Capitalisme ou liberté sociale ?

Aujourd’hui, c’est l’ère du capitalisme moderne et sauvage : on réglemente de nouvelles professions et ces professionnels hiérarchisent même leur clientèle en numérotation interne et stratégie d’entreprise. On nous colle des étiquettes en nous enfermant dans des cases sociétales de l’enfance, à la vie étudiante et professionnelle, à la retraite même, sans respect humain et encore moins déontologique. Les prêts-à-tout gestionnaires arrivent en force. Ils sont carriéristes, n’ont aucun ressenti humain, appliquent des procédures d’ordinateurs humanoïdes pour la circonstance, mais tout est calculé d’avance. Même leurs pauses. Et après, ils nous disent : désolé, on a des consignes. C’est l’ère du capitalisme mondialisé appliqué. Plus d’analyse, ou si peu, plus de recul et encore moins de liberté d’entreprendre et de bien-vivre, tout simplement ! Dur dur d’être un humaniste, aujourd’hui. Le progrès sera au prix humain, écologique et social, ou pas…

Auteur : Eric MURET

1 commentaire

  1. Les formes de des-humanisation changent de forme au cours des ages, mais elles demeurent: des supplices du moyen age aux impitoyables procedures modernes.

    Publiez une réponse

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *