L’article 13 européen doit porter bonheur aux auteurs

Rejoignons donc l’appel de « Save the internet », un collectif que Google affirme « ne pas financer », mobilisé depuis des mois pour la défense de « l’échange libre d’opinions sur internet ».

Le cœur du mouvement est en Allemagne où des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans plusieurs villes du pays. Le « 13 » a pour objectif de renforcer la position de négociation des créateurs et ayants droit (compositeurs, artistes…) face aux plate- formes comme YouTube qui utilisent leurs contenus.

L’article 11 est préoccupant, il préconise la création d’un « droit voisin » du droit d’auteur pour les éditeurs de presse. Il doit permettre aux médias de se faire mieux rémunérer lors de la réutilisation en ligne de leur production par des agrégateurs d’informations, comme Google News, ou des réseaux sociaux, comme Facebook.

« le 13 » permet juridiquement responsables des contenus, les forçant à s’assurer qu’ils respectent bien le droit d’auteur. Ce qui est une très bonne idée en soit mais pour trier les contenus, il est plus simple d’utiliser des filtres et des algorithmes mais cela ouvre la porte à de nombreuses censures.

Un exemple : si un artiste utilise par exemple 10 secondes de la bande sonore de Games Of Throne dans une de ses chansons, la totalité des droits d’auteurs ira non pas à celui qui à crée la chanson mais à celui qui a crée la bande son musicale de Games Of Throne ou directement à la production de la série, c’est à dire à HBO. De plus, s’il crée un clip vidéo, il devra aussi rémunérer la plate-forme d’accueil. Youtube deviendra donc payant pour les créateurs.

Pour éviter tout cela, il faut que nos parlementaires européens renégocient les accords de 2009.

La pétition lancée en octobre dernier atteint presque son objectif : 5 309 611 européens l’ont signé https://www.change.org/p/european-parliament-stop-the-censorship-machinery-save-the-internet

Et pour mieux en parler, le plus grand festival au monde est là pour nous réunir. Rejoignez nous donc en table ronde avec des membres nouveaux et anciens de la SPEDIDAM, une jeune structure musicale DEKADENCE de Nice et les membres du portail internet http://www.quelspectacle.com pour en parler (soutenu par Profession Spectacle du ministère de la culture).

J’aurai l’honneur de vous accueillir au nom de la création et du Collectif des chargés de Diffusion site : http://www.diffduoff.wixsite.com/collectifcdd) le mercredi 17 juillet 16h à l’école du Spectateur OFF Avignon 2019.

Anne Laroutis, chargée de diffusion et porteuse de la parole et du changement de « Save The Internet »

Auteur : Anne LAROUTIS

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Vous aimez ce contenu ? Partagez le !