Le compromis, vous connaissez ?

À nos amis de #LREM qui réagissent (mal) au désaccord du #MdP suite à la baisse généralisée de 5 euros des #APL.

C’est incroyable ce manichéisme ambiant qui fait que lorsque l’on exprime un désaccord on est forcément contre tout…

Au #MdP, nous avons majoritairement soutenu la candidature d’Emmanuel #Macron et nous sommes réjoui, en toute lucidité, de son élection à la présidence de la République.

Nous avons exprimé des accords…et des désaccords. Cela n’est-il pas possible ? La notion de compromis, cela vous dit quelque chose ?

Nous souhaitons la réussite du projet présidentiel mais celle-ci ne se fera pas si l’on oublie d’emblée les plus faibles, les plus démunis.

5 euros pour vous, pour moi, ce n’est sans doute rien. 5 euros lorsque l’on a déjà très peu, c’est bien trop !

Je suis certain, pour en avoir parlé, que beaucoup de nos amis de LREM pensent ainsi et vous invite à consulter le site des progressistes du MdP profondément ancré autour des idées de justice sociale, environnementale et de solidarité.

Le débat est ouvert, poursuivons le ensemble !

François Béchieau, secrétaire général du MdP

Auteur : Francois Bechieau

2 commentaires

  1. Effectivement, le débat est essentiel à l’exercice démocratique. L’absence de débat est successible de conduire à l’autocratie, qui elle-meme conduit à l’appauvrissement du raisonnement, voir à la dicrature. Mais il ne faut pas que le débat conduise à la critique systématique pour exister au dépend de l’autre. Tout l’art du débat est là, rester sur le fil, sans chuter du côté du trop ou du jamais…

    Publiez une réponse
  2. Je suis tout à fait d’accord avec ce billet de François, et je vais même un peu plus loin en insistant sur le fait que débats et confrontation d’idées sont essentiel à démocratie. J’ai bien note que le nom du groupe est « la République en Marche » et non « la Démocratie en Marche » mais j’ose espérer que nous pourrons nous accorder qu’une des ambitions communes serait de faire fonctionner la république autant que possible comme une démocratie modèle.

    Les débats internes derrière les portes fermées des réunions de groupe LREM, ne constitue pas la totalité du débat à avoir. Je me permets également de rappeler à nos amis LREM, élus en grande partie sur la promesse de faire de la politique autrement, qu’il ne me semble pas que les électeurs ont voulu encore réduire les débats dans les assemblées, ou renforcer l’aspect monolithique des groupes au parlement. « Je ne veux pas voir une tête qui dépasse » ne me semble pas répondre aux attentes des électeurs en 2017.

    Publiez une réponse

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *