Progressisme et progressisme

img011Il ne se passe pas une journée sans que le mot « progressiste » ne soit utilisé par des politiques nationaux, voire régionaux, à la radio, télé ou sur les réseaux sociaux. Le peuple de gauche a légitimement réagi quand SARKOZY a renommé l’UMP en « Les Républicains » car, à ses yeux, la droite ne pouvait seule se donner cette dénomination.

Il en va de même pour le mot « progressistes ». Notre formation, le Mouvement des Progressistes, a été la première à l’utiliser pour sa propre dénomination mais elle ne prétend pas être la seule à être progressiste. Il est important aujourd’hui de repréciser ce que nous entendons par progressistes et sur quelles valeurs doit reposer cette notion.

Le progrès se décline sous sa forme économique parce que l’évolution des connaissances et des sciences a entraîné une augmentation de la production de biens et de services, du niveau de vie. Pour autant, cet essor économique, sous l’influence du fordisme et du taylorisme, ne s’est pas effectué sans difficultés sur le plan des conditions de travail et de la protection de l’environnement. De même, la redistribution des fruits de la croissance , si faible soit-elle actuellement, ne se fait toujours pas d’une manière équitable. Il suffit pour s’en persuader de regarder les écarts extrêmement importants sur le plan salarial, entre PME/PMI et grosses entreprises, entre les hommes et les femmes qui revendiquent légitimement l’égalité de traitement. Sur le plan des territoires, force est de constater la primauté donnée à la métropolisation au détriment des territoires ruraux confrontés à la disparition des services publics.

Comparons le programme du MdP avec celui de MACRON. Notre programme est résolument tourné vers la question sociale (hausse des salaires, amélioration des conditions de travail, maintien de la protection sociale, promotion du dialogue social, création d’emplois verts). De même, nous sommes favorables au maintien des services publics, notre bien commun, qui protège en particulier les plus modestes d’entre nous. Par contre, MACRON veut supprimer les cotisations maladie et chômage afin de faire progresser le pouvoir d’achat des salariés, moyennant une hausse de la CSG pour compenser les baisses de recettes qui en résultent. Il s’agit simplement d’un tour de passe-passe dont les Français se rendront compte très rapidement.

MACRON veut également étatiser la gestion de l’assurance chômage au détriment des partenaires sociaux (patronat, syndicats). Ceux-ci n’auraient donc plus leur mot à dire (certes contradictoire) quant à la politique de l’assurance chômage, alors que ce sont l’ensemble de ces partenaires qui sont les mieux placés pour la définir, car au plus près des enjeux économiques et sociaux. Il s’agit d’une remise en cause de la démocratie sociale. MACRON reste un des plus ardents défenseurs de la loi EL KHOMRI, à laquelle nous sommes fermement opposés parce qu’elle institue une multitude de droits et devoirs propre à chaque entreprise au détriment des conventions collectives de branches. Le gouvernement VALLS, auquel MACRON a participé, a tourné le dos aux attentes des salariés, que ce soit en les oubliant sur le plan salarial (SMIC…!) ou en prêtant une oreille plus qu’attentive aux sirènes du libéralisme.

Sur le plan sociétal, le progressisme est aussi le combat contre l’individualisme : affirmation du collectif avec une nouvelle jeunesse pour les corps intermédiaires notamment le secteur associatif. N’oublions pas que les associations formulent des propositions dans tous les domaines de la vie sociale, culturelle et sportive, et qu’elles représentent un vivier de propositions. Nous nous réclamons de cette vie citoyenne qui doit nourrir le débat politique et non de la verticalité qui asphyxie le renouvellement.

En conclusion, suffit-il de se draper dans les nouveaux habits de la modernité pour se réclamer du progressisme ? Pour le MdP, progressisme va de pair avec humanisme, avancées sociales et intelligence collective, valeurs certes anciennes mais plus que jamais incontournables.

Jean-François Bolteau, délégué MdP Vendée

Auteur : Jean-François Bolteau

3 commentaires

  1. vous avez vu la candidature de charlotte marchandise, elle va vous faire du tort celle-la, elle veut faire de la politique autrement elle aussi

    Publiez une réponse
  2. Bonjour,
    Il y a deux tendances dans le vocabulaire politique aujourd’hui le mot progressisme et le mot populisme. En réalité les deux tendances se rejoignent par leurs déclarations au sens où chacune défend la démocratie et la solidarité mais sans vouloir admettre la mutualisation des solutions. De ce fait le peuple est divisé à cause des différences de forme pour la résolution des problèmes de fond. Aussi je vous propose une nouvelle tendance que chacune des deux autres refusent à travers un nouveau parti « le cacoecolo  » c’est l’humanisme c’est à dire à la fois le capitalisme et le communisme et l’écologie associés au profit de l’être humain. Je décris précisément le règne de la récompense individuelle dans ma campagne présidentielle que je vous propose à travers mon livre « L’ADN de Patricia » que vous pouvez télécharger gratuitement sur mon site. dubruly.free.fr
    Aujourd’hui je pense que ni le progressiste ni le populiste ne se rend compte du pouvoir destructeur de l’argent de la finance dans la mondialisation et aucune des deux tendances n’arriveront à résoudre les problèmes sociaux et environnementaux de ce fait. Je vous propose donc de réfléchir à cette solution que je décris dans mon livre et dans mes vidéos que vous pouvez trouver sur mon site ou sur ma chaine YouTube la chaine de la récompense individuelle. Je pense qu’un jour il faudra en passer par la libération de l’être humain de l’emprise, de l’argent qui détruira l’humanité à terme. Il faut que l’humanité comprenne et décide que la vie n’est pas monnayable et finisse par se rendre compte qu’il faut créer un marché de l’économie, en parallèle de l’économie de marché, où l’argent n’est plus le moteur de l’économie mais ou l’économie est le moteur de la vie sociale et environnementale dont la consommation des biens et des services vitaux dans un esprit de convergence avec l’humanité protège le citoyen et la planète. C’est ce que je propose et il faut faire vite. Alors populiste et progressistes réfléchissez à votre avenir et sachez que l’avenir de l’humanité est le votre mais ensemble. Votez dubruly en 2017 c’est la seule solution si vous ne souhaitez pas retomber dans les griffes de la finance qui nous détruira tous à terme.
    Je vous propose donc pour en savoir plus d’allez sur mon site et lire mon livre. L’ADN de Patricia et le Revenu Vital Actif sans argent sauvera l’humanité. C’est gratuit et complétement inédit #argentdématérialisénumérique
    dubruly

    Publiez une réponse

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *