discours de la méthode 2.18 de notre président

Monsieur le président pour nos vœux s’est échangé à un Descartes des temps modernes.

En oubliant personne, il nous a réécrit un peu de Montaigne : «  On dit communément que le plus juste partage que nature nous aye fait de ses graces, c’est celui du sens : car il n’est aucun qui ne se contente de ce qu’elle lui en a distribué. N’est-ce pas raison ? Qui verroit au delà, il verroit au delà de sa veue. » (Essais, II, 17).

Macron nous a présenté, comme Descartes dans sa « Méthode », une provisoire morale, résumée en quelques maximes sur le « faire », « la fraternité », le travail, l’action, l’agir.

Ces maximes conduisent à une méthode, un programme que notre président développera dans le corps social.

Enfin, comme chez Descartes, la « Méthode Macron » présente des déclarations sur le rapport de l’homme à la nature par la fameuse phrase de Kennedy « Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays» , ce qui veut dire la même chose que chez Descartes : « rendre comme maîtres et possesseur de la nature ».

Oui, décidément, en 17 mns 30, avec l’affiche « fraternité » à la droite du cœur, ce 31 décembre, j’ai vraiment pensé à l’époque de la Renaissance.

Sauf qu’aujourd’hui, il faudrait appliquer d’autres adages pour trouver un nouveau ryrhme du corps social. Mais j’ai bon espoir.

En région PACA, nous nous sommes mis en route sur un vaste projet, celui de la bienveillance clairvoyante. C’est quoi ? On vous dévoile le tout bientôt…

En vous souhaitant une belle année en faire, dire, agir par nous-mêmes en positivité pour notre pays.

Auteur : Anne LAROUTIS

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *