Loi anti-casseurs : Députés prenez vos responsabilités

Voici 50 valeureux députés marcheurs qui présentent une abstention sur le texte liberticide dit « anti-casseurs » comme un acte fort et qui en font un communiqué de presse !

Ils ont raison de pointer le fait que seul le judiciaire et non l’administratif devrait pouvoir prendre des mesures de privation de liberté. Mais au-delà, cette loi donne des outils qui entravent les libertés des citoyens, sans apporter quoi que ce soit de significatif ou un réel progrès face aux véritables casseurs. Si un gouvernement extrémiste arrivait au pouvoir, les outils qui sont mis en place et la légitimité de ces pratiques leur permettraient de faire basculer la France si rapidement du côté de l’autoritarisme. Il fallait voter contre ce texte et pas seulement s’abstenir !!!

Par ailleurs, les députés doivent prendre consciences que les pratiques de maintien de l’ordre en marge de la légalité telles que celle de beaucoup de BAC mais aussi des compagnies départementales de sécurité (non formées au maintien de l’ordre), comme cela a été documenté par l’observatoire des pratiques policières, sont en train de saper la foi en l’état de droit auprès de populations qui sont déjà en grand doute par rapport à l’action de l’état. L’exemplarité, dont beaucoup parlent aujourd’hui, est essentielle dans le domaine du maintien de l’ordre, on en est loin !!! Un des observateurs de l’Observatoire des Pratiques Policières (initiative ODH, fondation Copernic, syndicat des avocats de France), bien identifié et signalé auprès de la préfecture a été blessé le week-end dernier a Toulouse. Le communiqué des députés aurait pu rappeler, en plus de leur soutien à l’action des forces de l’ordre, leur attachement au strict respect de la légalité par celles-ci dans l’exercice de leur mission. Ne pas le faire c’est encore contribuer à la perte de confiance d’une part grandissante de la population dans les institutions républicaines.

Dans un système où la majorité absolue des députés émane d’un mouvement ayant recueilli moins de 30% des voix, une très grande responsabilité pèse sur les députés du groupe hégémonique. Compte tenu de cela, et pour représenter l’opinion publique et rester fidèles au principes de libertés individuelles qu’ils revendiquent, il fallait voter CONTRE ce texte.

Si vous pensiez naïvement que votre majorité et « la nouvelle façon de faire de la politique » rétablissait la confiance entre les institutions et la population, vous avez dû vous rendre compte ces dernières semaines qu’en fait le fossé s’est encore creusé. L’optimisme qu’une nouvelle fois l’appel à la raison des électeurs à choisir le candidat républicain pour rejeter un choix extrême lors de la prochaine présidentielle devient maintenant de l’inconscience. Les députés qui veulent éviter cela devraient faire TOUT ce qu’il peuvent pour retisser le lien avec la population. S’abstenir et faire un communiqué de presse, ce n’est pas TOUT faire.

Pierre-Louis VERNHES, membre du Comité national du MdP

 

Auteur : Pierre

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *