L’envie, l’entraide, le partage…0,7%

Etait organisé, Samedi 16 septembre, le printemps solidaire, grand moment de solidarité et de partage qui a rassemblé toutes celles et ceux soucieux de défendre un état d’esprit universel .

Cet événement célèbre et interpelle l’engagement pris, il y a de cela 48 ans, comme d’autre pays, de consacrer 0.7% du produit national brut aux questions de solidarité et de développement.

Le budget alloué aujourd’hui est de 0.38%. Il est donc urgent de doubler ce chiffre au regard de la situation des pays les plus pauvres, des territoires détruits par les guerres, des dérèglements climatiques…

La solidarité n’est pas une utopie, elle est une réalité dans la vie de chacun. Cette réalité, nous devons l’inscrire dans une action collective afin que ne cesse jamais de vivre l’idée de liberté, d’égalité, de fraternité.

L’aide au développement, c’est lutter contre le réchauffement climatique, le déplacement de populations, œuvrer pour la santé mondiale, pour l’éducation dans les zones oubliées.

Nous ne pouvons nous permettre d’ériger des murs pour fermer les yeux sur la détresse humaine.

Il est nécessaire de rappeler l’engagement qui fût le notre, interpeller le Président de la République sur l’importance et l’urgence d’augmenter cette contribution afin que jamais ne cesse la lutte contre les inégalités.

Ce que nous défendons avant tout c’est une France ouverte sur le monde et sur les autres.

Auteur : Sofia Djeddi

1 commentaire

  1. 100% d’accord. De petits points a ajouter aux aides au developpement: L’acces a l’eau potable, a l energie et l’annulation de dettes.

    Publiez une réponse

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *