VIVA MEXICO !

Au XIXème siècle, un ancien Président de la République mexicaine avait coutume d’expliquer les difficultés de son pays par une formule restée célèbre: « Le Mexique, si loin de Dieu et si près des États-Unis ». Cette fatalité géopolitique, AMLO (Andres Manuel Lopez de Obrador) et son nouveau parti MORENA (Mouvement de Régénération Nationale) la combatte en vue de transformer profondément le pays.

Avec plus de 53% des voix, cette victoire historique pour un Parti de Gauche au Mexique donne à la population l’espoir d’une amélioration de la vie quotidienne. Fatigués par la corruption endémique de la société, fatigués par les outrages verbaux du Président américain Donald Trump, fatigués par la violence, des millions d’électeurs se sont déplacés pour donner une large victoire au camp du progrès.

La revendication d’une démocratie authentique, loin des affaires de corruption qui gangrène les partis politiques au pouvoir depuis 70 ans (Parti de la Révolution Institutionnelle (PRI) et Parti d’Action Nationale (PAN), explique principalement le triomphe d’AMLO.

Les défis sont nombreux : Corruption, violence, développement économique, immigration, ALENA, relation Mexique-USA… Lors de sa déclaration le soir de sa victoire, Andres Manuel Lopez de Obrador a tendu la main à ses adversaires et promis que son projet permettra la réconciliation nationale.

Au premier plan des priorités figure la lutte contre la corruption, fléau économique et social qui détruit petit à petit la société. La lutte contre la corruption donnera la possibilité à l’État de dégager de nouvelles recettes afin de donner à l’ensemble des Mexicains la possibilité de s’émanciper et de travailler au rayonnement du pays.

L’autre axe prioritaire de la politique d’AMLO et de son équipe sera la lutte contre l’inflation de violence que connaît le pays depuis 2006 et la décision du Président CALDERON de mobiliser l’armée contre le crime organisé. 200 000 morts plus tard et une campagne électorale d’une rare violence (près de 145 morts), le Mexique fait l’objet d’un message d’alerte par la Commission des droits de l’homme de l’ONU.

L’espoir du peuple du Mexique s’incarne aujourd’hui dans la figure d’un homme de 62 ans dont la troisième candidature à la Présidence de la République du Mexique a mis à terre un système que d’aucun pensait insubmersible. Cette vague populaire attend maintenant des résultats et une amélioration de son niveau et de sa qualité de vie. L’avenir d’AMLO et de la Gauche Mexicaine en dépend.

Martial LE BOULH, délégué national du MdP aux relations internationales

Auteur : Martial Le Boulh

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *