Autisme en Vaucluse, rien de neuf au soleil de la banquise

Hier, j’ai été conviée avec d’autres amis impliqués dans l’inclusion des enfants de tous horizons à l’après-midi consacré à l’autisme et organisé par l’association TEDAI et par deux députés.

Les intervenants principaux étaient : Amélie TSAAG VALREN auteur et autiste, Julie DACHEZ autiste et auteure, Laurent SAVARD parent d’un enfant autiste et humoriste.

Devant une soixantaine de personnes, j’ai assisté à l’acte 1 : les parents, les professionnels, les adultes se sont plaint car « ça ne va pas assez vite ». En résumé, certaines écoles et directeurs d’école ont la fonction de mettre tout le monde à raccord et forcément un enfant « hors fonction» dysfonctionne le système et du coup rentre chez ses parents où parfois la MDPH dit « Quoi ? Quoi ? Quoi ? Vous le garder auprès de vous ? Faut qu’il rentre dans une case ». Alors, certains qui sont dans les cases qui pensent que les enfants sont en formation géométriques s’attellent à faire des cases plus rondes que prévues et se battent avec leur hiérarchie scolaire ou sociale avec les parents compris dans cette trigonométrie. Et le « haut  du panier » n’entend pas forcément cette voix parce que pour le chef il faut que ça rentre au carré.

Donc les associations, les administrations comme le MDPH sont sinistrés parce que ces gamins c’est juste 1% de la population. Et puis il y a les « forts » ceux qui sont comme Julie ou Amélie qui ont un don ou la chance d’avoir eu une famille aimante, organisée, qui voulaient en faire « quelque chose de cette enfant ». Et puis d’autres qui ont moins de chance parce que « l’ Asperger est plus complexe ». On est ce qu’on est.

Quand je suis partie, j’ai pensé à mes parents qui se disaient toujours « on en fera quelque chose de cet enfant ». J’étais au Novotel en tant qu’invitée représentante MDP 84 et animatrice des Enfants de Théodore. Une de mes places. « dit maman, c’est quand l’inclusion ? » On verra… En entendant, nous avec Théodore, on inclut !

Anne LAROUTIS déléguée MDP 84 et intervenante à l’association des Amis de Théodore Avignon.

Auteur : Anne LAROUTIS

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *