Confucius 1er

Après Jupiter 1er… Comment l’affaire de l’affaire, qui n’aurait dû se faire en respect politique et républicain 1er, peut-elle retarder le calendrier prévu de la réforme constitutionnelle ? Quelles sont les priorités de l’exécutif national aujourd’hui : faire la lumière ou l’ombre sur une affaire aussi trouble soit-elle et/ou répondre à la confiance des Français ayant élu un progressiste pour présider aux destinées nationales selon les priorités sociales actuelles de lutte pour la transparence et la probité politiques, enrayer le chômage et relancer l’économie et la croissance verte, source d’avenir certain que plutôt les barbichettes tenues et échangées de certains… ? Confucius 1er, rassure-nous très vite de tes réelles intentions sociales françaises, et européennes selon le prochain scrutin électoral arrivant, si tu ne voulais relever ces défis populaires essentiels plus que capitalistiques !

Eric MURET
Délégué départemental des Alpes-Maritimes du Mouvement des Progressistes (MdP)
06100 Nice
06.21.15.96.23
Blog Oui au progrès – http://www.ouiauprogres.over-blog.com

Courriels : eric.muret06@laposte.net

e.muretbienvivrenice2020@gmail.com

Auteur : Eric MURET

2 commentaires

  1. Meme si le chemin des reformes a venir s’éclairait, je doute que cela soit pour nous rassurer…

    Publiez une réponse
  2. le problème de fond soulevé est contitutionnel : a part la destitution, la motion de censure quels sont les moyens de controler un president directement ou indirectement ?
    quel contre pouvoir à la royauté monarchique du president ?
    en cas de motion de censure votée par les deputés et renversant l’executif (1er ministre) cela ne remet pas en question le directeur de cabinet et son equipe et jamais le president.
    ce n’est plus un equilibre des pouvoirs (montesquieu), c’est une faille constitutionnelle.

    Publiez une réponse

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *