Touchez (pas) au grisbi…

Selon cet article très intéressant paru dans Nice-Matin, l’économie actuelle, selon des études, réflexions et analyses divergeant plus sur la forme que le fond, nerf de la croissance, de l’emploi et des réserves nettes d’exploitation sociale française sur la taxation des revenus du capital et du patrimoine, permettront la ressource d’égalité (et de lutte contre l’ennemi de la finance chère à un candidat présidentiel élu en mai 2012 et au résultat apparent mitigé… !), les, nos économistes émérites devraient vulgariser leur science à la population citoyenne… certes : touchons (pas) au grisbi, il faut s’y connaître, on a besoin de clarté sociale ouvrant à des horizons de croissance, moins de pédagogie, quant celle-ci serait réservée à des initiés…

Soyons fous, soyons progressistes, soyons dans la vérité demain européenne ambitieuse : disons clairement qu’il faudrait que le politique puisse influer dorénavant sur l’économie, du moins qu’ils s’en saisissent véritablement, ça me rappelle un autre président français élu sur l’argent qui corrompait tout et jusque la conscience des hommes (…), mais science sans conscience ne serait que ruine de l’âme, si celle-ci était simplement vouée à l’économie trop libérale dont je dis souvent qu’elle représente ou articule le capitalisme moderne.

Notre actuel président de la République parlait, quant à lui et avant le mécontentement social des gilets jaunes, de part de gâteau, s’il y aurait un gâteau, faudrait-il, vouloir, le partager avec les Français. Et si on touchait enfin au grisbi, d’abord collectivement ensuite individuellement dans nos libertés électorales, décisionnaires, dans nos espaces de vie contraints, allons vers une grande prairie européenne, pour améliorer notre vie !

C’est aussi le sens, je crois, du prochain scrutin électoral européen, de ses enjeux, de ses motivations humaines, écologistes et sociales avant tout, pour ce grisbi national, européen, d’avant une mondialisation effrénée et pouvant optimiser et redistribuer une croissance transfrontalière pan-européenne alors visée, et je vous y inviterai à venir en discuter, vous exprimer et échanger sur notre credo européen du progrès lors de prochaines rencontres progressistes pouvant être animées à Nice et ailleurs à l’échelle territoire national, porteur d’idées vraies et résolument généreuses sur l’avenir commun européen.

A bientôt !

Eric MURET
Progressiste et délégué du Mouvement des Progressistes des Alpes-Maritimes
06100 Nice
06.21.15.96.23
http://ericmuret.wifeo.com

Auteur : Eric MURET

1 commentaire

  1. Les economistes en particulier neo-liberaux ont tente depuis des decenies de faire croire que l’economie etait une science et que donc il n’y avait qu’une verite. Cahuc et Zylberberg sont les derniers a avoir fait une campagne media de grande ampleur pour nous le faire croire. Mais rappellez vous que l’economie est une science humaine au cote de la sociologie, la linguistique ou l’histoire.
    Le fait intéressant est que l’université ainsi que les media présentent tres majoritairement les points de vue des economique othodoxes. Cote Prix Nobel a l’exception de 2008 ou face au desastre economique provoque par l’economie liberale le prix est alle a Krugmann, le prix recompense exclusivement les orthodoxe et les liberaux.
    Lisez Giraud, Porcher, Ester Duflo, Lordon, Benassy-Quere, Coriat Ou Askenazy ca vous fera comprendre l’economie autrement.

    Publiez une réponse

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *