Les Crypto-Monnaies, un enjeu citoyen

Lors du dernier G20 à Buenos Aires, les participants se sont intéressés à la question de la régulation et de la taxation possible des crypto-monnaies. Un certain nombres d’acteurs souhaitent en effet se doter de nouvelles armes contre les risques que ces monnaies virtuelles font courir aux systèmes financiers internationales.

Synonyme de liberté et d’affranchissement envers les banques, la montée en puissance (même relative) de l’utilisation des crypto-monnaies apportent sont lots de risques et de dangers. Selon Eric VERNIER, chercheur associé à l’IRIS, la régulation de ces monnaies virtuelles est actuellement au stade « du balbutiement ».

En effet, l’utilisation des crypto-monnaies reste encore aujourd’hui un phénomène nouveau. Les réflexions en cours sur les outils de contrôle et de régulation à adopter face à cette pratique restent donc faibles. Mais les enjeux en termes de blanchiment d’argent ou de fraudes fiscales rendent nécessaires un débat public sur ce thème.

Toujours selon M. VERNIER, trois problèmes se concentrent sur les crypto-monnaies :

1) Les sociétés utilisatrices des monnaies virtuelles ne sont pas soumises aux mêmes niveaux de régulation que les banques traditionnelles (système du Know your Customesrs ou KYC).

2) Les crypto-monnaies s’échangent de gré à gré. De ce fait, le contrôle des flux financiers et l’identité de ceux-ci deviennent aléatoires.

3) La non traçabilité de certaines monnaies virtuelles, soit par leur nature soit par le fait de montages complexes, permet d’éviter de laisser des empreintes potentiellement compromettantes sur ces activités.

Par conséquence, et malgré l’aspect très technique de ces questions, les débats en cours sur la régulation, le contrôle et la taxation des crypto-monnaies au sein des cercles de pouvoirs (secteur bancaire, institutions financières internationales, Think Thank…etc) devraient s’élargir afin d’irriguer l’ensemble de la société.

A l’heure de la révolution digitale, et parce que nous ne pouvons faire confiance au secteur financier pour se réguler lui-même, nous appelons à la vigilance citoyenne sur les réponses qui seront apportées, tant sur le plan international que national.

Auteur : Martial Le Boulh

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *