Groupe Ecologie Démocratie Solidarité – Sébastien NADOT : Un groupe pour être force de proposition !
Mai20

Groupe Ecologie Démocratie Solidarité – Sébastien NADOT : Un groupe pour être force de proposition !

Sébastien Nadot, député de Haute-Garonne, responsable national du Mouvement des Progressistes, fait désormais partie du nouveau groupe “Ecologie Démocratie Solidarité” créé ce mardi à l’Assemblée Nationale.   Il explique qu’il sera “une force de propositions et...

En savoir plus
Sébastien NADOT : “La France tue au Yémen !”
Fév20

Sébastien NADOT : “La France tue au Yémen !”

Sébastien NADOT, député de Haute-Garonne et porte-parole national du Mouvement des Progressistes (MdP), a déployé une banderole avec inscrit dessus “La France tue au Yémen” en pleine séance des Questions au Gouvernement du Mardi 19 février 2019. Pourquoi cette action ? Sébastien NADOT s’explique : “J’ai déposé une plainte auprès de la commission européenne afin que la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) examine l’infraction de la France à la Position Commune de l’Union Européenne de 2008. Puisque contrairement à toutes les démocraties le débat n’existe pas au Parlement et que le gouvernement est silencieux, voyons ce que dira le droit européen… Le rapport parlementaire britannique très récent conclut sur l’illégalité de vendre des armes aujourd’hui à l’Arabie Saoudite !!! Après ce rapport parlementaire britannique, la France devient donc le seul pays (et c’est pas glorieux) à ne pas mettre en débat une question éminemment sensible qui touche à la démocratie : suspendre les ventes d’armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis tant que des crimes de guerre sont commis au Yémen (crimes reconnus par le groupe d’expert de...

En savoir plus
Conférence sur le Yémen à Paris : Un élan humanitaire qui sent le soufre
Juin28

Conférence sur le Yémen à Paris : Un élan humanitaire qui sent le soufre

Une conférence humanitaire sur le Yémen a lieu ce mercredi 27 juin à Paris à huis clos, au niveau des experts. Cette conférence co-organisée par l’Arabie saoudite a été critiquée dès le départ. Des ONG reprochent à la France de faire le jeu des Saoudiens qui sont partie prenante au conflit. Annoncée lors de la visite en grande pompe du prince héritier d’Arabie saoudite à Paris, en avril, cette conférence se retrouve réduite à une réunion d’experts, à huis clos. La France explique qu’elle doit tenir compte des récents développements sur le terrain, autrement dit l’offensive sur Hodeïda, qui a démarré le 13 juin, en impliquant d’autres puissances que la coalition arabe que dirige Riyad. A Sanaa, on n’hésite plus à accuser la France de s’être rangée, avec les Britanniques et les Américains, du côté de la coalition arabe. Celle-là même qui mène une offensive contre les rebelles houthis, avec des conséquences désastreuses sur la population civile. Un député dépendant de « La République en Marche », Sébastien Nadot, critique les contours de cette conférence : « Je suis consterné, c’est une non-conférence humanitaire. La question première, c’est la situation catastrophique humanitaire que vivent les populations civiles yéménites et il n’y aura personne pour les représenter. » Surtout, il pointe le soutien de la France à l’Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis et aux autres pays de la coalition en guerre au Yémen : « La crédibilité est entachée de toutes les zones d’ombre sur le rôle de la France depuis le début du conflit au Yémen, à travers des ventes d’armes, à travers de l’assistance aux Emirats arabes unis ou à l’Arabie saoudite. On est dans une position où l’on semble prendre partie dans ce conflit, tout en n’indiquant pas clairement qu’on le fait. Et par ailleurs, il y a une situation qui est assez complexe sur le terrain. Du point de vue des gens sur le terrain, on n’est pas dans une sitaution de neutralité. Donc c’est compliqué d’aborder une conférence humanitaire dans ces conditions. » Le député LREM a lancé une demande de commission d’enquête parlementaire sur les ventes d’armes françaises aux belligérants de la guerre au Yémen. Les ONG devaient être consultées avant la conférence sur le Yémen, mais elles ont refusé, ne voulant pas servir de caution. Les autorités françaises, embarrassées, ont finalement décidé d’organiser une réunion a minima… Un article publié le 27 juin 2018 sur le site...

En savoir plus
Droit d’asile : Cécile RILHAC demande au ministre de l’intérieur d’entendre les inquiétudes des associations.
Déc10

Droit d’asile : Cécile RILHAC demande au ministre de l’intérieur d’entendre les inquiétudes des associations.

Droit d’asile : Cécile RILHAC, député du Val d’Oise et membre du Comité national du MdP, a demandé au ministre de l’intérieur d’entendre les inquiétudes des associations. Loin de régler la question de fond des migrants, l’adoption de la proposition de loi sur le régime d’asile européen, présentée dans le cadre de la niche parlementaire du groupe “Les Constructifs”, va hélas multiplier obstacles et contrôles et venir entraver l’accès des demandeurs d’asile aux droits fondamentaux. Alors que depuis 2010 l’Europe fait face à l’une des plus importantes crises migratoires de son histoire contemporaine, il apparait aujourd’hui indispensable de mettre en œuvre une politique ambitieuse à l’égard des migrants, une politique fondée sur le respect des droits et des libertés fondamentaux. La crise s’est fortement amplifiée en 2015 avec les conflits au Moyen-Orient et nous avons tous en mémoire les images insoutenables de migrants traversant les frontières, les mers et les montagnes au péril de leur vie. Des événements tragiques qui n’appartiennent pas qu’au passé ou au présent car tout laisse à penser qu’ils ne feront que s’accroître dans l’avenir. La France possède une tradition historique d’accueil des demandeurs d’asile. C’est d’ailleurs l’honneur de la République que d’accorder, sur ses terres, l’asile à toute personne persécutée en raison de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un groupe social, de ses opinions politiques ou de son combat pour la liberté. En 2016, la France a reçu plus de 86 000 demandes d’asile, soit 42 % de plus qu’en 2012. Elle se classe désormais au troisième rang des pays d’accueil en Europe, derrière l’Allemagne et l’Italie. Mais notre dispositif d’asile souffre aujourd’hui de délais de traitement des demandes extrêmement longs. Cécile RILHAC, députée du Val d’Oise et membre du Comité national du MdP, a demandé au ministre de l’Intérieur d’entendre les inquiétudes des associations et de tout faire pour un dialogue fluide et constructif avec l’ensemble des acteurs de terrain. Cela serait d’ailleurs la traduction parfaite de la promesse du Président de la République, Emmanuel Macron, de n’avoir “plus personne” à la rue “d’ici la fin de...

En savoir plus
Après l’intervention de Sébastien NADOT et Cécile RILHAC, les progressistes du MdP se félicitent du renouvellement de la prime de Noël
Déc04

Après l’intervention de Sébastien NADOT et Cécile RILHAC, les progressistes du MdP se félicitent du renouvellement de la prime de Noël

Après l’intervention, vendredi dernier, de Sébastien NADOT et Cécile RILHAC, députés et membres du Comité national du Mouvement des Progressistes (MdP), la ministre des solidarités et de la santé, Agnès BUZYN, a annoncé ce lundi 4 décembre la reconduction de la prime de Noël et son versement dans deux semaines aux bénéficiaires de certains minima sociaux. Les progressistes du MdP se félicitent de cette mesure de justice sociale qui était particulièrement attendue par 2,5 millions de bénéficiaires potentiels à l’approche des fêtes de fin d’année. Ils regrettent cependant non seulement que le montant de la prime n’ait pas été réévalué et qu’il soit donc identique à celui des deux dernières années mais aussi que les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapée (AAH) soient, hélas, une fois de plus, exclus du dispositif. Paris, le 4 décembre 2017 Contact Presse : François BECHIEAU – Tél. : 06 38 43 16...

En savoir plus
Lutte contre la sous-nutrition dans le monde : Sébastien Nadot interpelle le ministre de l’Europe et des affaires étrangères
Sep18

Lutte contre la sous-nutrition dans le monde : Sébastien Nadot interpelle le ministre de l’Europe et des affaires étrangères

Sébastien Nadot, député et porte-parole du MdP a interpellé le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur les moyens accordés par notre pays, dans le cadre de sa politique de solidarité internationale, à la lutte contre la sous-nutrition. En effet, au carrefour de plusieurs problématiques, accès à la nourriture, à l’eau et l’assainissement, aux soins, à l’éducation, la sous-nutrition cause chaque année 45% des décès d’enfants dans le monde et fait perdre en moyenne 11% de leur PIB aux pays des continents africain et asiatique. Malgré l’ampleur de ce fléau et les besoins cruciaux en la matière, la contribution de la France aux interventions spécifiquement dédiées à la nutrition est faible même si le Président de la République a récemment affirmé vouloir porter l’aide au développement de la France à 0,55% de son PIB en 2022. Dans une question écrite qu’il lui a adressée le 18 septembre, Sébastien Nadot demande à Monsieur le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères quels moyens il entend engager dans le cadre du prochain budget en faveur d’une ambitieuse aide publique au développement et pour défendre un monde sans faim ainsi qu’un accès humanitaire sans entrave aux populations vulnérables. Les progressistes et le MdP seront tout particulièrement attentifs à la réponse qui sera...

En savoir plus