Sauvons le spectacle vivant et la culture !
Mar04

Sauvons le spectacle vivant et la culture !

Le monde de la culture s’était massivement mobilisé ce jeudi 4 mars partout en France pour sauver le spectacle vivant et la culture. Dans le rassemblement parisien, aux côtés de nombreux intermittents du spectacle et des syndicats CGT, plusieurs responsables nationaux de formations politique du pôle écologiste étaient présents parmi lesquels Julien BAYOU, Secrétaire national d’Europe Ecologie Les Verts, François BECHIEAU, Secrétaire national du Mouvement des Progressistes, et Jean COUTHURES, Membre du Bureau national du MDP. Rappelons que la crise sanitaire actuelle impacte grandement et violemment la vie des acteurs et actrices du monde culturel, et tout particulièrement celle de milliers d’intermittent.es du spectacle. Si des dispositifs et actions d’urgence ont bien été prévus par l’État et ses partenaires pour les aider à survivre face à cette crise, le monde du spectacle est aujourd’hui sinistré et à la dérive, tant sur le le plan économique et social que sur le plan humain. Il est urgent que le gouvernement agisse enfin pour que la culture et tous ses acteurs ne disparaissent pas. Julien Bayou, Jean Couthures, François BéchieauFrançois Béchieau, Raphaëlle Rémy Leleu, conseillère de Paris EELV, et Soraya Mechtouh, candidate écologiste Génération.s sur la liste des écologistes du 93 pour les Régionales...

En savoir plus
Sébastien Nadot dénonce les silences gênants de la France à propos de la situation dans plusieurs pays, Yémen, Rwanda, Ethiopie, Cameroun.
Mar04

Sébastien Nadot dénonce les silences gênants de la France à propos de la situation dans plusieurs pays, Yémen, Rwanda, Ethiopie, Cameroun.

Sébastien NADOT, député MdP de Haute-Garonne, a dénoncé mardi 2 mars à l’Assemblée nationale, lors de la séance des questions au gouvernement, le silence gênant de notre pays à propos de la situation dans plusieurs pays d’Afrique. M. Sébastien Nadot. Ma question s’adresse à M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.Rwanda, Ethiopie, Cameroun : trois pays qui riment avec génocide, crimes de guerre et Françafrique. Notre passé au Rwanda est accablant. Nous avons échoué à prédire le génocide, à l’empêcher et à en protéger les victimes ; nous n’avons même pas poursuivi ses auteurs. Malheureusement, nous mesurons, avec le récent assassinat de l’ambassadeur d’Italie en République démocratique du Congo, à quel point nous avons laissé cette région de l’Afrique dans le chaos.Aujourd’hui, en Ethiopie, les crimes de guerre contre des populations civiles de la région du Tigré font rage. En contradiction totale avec le droit international, nous continuons de livrer du matériel de guerre et de surveillance, ce qui tend désormais à faire de nous les complices des prochains massacres. Vous avez dénoncé un système de répression institutionnalisé de la Chine sur les Ouïghours. Bravo ! Mais vos silences sur les Palestiniens, sur les Tamouls, ou sur les crimes de guerre commis par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis au Yémen sont très gênants. Tout se passe comme si les droits de l’homme étaient corrélés aux intérêts économiques supérieurs de quelques grands groupes français. Ce n’est pas ce qui est inscrit dans le préambule de la Constitution française.Demain, que fera la diplomatie française face au drame du Cameroun anglophone ? Dans la résolution bipartisane 684 votée au début de l’année 2021, le Sénat américain dénonce clairement le cynisme de votre diplomatie. Je cite un extrait : « La France maintient des intérêts considérables au Cameroun mais n’a pas suffisamment utilisé son influence pour endiguer les atrocités commises dans les régions anglophones ». Monsieur le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, contre les enseignements de l’histoire, contre nos valeurs, contre nos partenaires et surtout contre les Camerounais, allez-vous continuer à soutenir le régime dictatorial en place au Cameroun et les massacres de plus en plus réguliers qui s’y déroulent ? M. le président. La parole est à M. le secrétaire d’État chargé du tourisme, des Français de l’étranger et de la francophonie. M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du tourisme, des Français de l’étranger et de la francophonie. Pensez-vous vraiment qu’il faille dresser votre réquisitoire contre la France ? La France, c’est ce pays qui finance de nombreux programmes d’appui aux défenseurs des droits humains, avec la FIDH – Fédération internationale pour les droits humains – et RSF – Reporters sans frontières ; la France, c’est ce Gouvernement qui,...

En savoir plus
Pour que vive le monde de la Culture !
Mar03

Pour que vive le monde de la Culture !

La crise sanitaire actuelle impacte grandement et violemment la vie des acteurs et actrices du monde culturel, et tout particulièrement celle de milliers d’intermittent.es du spectacle. Si des dispositifs et actions d’urgence ont bien été prévus par l’État et ses partenaires pour les aider à survivre face à cette crise, le monde du spectacle est aujourd’hui sinistré et à la dérive, tant sur le le plan économique et social que sur le plan humain. Le Mouvement des progressistes sera mobilisé cette semaine pour soutenir les rassemblements unitaires des professionnels du spectacle et de la culture organisés partout en France Jeudi 4 mars et exiger du gouvernement qu’il agisse enfin et en urgence pour que la culture et tous ses acteurs ne disparaissent pas. A Paris, le MDP participera à la manifestation qui partira à 12h de la Place de la République pour rejoindre la Place de la Madeleine. Paris, le 3 mars 2021 Mohand HADJ LARBI, MdP Paris...

En savoir plus
N’oublions pas les victimes des essais nucléaires français en Polynésie !
Mar02

N’oublions pas les victimes des essais nucléaires français en Polynésie !

De 1966 à 1974, la France a procédé à 46 essais nucléaires dans l’atmosphère au-dessus des atolls de Moruroa et Fangataufa. 147 essais ont ensuite été réalisés entre 1975 et 1996 à travers les roches volcaniques forées des lagons de ces atolls. L’envoi de vedettes dans la zone de ces essais – mission Tazieff en 1982 puis Cousteau en 1987 – avait pour but de vérifier la stabilité géologique des récifs coralliens impactés. Mais il s’agissait également à l’époque de fournir à la presse une image idyllique de baignade de nos intrépides chercheurs dans les eaux turquoises afin de convaincre l’opinion publique de l’innocuité des expérimentations. Un récent rapport de l’INSERM qui semble cautionner la fable entretenue sur les effets négligeables des faibles doses de radioactivité nous interpelle aujourd’hui. Si effets négligeables, pourquoi alors porter des dosimètres individuels dans les centrales ainsi qu’en radiologie à l’hôpital ? Autre signe inquiétant, ce rapport établit pourtant que les cancers en Polynésie française touchent plus fréquemment les hommes (poumons, prostate, foie) et les femmes (seins, thyroïde, poumons, utérus, lymphômes par ordre décroissant d’importance). Avec la Loi d’indemnisation votée en 2010, l’enjeu a clairement été d’écarter le lien de causalité entre l’exposition subie et les pathologies affectant les habitants des zones concernées. Ainsi sur une centaine de procédures engagées, une dizaine de vétérans ont pu obtenir un jugement favorable, rejeté sans surprise après appel du ministère de la Défense. Solidaires des nombreuses victimes, le Mouvement des Progressistes soutient la demande d’une expertise indépendante permettant de reconstituer les doses reçues (contamination externe et interne) et les éventuels effets transgénérationnels. Il convient également d’établir sans détour le degré réel de contamination de l’alimentation produite localement ainsi que les atteintes à l’environnement à différentes échelles de temps. La création d’un fonds d’indemnisation des victimes civiles et militaires des essais nucléaires doit constituer non pas une réparation, terme indigne pour les victimes, mais la reconnaissance de leur droit à vivre. Le Mouvement des Progressistes entend rendre hommage à l’ensemble des victimes des essais nucléaires français sans oublier celles du lâche attentat proféré le 10 juillet 1985 contre le navire Rainbow Warrior de Greenpeace qui s’opposait par sa seule présence aux essais. Nous soutiendrons une nouvelle plainte contre la France devant la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité. Jean Couthures, membre du bureau national du...

En savoir plus
Réforme de l’assurance chômage : Non à l’injustice sociale !
Mar01

Réforme de l’assurance chômage : Non à l’injustice sociale !

Après un an de crise sanitaire, alors que nous vivons une crise économique et sociale sans précédent, Madame BORNE vient d’annoncer sa volonté de relancer son injuste réforme de l’assurance chômage pour économiser 1,3 milliards sur le dos des privés d’emploi déjà victimes et durement touchés par la conjoncture actuelle. Ainsi va la vie chez celle qui indique dans le même temps être une femme de gauche attachée à la justice sociale et à l’égalité des chances… Avec cette réforme telle qu’elle est proposée aujourd’hui, rappelons-le : 850 000 personnes, soit 40% du total de la population des privés d’emploi, verront ainsi baisser de 22% leur allocation-chômage. Pendant ce temps, les plus riches et l’ISF ne sont pas touchés, les jeunes et les étudiants désespèrent, voilà la gouvernance actuelle à la sauce Macron et En Marche ! Comment ne pas être révolté ? Dans tous les domaines, éducation, culture, santé, justice, sécurité, solidarité…la coupe de l’injustice sociale est pleine et les attentes sont fortes ! Nous ne laisserons pas détruire notre modèle social par les fossoyeurs de la gauche qui lorgnent aujourd’hui dangereusement avec les idées de l’extrême-droite ! Le Mouvement des progressistes exprime sa solidarité avec les centaines de milliers de privés d’emploi victimes de la crise actuelle et les assure de tout son soutien pour défendre les droits sociaux et oeuvrer en faveur de plus de justice sociale. François BECHIEAU, secrétaire national du...

En savoir plus
Solidarité avec les Ouïghours !
Fév23

Solidarité avec les Ouïghours !

Les Ouighours font l’objet depuis plus de dix ans d’une oppression extrême de la part des dirigeants chinois qui violent leurs droits et libertés fondamentaux en contradiction totale avec le Pacte international relatif aux droits civils et politiques adopté à New York le 16 décembre 1966 par l’Assemblée générale de l’ONU. Parmi la liste des exactions commises, plus de trois millions de personnes auraient été détenues de manière arbitraire dans des camps du seul fait de leur appartenance ethnique, un demi-million d’enfants ouïghours et d’autres ethnies turcophones seraient séparés de force de leurs parents, 3, 7 millions d’avortements forcés pratiqués au Turkestan oriental de 1998 à 2009…et la liste est encore longue ! Alors qu’une majorité de députés canadiens ont adopté ce lundi 22 février une motion non contraignante assimilant le traitement réservé par la Chine à la minorité ouïghoure à un “génocide”, que les violations des droits de l’homme ne sont aujourd’hui plus à démontrer, il serait juste que la France condamne officiellement toutes les exactions commises contre le peuple ouïghours. Le Mouvement des Progressistes appelle l’ensemble de ses membres et ami.e.s à participer dimanche 14 mars au rassemblement organisé de 15h à 16h30 à Paris, Place de la République, en soutien au peuple ouïghour. François BECHIEAU, secrétaire national du Mouvement des...

En savoir plus