Jean Moulin, ce progressiste au Panthéon…

Jean Moulin est mort il y a 75 ans, seul dans un train pour l’Allemagne, des suites de la torture infligée par la gestapo nazie.

J’ai grandi avec Jean Moulin dans mon Rodez natal. Du collège à la stèle, portant son nom, à cette rare photo de lui encadrée au mur de ceux qui dirigèrent notre préfecture, son parcours à la fin si noire et tragique fut mon premier rapport à l’histoire de notre pays. Elle est la raison de mon engagement politique. La raison pour laquelle j’ai participé aux fameux Concours de la Résistance durant toutes mes années de collège et que j’ai remporté plusieurs fois.

A travers Jean Moulin, j’ai une pensé pour les autres. Du couple tout aussi humble, tendre, qu’heroique de Lucie et Raymond Aubrac, à Stéphane Heissel et de tant d’autres comme Vercors, témoins au coeur de l’histoire de notre nation. J’ai eu la chance d’en rencontrer certains.

Ils ont gravé dans l’esprit du jeune citoyen que j’étais – fils d’immigré algérien résistant en son temps – de manière indélébile et viscérale les leçons de leur histoire, notre histoire héritée.

 » Notre peuple a accepté pour une grande partie en ces heures sombres l’inacceptable. Insidieusement, silencieusement. De la défaite de 1940 à la collaboration passive, l’ennemi avait savamment désigné les coupables de leurs malheurs : Juifs, communistes, homosexuels, handicapés…  »

Contrairement au mythe national voulu par de Gaulle pour réconcilier la Nation , n’oublions jamais qu’ils furent peu nombreux les résistants d’un jour à ceux engagés durablement de 40 à 44.

Stéphane Heissel à l’aube de sa vie avait cru nécessaire, au regard des tourments s’abattant sur ce monde qu’il quittait, de nous délivrer son testament moral que je garde précieusement dans ma bibliothèque et relis souvent. J’invite ceux qui ne l’ont jamais lu à le faire comme une urgence.

« INDIGNEZ VOUS »….titre si évident.

Indignez vous du sort fait aux réfugiés devenus des paquets de chairs sans âmes et encombrants. De 3 mois ou de 80 ans les populistes en ont fait des sans-visage exclus de l’espèce humaine.

Indignez vous du racisme maghrebophobe déguisé en lutte laicarde et qui offre l’impunité de la honte. Une lutte contre un « islam politique » qui pour certains justifie un racisme supremaciste.

Indignez vous d’une droite gaulliste qui n’a plus de gaulliste que ses lointains souvenirs fondateurs et qui ose l’hérésie d’épouser les thèses de ceux que De Gaulle exécrait. Des alliances avec une extrême droite française fondée par d’anciens collabos et nazis français. Ceux là même qui livrèrent la France et des Français aux bourreaux sans états d’âme. Ceux qui aujourd’hui se désignent patriotes.

Ils ont sali le drapeau français à tel point que des décennies furent nécessaires pour que le peuple se le réapproprie sans connotation collaborationniste.

Indignez vous d’une Europe suprémaciste et populiste dont on sait le dessein et la filiation avec les bourreaux d’hier.

Indignez vous de la remise en cause de notre modèle de valeurs : sociales, solidaires, humanistes héritées des lumières.

Indignez vous de l’ultra-libéralisme prôné par certains, distillé de manière « soft » derrière de fausses promesses qui le justifient ou de manière brutale par ceux qui prospèrent sur l’exploitation des autres.

La mémoire de la mort de Jean Moulin, sacrifice ultime de son combat pour la liberté, vient nous rappeler comment celle-ci est si fragile et menacée aujourd’hui, 75 ans après son sacrifice et celui de ses camarades.

Car oui il est encore fécond le ventre de la bête….

Reda ZITOUNI

Auteur : Reda Zitouni

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *