Le Mouvement des Progressistes (MdP) s’est réuni en Assemblée générale le Samedi 1er juillet à Paris.
Juil01

Le Mouvement des Progressistes (MdP) s’est réuni en Assemblée générale le Samedi 1er juillet à Paris.

COMMUNIQUE DU MOUVEMENT DES PROGRESSISTES  Le Mouvement des Progressistes (MdP) s’est réuni en Assemblée générale le Samedi 1er juillet à Paris. Cette rencontre statutaire a été consacrée à l’analyse de la période électorale – présidentielle et législatives – qui vient de s’écouler et aux perspectives du MdP, comme mouvement citoyen, dans la situation politique inédite issue de cette longue séquence électorale. Le MdP s’est vivement félicité de la campagne menée courageusement par ses candidates et candidats dans 62 circonscriptions du pays. Et que deux députés issus de ses rangs – Sébastien Nadot en Haute-Garonne, Cécile Rilhac dans le Val d’Oise – aient été brillamment élus faisant campagne sous les couleurs LREM. Le Mouvement des Progressistes a élu son nouveau Comité national. Robert Hue a confirmé sa volonté de ne pas renouveler son mandat de président du mouvement qu’il assurait depuis sa création en 2009. Il a accepté, hors de l’exécutif du MdP, d’apporter son soutien au mouvement comme désormais président fondateur. Robert Hue a proposé la mise en place d’une direction collégiale où les attributions de chacune et chacun seront proposées lors de la prochaine réunion du nouveau comité national. Dans l’immédiat, ont été désignés : Porte-paroles du Mouvement des Progressistes : – Sébastien Nadot, député, – Sofia Djeddi, – Franck Bonot Ont également été reconduits dans leurs fonctions : François Béchieau, Secrétaire général du mouvement, Yannick Maurice, Trésorière nationale. Paris, le 1er juillet 2017 Introduction par François Béchieau, secrétaire général Préambule : Le sens de notre Assemblée Générale Démocratie participative. Tirer les enseignements d’une campagne du Mouvement des Progressistes lancée il y a plus d’un an, en mai 2016, autour de la candidature de notre ami Sébastien NADOT à l’élection présidentielle. Donner un nouvel élan à notre mouvement citoyen, le MdP, en se saisissant des expériences menées lors des récents scrutins, présidentielle et législatives. La réponse que nous pouvons donner aujourd’hui est celle d’un bilan positif qui doit nous permettre de donner toute sa dimension à une dynamique nouvelle. Quels objectifs nous étions nous fixés il y a un an ? Avoir un candidat du MdP à l’élection présidentielle, Sébastien NADOT, pour mieux apparaître et pouvoir diffuser nos valeurs progressistes ; Présenter entre 50 et 100 candidats aux élections législatives tout en sachant que cela signifiait 100 à 200 candidats avec les suppléants. MAIS AUSSI ET SURTOUT : Faire apparaître et connaître de nouveaux visages issus de la démarche citoyenne ; Nous donner les moyens financiers susceptibles de permettre à notre mouvement émergent de continuer à vivre en toute autonomie et indépendance d’esprit. Analyse des résultats Nous n’imaginions pas une lame de fond d’une telle ampleur bousculant le visage politique du pays. Nous avions préconisé et souhaité le...

En savoir plus
Sébastien Nadot : «Etre élu à l’Assemblée, c’est comme changer de travail, d’entreprise»
Juin26

Sébastien Nadot : «Etre élu à l’Assemblée, c’est comme changer de travail, d’entreprise»

Sébastien Nadot, prof d’EPS, 44 ans, est député En marche de Haute-Garonne. Il livre à «Libération» le journal de bord de sa première semaine de parlementaire. Sébastien Nadot : «Etre élu à l’Assemblée, c’est comme changer de travail, d’entreprise» Dimanche 18 juin, 18 h 30, Première télé Le score du bureau de vote résonne bientôt dans la salle des glaces de Péchabou. Plus de 60 % ! Bon présage. C’est là que j’avais fait ma première réunion publique, dans ce village tranquille de ma circonscription. C’est là que je retrouverai plus tard dans la soirée tous les fidèles «marcheurs» qui m’ont accompagné ces dernières semaines. A 22 heures, les résultats définitifs me donnent largement vainqueur. Douce euphorie, je ne suis pas de nature très expansive. Je file vers Toulouse. Cinquante minutes sur le plateau de la soirée électorale de France 3 Midi-Pyrénées : je suis passé de l’autre côté de l’écran. Lundi 19 juin : Joie et déceptions Je n’ai pas changé mes habitudes de campagne : presque sept heures de sommeil. Après un moment familial, je finis par prendre mon téléphone, un tantinet inquiet. Et pour cause : une centaine de SMS, la boîte vocale pleine, des mails en quantité. Trente minutes seulement pour faire ma revue de presse. Joie et quelques déceptions en prenant connaissance des résultats des uns et des autres. Une amie de grande qualité des Bouches-du-Rhône battue. Je trouve la politique cruelle, pas toujours facile à comprendre. Je rejoins ensuite un journaliste de RTL pour un reportage radio. Il me demande si je réalise que je suis député. A ce moment-là, je n’ai même pas encore reçu le pli officiel du préfet… Mardi 20 juin : L’heure du bilan Prise de contact et échange avec les autorités administratives locales. Un rendez-vous est arrêté pour un entretien avec le préfet de région. Il y a aussi bon nombre d’élus locaux que je remercie pour leurs encouragements suite à mon élection. Dans l’après-midi, je retrouve à Castanet-Tolosan celui qui a été mon directeur de campagne pendant cinq semaines. On prend le temps de faire un bilan. J’imagine que c’est plus facile après une victoire ! Je commence alors vraiment à structurer la manière dont je veux aborder mon mandat de député en circonscription. Le soir, j’assiste à un spectacle prévu de longue date à Saint-Orens. L’agent de sécurité me reconnaît : «Je ne vous croyais pas aussi grand !» Mercredi 21 juin : Plongée historique J’ai désormais accès à une quantité importante d’informations sur l’Assemblée. Je décide de m’y plonger sérieusement pendant l’essentiel de la journée. Etre élu, c’est comme changer de travail, d’entreprise, avec déménagement à prévoir. Pour éviter d’être pris de court, mieux vaut maîtriser la mécanique complexe du travail parlementaire. A cela...

En savoir plus
Robert Hue : « Cécile présente le genre de profils qui peuvent sauver la politique »
Juin19

Robert Hue : « Cécile présente le genre de profils qui peuvent sauver la politique »

Cécile Rilhac, élue REM sur la 3e circonscription du Val-d’Oise, adhère aussi au Mouvement des progressistes de Robert Hue. Dans une circonscription majoritairement dirigée par des maires de droite, la résistance progressiste détonne. Une députée Mouvement des progressistes (MDP) en a remplacé un autre sur la 3e circonscription (Beauchamp, Cormeilles, Herblay, Taverny) ce dimanche soir, au second tour des élections législatives. Elue avec 58,3 % des suffrages, Cécile Rilhac va succéder à Jean-Noël Carpentier, le député sortant également maire de Montigny, sur les bancs de l’Assemblée nationale. Elle et Sébastien Nadot (Haute-Garonne) seront les seuls députés progressistes. Officiellement étiquetée La République en marche (REM), cette habitante de Montigny-lès-Cormeilles était une simple sympathisante du « mouvement citoyen » lancé par Robert Hue en 2009, avant d’y adhérer en avril dernier. Quinze jours plus tard, elle prenait la carte du parti d’Emmanuel Macron. Régulièrement attaquée sur ses supposées racines communistes durant la campagne, elle s’en défend. Un article d’Alexandre Boucher paru dans le Parisien Val d’Oise le 19 juin...

En savoir plus
Qui est Sébastien Nadot, le nouveau député de la dixième circonscription de Haute-Garonne ?
Juin19

Qui est Sébastien Nadot, le nouveau député de la dixième circonscription de Haute-Garonne ?

Sébastien Nadot a été élu dimanche 18 juin député de la 10e circonscription de la Haute-Garonne. Retour sur le parcours de cet élu récemment engagé en politique. Un article paru le 19/06/2017 dans La Voix du Midi Lauragais par Paul Halbedel Élu député de la dixième circonscription de Haute-Garonne avec 60,48 % des suffrages exprimés, Sébastien Nadot est âgé de 44 ans. Marié et père de trois filles, il est originaire de Fleurance dans le Gers et vit aujourd’hui à Toulouse où il exerce le métier de professeur de sport, en collège et lycée.Agrégé en éducation physique et sportive, Sébastien Nadot est également diplômé de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) de Paris. Il est docteur en histoire médiévale et a abordé dans sa thèse le sujet des combats de chevaliers. De l’histoire à la politique, avec Robert Hue comme mentor C’est ce goût pour l’histoire médiévale qui le conduit indirectement jusqu’à la politique. Découvrant qu’il partage avec Robert Hue une grande admiration pour l’historien Georges Duby, spécialiste du Moyen-âge, Sébastien Nadot décide d’aller rencontrer l’ancien premier secrétaire du Parti communiste française pour échanger avec lui sur le sujet. Le courant passe très vite entre les deux hommes au point que Robert Hue confie à Sébastien Nadot l’écriture de sa biographie. C’est dans ce cadre qu’ils vont se rencontrer très régulièrement durant plusieurs mois et que l’ancien président du PCF lui expose sa vision de la politique. Des échanges qui seront à l’origine de l’engagement de Sébastien Nadot en politique, il y a trois ans maintenant. Séduit par le discours de Robert Hue, le professeur de sport toulousain rejoint le parti créé quelques années plus tôt par celui qui va devenir son mentor. Il était l’un des premiers à proposer une réflexion pour aller vers une autre voie et sortir d’un système politique caporalisé par les partis. C’est sur ces bases que j’ai fini par adhérer au Mouvement des progressistes, un parti sans couleur politique et tourné vers le progrès social, indique Sébastien Nadot Candidat au Sénat puis à la Présidentielle 2017 Très vite Sébastien Nadot fait son trou au sein du MDP. Il est tout d’abord désigné tête de liste de son parti pour les Sénatoriales en Haute-Garonne en septembre 2014. Puis en 2016, il est choisi par le Mouvement des progressistes pour être son candidat à l’élection présidentielle. Écarté de la primaire de la gauche à laquelle il souhaite participer, avant d’être confronté à l’impossibilité de réunir les 500 parrainages d’élus locaux nécessaires pour valider sa candidature, Sébastien Nadot va finalement jeter l’éponge. Il décide alors de se ranger derrière la candidature d’Emmanuel Macron à...

En savoir plus
Déclaration de Robert HUE, Président du MdP (Mouvement des Progressistes)  – Les résultats des législatives : un défi démocratique !
Juin18

Déclaration de Robert HUE, Président du MdP (Mouvement des Progressistes) – Les résultats des législatives : un défi démocratique !

Déclaration de Robert HUE, Président du MdP (Mouvement des Progressistes) Les résultats des législatives : un défi démocratique ! Une large majorité vient de confirmer à l’Assemblée nationale l’election du président de la République, Emmanuel Macron. Ainsi, des millions de Françaises et de Français ont voulu bousculer la vie politique du pays, lui donner un nouvel élan. Ces résultats constituent donc un véritable défi démocratique : à la fois un appel au renouveau mais aussi une exigence majeure de résultats attendus par les Françaises et les Français. La séquence politique inédite qui s’ouvre est à regarder avec confiance et lucidité. Elle porte à la fois une forte volonté de renouveau et de changement exprimée par le vote mais aussi une réalité politique à travers ceux qui n’ont pas voté dans le sens majoritaire ou ceux qui aujourd’hui n’ont pas trouvé le chemin des urnes. Ce soir, parmi la diversité des sensibilités des élus de La République En Marche, deux députés issus du MdP (Mouvement des Progressistes), investis sous les couleurs LREM, sont élus : Cécile Rilhac dans la 3e circonscription du Val d’Oise et Sébastien Nadot dans la 10e circonscription de la Haute-Garonne, ancien candidat du Mouvement des Progressistes à l’élection présidentielle. Je veux leur exprimer ma joie et ma fierté mais aussi les féliciter pour la formidable campagne qu’ils ont menée et le rassemblement qu’ils ont su constituer autour d’eux. C’est en toute loyauté et en toute indépendance que Sébastien Nadot et Cécile Rilhac vont prendre toute leur place au sein de la majorité présidentielle et parlementaire au service du pays et dans leurs circonscriptions auprès et avec leurs concitoyens. Paris, le 18 juin...

En savoir plus
LÉGISLATIVES 2017 – Robert Hue vient soutenir ses candidates du Valenciennois
Juin07

LÉGISLATIVES 2017 – Robert Hue vient soutenir ses candidates du Valenciennois

Après un passage sur le marché de Valenciennes, l’ancien communiste Robert Hue avait convié les journalistes dans un restaurant denaisien pour un point presse ce mercredi. Un article de Jé.L. publié le 7 juin dans La Voix du...

En savoir plus