Après l’effondrement du pont de Gênes…

Que faire après l’effondrement du pont de Gênes ?

Un pont qui s’écroule dans le nord de l’Italie à cause de la foudre (?), 38 morts, plus à venir, une concession de gestion du pont dont la suspension est « envisagée » (pas sûr hein, presque 40 morts mais pas sûr…), alors :

Simple remise en question de la gestion du réseau routier italien ? (Français ?, Européen ?)
Malaise autoroutier, avidité, ingérence indirecte des actionnaires dans l’entretien des infrastructures afin de dégager toujours plus de rentabilité ?
ou
Véritable crise de la démocratie liée à la généralisation de la corruption ?

Et si cet incident était vraiment révélateur du fonctionnement des états ? Alors il est vrai que l’Italie est gangrenée par la mafia et assimilée, mais la France est-elle réellement mieux ? Nos élites roulent-elles vraiment pour nous ? Nos élites sont elles au service du peuple ou au service de leur porte-monnaie, des lobbys ultra puissants, aux moyens démesurés ?

Autant de questions qui ne trouveront pas de réponses officielles. Car nul élu ne dira « Oui j’ai encaissé une enveloppe pour voter telle résolution en ce sens. Vous comprenez j’aime l’argent », ou encore « Oui j’ai voté telle résolution, mais vous comprenez normalement ils m’offrent un bon poste après ma non réélection », ou bien « Oui j’ai voté telle résolution, mais vous comprenez être pote avec un banquier ça donne beaucoup d’avantages »… Le chemin est encore long jusqu’à la victoire de la probité.

Cependant, grâce aux informations présentes dans la pluralité des médias, et en réfléchissant un peu par nous-même (n’avalons pas le prêt à penser) nous pouvons avoir une bonne orientation de la solution…

11 effondrements de ponts sur les 5 dernières années en Italie :
dont 3 effondrements de ponts en 2017,
dont 1 en 2016 dans le Piémont italien initialement inauguré en 2000,
dont 1 en 2014 qui s’affaisse 2 semaines après son inauguration,

Une tripotée « d’experts » qui que sont prononcés, alors que les victimes n’ont pas encore fini d’être dégagées, pour s’empresser d’affirmer que la cause en est juste la vétusté de l’infrastructure.
Un gouvernement qui affirme qu’une suspension de la concession, juste une suspension est envisagée, mais alors juste envisagée, envers la société qui gère le pont, l’autoroute.

La foudre qui abat un pont.
La foudre ? Les ponts n’ont pas de paratonnerre ? Donc à chaque orage qui s’abat sur un pont nous perdons un pont ? Le LONDON BRIDGE ? Le TOWER BRIDGE ? Le Viaduc de MILLAU ? Le GOLDEN GATE ? Aucun n’a jamais subi la foudre ?

A chacun de se faire sa propre idée, mais cela fleure bon quand même la malfaçon, ou l’économie d’échelle dans le meilleur des cas.
La malfaçon suppose tout de même des personnes corrompues validant les travaux.
Les économies d’échelle supposent tout de même des personnes corrompues qui valident directement ou indirectement le manque d’entretien.
Dans tous les cas le dramatique effondrement de ce pont suppose l’intervention de personnes corrompues.

Après, je ne doute pas que toute une ribambelle d’experts se succéderont lors d’interventions télévisuelles plus spectaculaires les unes que les autres, mais le problème principal demeurera tout de même :
Il a fallu l’intervention d’au moins deux personnes corrompues (celle qui donne l’ordre et celle qui valide).

Aussi, afin de limiter ce genre d’incident, j’invite mes collègues et toutes les personnes se sentant concernées par cette honte démocratique qu’est la corruption :
A renforcer la lutte contre la corruption,
Rendre obligatoire la vérification de l’attribution de chaque marché public,
Renationaliser les ponts et les autoroutes, afin d’ôter toute notion de profit sur la sécurité et l’entretien des infrastructures.

Frédéric Mercier

Candidat MDP législatives 2017
Membre du MDP Raincy

Auteur : Frédéric Mercier

1 commentaire

  1. En France combien de décret d’application des lois, qui sont en attente de publication, combien de budget raboté à la dernière minute ? Combien de textes passés en force par l’exécutif antidémocratique, , pourquoi les journalistes ne disent aussi politique que ce qu’ils disent est une erreur grossière ? Combien de lâcheté ? Et d’hypocrisie. Faut il tout gober avant que la population pète un plomb pour de vrai ? Sommes nous trop lâche et remplis d’abnégation ?L’exemple des pseudo spespécialistes comme claude Allègre est édifiant, à lire le traité d’économie hérétique detThomas porcher avant de voter pour l’Europe

    Publiez une réponse

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *