine du succès d’Emmanuel Macron et d’En Marche n’épuise aujourd’hui nullement les fondements de la démarche citoyenne.

Notre mouvement ne s’est jamais situé – comme nous l’avons toujours dit et redit – dans le « ni à droite, ni à gauche ». Et cela même si beaucoup de nos amis n’ont jamais été organisés dans des partis politiques traditionnels. Comme le disent si bien nos affiches – actuellement en rupture de stock pour cette édition – « Nous sommes la Gauche libre et progressiste ! ».

Notre éthique, nous l’avons rappelée dans les 7 priorités de nos professions de foi et à travers le formidable travail réalisé à travers les réseaux :

  • Une rénovation profonde de la vie publique ;
  • Un approfondissement de la démocratie sociale et citoyenne ;
  • L’égalité des chances par une école publique laïque et gratuite ;
  • Le progrès social et l’élévation du pouvoir d’achat ;
  • Une fonction publique forte et de proximité ;
  • Une France placée dans une Europe solidaire ;
  • Une approche respectueuse de l’environnement.

A travers ces priorités, c’est l’affirmation d’une cohérence politique que nous avons ensemble créée.

Avons-nous atteint nos objectifs ?

Nous ne le prétendons pas.

Mais ce que nous pouvons dire, c’est que nous avons d’ores et déjà réussi ensemble à :

  • Faire émerger davantage une formation atypique, de type nouveau, un mouvement réellement citoyen, participatif, basé sur la confiance accordée à des femmes et des hommes qui ne nous connaissaient pas et que nous ne connaissions pas il y a encore quelques mois ;
  • Faire émerger et apparaître dans le champ politique – et un peu partout en France – nos candidatures dans 25 départements + les Français de l’étranger l’atteste – des hommes et des femmes :
  • capables de donner un sens nouveau et propre à l’engagement politique ;
  • des visages nouveaux qui, dans leurs localités, départements et régions, seront présents dans les années à venir et pourront participer aux prochains scrutins.

Votre présence aujourd’hui à cette Assemblée Générale est une belle démonstration de diversité, comme de l’enthousiasme que vous avez su donner à votre campagne électorale.

Le bilan

  • Une présence effective dans 63 circonscriptions et une trentaine de départements ;
  • 126 candidates et candidats ;
  • Certains ont été isolés mais dans beaucoup d’endroits des dynamiques se sont construites autour d’amis. Parfois 5, 10, 15 amis ou proches se sont engagés dans la campagne pour vous soutenir. Ce n’est pas rien !
  • Au final, nous pouvons dire que 1000 à 1500 personnes, peut-être plus, ont été plus ou moins directement engagées à nos côtés dans cette campagne.
  • Et bien sûr, nous avons aujourd’hui deux députés MdP, Sébastien NADOT et Cécile RILHAC qui ont mené une formidable campagne et qui, malgré des insultes et des mensonges proférés à l’encontre du MdP par certains, auront obtenus au 1er tour :

– 21 886 voix pour Sébastien soit 39,3% ;

– 17 105 voix et 40,14% pour Cécile.

Je vous rappelle que la moyenne des scores des candidats En Marche en France a été de 32%.

Pour nos autres candidates et candidats :

Sur une cinquantaine de circonscriptions, avec des moyens limités, plus de 8000 citoyens ont soutenu notre mouvement ;

C’est un mouvement régénéré par cette campagne que nous réunissons aujourd’hui.

Régénéré par :

  • l’apport de votre diversité ;
  • la richesse de vos sensibilités.
  • Nos deux députés, nos conseillères et conseillers départementaux, nos maires, nos élus locaux, nos amis issus de la société civile et de la vie associative.

Nous voulons construire ensemble un mouvement citoyen, de proximité, de démocratie participative. Une conception originale du progressisme.

Un progressisme à la fois ancré à gauche mais aussi allant bien au-delà !

Notre Assemblée Générale va à présent se poursuivre par :

  • Les réflexions de nos deux députés ;
  • Les interventions de chacune et chacun d’entre vous ;

Notre débat doit être riche de votre expérience, de vos idées, de vos propositions.

A 12h30, un cocktail sera servi dans le Salon René Coty. Pour celles et ceux qui le peuvent, une participation libre est demandée.

Dans l’après-midi, nous continuerons nos échanges et procéderons ensemble au renouvellement de nos structures.

Robert HUE interviendra en conclusions.

Auteur : Mouvement des Progressistes

1 commentaire

  1. Bravo pour cette riche journée instructive, constructive et dynamique. Merci à toutes et tous et que vive le progressisme du MdP!

    Publiez une réponse

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *