Démission de Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire

Je respecte et regrette la décision de Nicolas Hulot de quitter le gouvernement. Elle doit nous inciter tous à réfléchir et à poursuivre le changement.

Je salue son action depuis 15 mois au sein du gouvernement pour enclencher des transformations écologiques profondes : plus que jamais, celles-ci doivent être accomplies avec engagement, persévérance et détermination. Beaucoup a été fait sous son impulsion :

– Nous avons mis un terme à plus de 40 années d’hésitations avec l’abandon du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. Cette décision a permis de préserver la biodiversité du site et ouvert son potentiel agricole.

– Nous avons voté la fin de l’exploitation des hydrocarbures et nous avons pris l’engagement d’arrêter les centrales à charbon d’ici 2022.

– Nous avons lancé un grand plan sur l’économie circulaire, dont les bénéfices environnementaux sont considérables, suivi par Brune Poirson.

– Nous avons mis l’enjeu du glyphosate au coeur du débat européen, ramenant d’ores et déjà son usage de 10 à 5 ans en Europe, avec une sortie du glyphosate sous 3 ans en France.

– Nous sommes toujours engagés dans la transformation du pays, y compris écologique, aux côtés du Président de la République, conscients des enjeux considérables et de l’attente de nos compatriotes.

Mais il faut faire plus, beaucoup plus pour le climat, la biodiversité, l’environnement, la solidarité. Et changer de modèle et de priorités.

Les combats continuent car l’urgence demeure.

Cécile RILHAC, députée du Val d’Oise, membre du Comité national du MdP

Auteur : Cécile Rilhac

1 commentaire

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *