Ce que la Corse nous apprend de la France

La Corse se met en marge de la République.

Messieurs TALAMONI et SIMEONI, qui ont remporté les élections, défendent pour « leur pays » 4 revendications : une autonomie renforcée, l’amnistie des « prisonniers politiques », la reconnaissance de la langue corse et la reconnaissance d’un statut de résident.

Cette victoire révèle deux phénomènes : l’ envie fondamentale de changement – pas seulement d’alternance – se traduit par des votes de nature totalement différente selon les circonstances.

En effet, quel point commun entre Donald Trump et Emmanuel Macron ? Juste un homme qui incarne le dépassement et la performance de soi-même en dépassant les vieux schémas politiques.

A l’heure actuelle, le rejet des partis et des systèmes politiques traditionnels, qui s’observe dans de nombreux pays occidentaux et dans des régions se disant indépendantes comme la Catalogne, va permettre la montée des nationalismes.

Un nationalisme que nous devons contrer en bonne intelligence collective et en bienveillance commune.

Anne LAROUTIS, MdP Vaucluse – Avignon

Auteur : Anne LAROUTIS

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *