Une question de vote utile …

Jérémy Derny

Situation inédite mais situation compliquée que cette élection présidentielle 2017.

# Inédite car jamais dans l’histoire de la cinquième république l’extrême droite n’a été si proche du pouvoir, tout comme la représentation d’une droite dure qui s’assume, se revendique et se multiplie. # Compliquée également car cela nous pousse, en tant que mouvement politique mais surtout en tant que citoyen-ne-s, à nous interroger sur le sens de notre vote, le sens que nous souhaitons donner à notre démocratie, surtout si nous souhaitons la préserver.

En soutenant publiquement la candidature d’Emmanuel Macron pour le mouvement En Marche !, Sébastien Nadot (candidat du Mouvement des Progressistes) et Robert Hue (Président du mouvement) se sont orientés vers un choix de raison avant toute chose. Les multiples déclarations suffisent à justifier leurs décisions. Les attaques les plus virulentes qui ne cherchent pas d’explications ni même à comprendre quelconques argumentations accusent le vote utile. Mais qu’est-ce que le vote utile ?

# S’abstenir de voter, quand bien même cela constitue une action politique, est un vote utile pour l’extrême droite qui abuse de cette faille démocratique !
# Voter blanc, dans la non-considération de notre système, c’est tout autant donner du crédit à la droite la plus dure qui forme corps et conduit aux urnes !
# Voter aujourd’hui à gauche, quand bien même il faut considérer les variétés d’un clivage parfois biaisé, c’est voter utile mais par forcément pour les idées que l’on défend. Et pour cause, quand les partis se marchent les uns sur les autres, ils ne peuvent être gagnants.

Voilà le résultat d’une démocratie de partis qui s’effrite [Cf. Robert Hue, Les partis vont mourir… et ils ne le savent pas, Archipel, 2014] et laisse place à une nouvelle recomposition politique – que l’on peut souhaiter ou non – mais qui s’impose et où le sens du vote utile n’en est plus un.

Nous voterons toujours utile – dans le cadre d’une démocratie où 50% des voix exprimées + 1 voix suffisent à assurer la légitimité de l’élection – mais nous pouvons choisir de limiter la catastrophe, de préserver ce qui peut être préservé pour ensuite l’améliorer.

Le Mouvement des Progressistes prend ses responsabilités mais ne disparaît pas au profit du mouvement En marche ! et n’a pas prévu de le faire dans les élections futures. N’oublions pas que la Démocratie se vit et s’acte dans le quotidien et non pas une fois tous les 5 ans !

Auteur : Jeremy Derny

1 commentaire

  1. Le vote utile ne s’arrêtera pas au 1er tour de la présidentielle. Beaucoup d’entre nous auront l’occasion de revoter utile, de la même façon aux législatives dans de nombreuses circonscriptions, dans lesquelles le maintien d’un candidat « acceptable » au 2eme tour (12.5% des inscrits soit 25% des votants dans bien des cas) sera difficile.
    Je voterai Macron sans état d’âme, en bonne part pour son utilité a la recomposition de la gauche qu’une victoire de Macron ne manquerait pas de forcer par le ralliement d’une part non négligeable du PS à Macron.

    Publiez une réponse

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *