L’industrie pharmaceutique doit être mobilisée pour servir la France !
Mar27

L’industrie pharmaceutique doit être mobilisée pour servir la France !

Sébastien NADOT, député de Haute-Garonne, membre du Comité national du Mouvement des Progressistes Un article à retrouver sur le site de Sébastien...

En savoir plus
Luttes pour le climat – Des actions non violentes utiles et complémentaires !
Oct17

Luttes pour le climat – Des actions non violentes utiles et complémentaires !

Pierre-Louis VERNHES, porte-parole national du Mouvement des Progressistes était invité de RT France pour réagir au jugement du tribunal correctionnel de Paris qui a reconnu coupables huit activistes écologistes de «vol en réunion» et les a condamnés à 500 euros d’amende chacun....

En savoir plus
Sébastien Nadot analyse la mobilisation des retraités et des personnels de santé
Oct09

Sébastien Nadot analyse la mobilisation des retraités et des personnels de santé

Sébastien Nadot, député de Haute-Garonne, responsable national du Mouvement des Progressistes, était invité sur le plateau de RT France pour commenter la mobilisation des personnels de santé et des retraités. Des personnels qui ont manifesté le 8 octobre partout en France contre l’actuel projet de réforme des...

En savoir plus
Projet de loi Energie-Climat : Il faut accélérer !
Juin26

Projet de loi Energie-Climat : Il faut accélérer !

Sébastien NADOT, député de Haute-Garonne et porte-parole national du Mouvement des Progressistes (MdP), est signataire d’une tribune parue dans le Monde et signée par 35 députés et 17 responsables associatifs. Une tribune dans laquelle, avec ses collègues, il souhaite voir accélérer la rénovation des passoires énergétiques que sont devenus de très nombreuses immeubles, un enjeu crucial pour le climat au moment même où débute, à l’Assemblée nationale, la discussion du projet de loi Energie-Climat. Tribune Le projet de loi énergie climat, par lequel la France va se donner l’objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050, doit être examiné par l’Assemblée nationale en séance plénière à partir du 25 juin. A cette occasion, nous appelons le premier ministre, Edouard Philippe, à donner un avis favorable aux amendements qui proposent une mesure d’obligation à terme de réaliser des travaux pour les « passoires énergétiques » mises en location, ces logements mal isolés qui condamnent leurs occupants à la précarité énergétique. C’est d’abord une question de responsabilité politique pour le gouvernement : lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s’était engagé, s’il était élu, à interdire la location des passoires énergétiques d’ici à 2025. Le futur président avait même évoqué le besoin d’aider les propriétaires les plus modestes, en finançant « jusqu’à 100 % du coût » de la rénovation. A l’issue du « grand débat », Edouard Philippe avait lui-même fait de la rénovation thermique des bâtiments l’un des cinq grands chantiers de la « mobilisation nationale » qu’il annonçait. Plus récemment, dans son discours de politique générale, il reconnaissait « l’urgence écologique » et promettait que « l’ambition écologique » serait au cœur de son « acte II ». Il déclarait également qu’il serait « ouvert » aux propositions des députés… Accélérer la rénovation des passoires énergétiques, une priorité Mais jusqu’ici, le gouvernement n’a pas appliqué ces principes à la question des passoires énergétiques en location, pourtant soutenue par de nombreux députés de la majorité, ainsi que d’autres partis et groupes parlementaires, et très largement par la société civile. C’est notamment l’une des mesures-phares du « Pacte pour le pouvoir de vivre » présenté le 5 mars et soutenu aujourd’hui parplus de 40 syndicats et associations. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Climat : à Villeurbanne, une réhabilitation vertueuse Accélérer la rénovation des passoires énergétiques est un enjeu crucial pour l’environnement et le climat. En effet, les politiques actuelles ne permettent pas d’atteindre le rythme de 500 000 rénovations performantes par an, a fortiori dans le parc locatif privé où le taux de travaux d’amélioration des logements est à son plus bas niveau historique. Or cet objectif, inscrit dans la stratégie nationale bas carbone qui trace notre trajectoire vers la neutralité carbone, est essentiel pour que la France puisse tenir les engagements qu’elle...

En savoir plus
Sébastien Nadot “l’un des détonateurs d’un débat explosif sur les ventes d’armes françaises à l’Arabie saoudite” selon Le Monde
Juin08

Sébastien Nadot “l’un des détonateurs d’un débat explosif sur les ventes d’armes françaises à l’Arabie saoudite” selon Le Monde

Un article de Manon Rescan publié le 8 juin 2019 dans Le Monde Paris, France le 19 fevrier 2019 – Seance des Questions au gouvernement a l Assemblee nationale. Le depute Sebastien Nadot brandit une pancarte “La France tue au Yemen”.« La France tue au Yémen. » Sur la banderole brandie le 19 février en plein hémicycle, les mots accusateurs ont été tracés en lettres rouges. Un échalas aux tempes grises tend le drap fermement, le regard fixe. Sébastien Nadot, député de Haute-Garonne, est un ancien macroniste en rupture de ban. A en croire les ONG, plusieurs mois avant cette provocation, l’élu a été dans les coulisses de l’Assemblée nationale l’un des détonateurs d’un débat explosif sur les ventes d’armes françaises à l’Arabie saoudite. Depuis un an, questions au gouvernement, auditions, demandes de commission d’enquête se multiplient sur le sujet. Une situation d’autant plus rare qu’en France « il n’est pas habituel que des parlementaires s’emparent de façon critique de ce dossier », explique Tony Fortin, chargé d’études à l’Observatoire des armements, un centre d’expertise indépendant. Encore plus inattendu, ce questionnement a été déclenché par des députés de la majorité. Lire aussi Guerre au Yémen : la France respecte-t-elle ses engagements sur les ventes d’armes ? « Domaine réservé » de l’exécutif En avril 2018, à l’initiative de M. Nadot, trente-six députés de La République en marche (LRM) et du MoDem ont signé une proposition de commission d’enquête sur les exportations d’armement français à la coalition saoudienne qui intervient militairement au Yémen. Depuis mars 2015, Riyad tente sans succès de faire échec aux rebelles yéménites houthistes, alliés de son grand rival régional, l’Iran chiite. Les Saoudiens multiplient les bombardements contre des zones civiles et imposent un blocus partiel au pays qui précipite l’une des plus graves crises humanitaires de la planète. Une guerre sale et sans issue dans laquelle ont péri plus de 70 000 personnes depuis janvier 2016, selon une estimation de l’organisation indépendante américaine Acled. Or, les Saoudiens et leurs principaux alliés, les Emirats arabes unis (EAU), sont pour la France des « partenaires stratégiques » au Proche-Orient et des clients importants en matière de ventes d’armes. Alors que Paris est le troisième pays exportateur au monde – la France a vendu 9,1 milliards d’euros d’armement en 2018, « d’excellents résultats » s’est félicité le gouvernement –, Riyad est son deuxième acheteur. Lire aussi La France a vendu des armes pour 9,1 milliards d’euros en 2018 De quoi inquiéter les ONG et certains parlementaires. La France n’est-elle pas signataire du traité sur le commerce des armes (TCA) qui interdit les exportations en cas de risques de violations du droit international humanitaire ? Interpellé sur...

En savoir plus
La liste Urgence Ecologie à l’affiche du Canard enchaîné !
Avr30

La liste Urgence Ecologie à l’affiche du Canard enchaîné !

La liste Urgence Ecologie est à l’affiche du Canard enchaîné ! Elle est soutenue par le Mouvement des Progressistes, Génération Ecologie, le Mouvement Ecologiste Indépendant, l’Union des Démocrates et des Ecologistes ainsi que par de nombreuses Terriennes et Terriens qui veulent que l’Europe soit enfin mise au service de écologie, la cause du siècle. Une liste sur laquelle se retrouvent une vingtaine de membres du...

En savoir plus