Mon engagement pour la liste Urgence Ecologie !

La crise climatique, la déforestation sauvage dans les pays du Sud, les pollutions chimiques et minières non contrôlées et donc non sanctionnées, etc. plongent les populations les plus vulnérables d’Afrique, d’Asie, d’Amériques du Centre et du Sud, d’Océanie, mais aussi des pays dits développés, dans une autodestruction inévitable si aucune inflexion radicale n’intervient prochainement pour urgemment sauver la planète, donc l’homme.

Ces populations du village-planète dévasté et menacé subissent de plein fouet les effets dévastateurs de l’irresponsabilité des « décideurs » du monde et de leurs choix privilégiant les intérêts des plus riches au détriment du plus grand nombre.

La majorité la plus démunie et la plus exposée subit les dérèglements climatiques avec son lot de sécheresse ou d’inondations, de déforestation et de désertification, de pollution sous toutes ses formes par les objets du quotidien, la nourriture, l’air devenu irrespirable, etc.

L’humain meurt parce qu’il subit et ne s’autorise plus la possibilité, le pouvoir de changer le cours des choses. Il ne s’autorise pas à décider de lui-même et de son avenir.

Dans l’Union européenne, du 23 au 26 mai 2019, les électeurs pourront décider. Ils pourront s’autoriser à rendre la planète plus vivable, plus respirable, mieux habitable, mieux préservée et enfin mise au service de tout le règne vivant dont les êtres humains.

En France, le 26 mai 2019, ils pourront dire non au fatalisme apparent, non au diktat des puissants et de leur recherche effrénée et sans limites de l’argent à n’importe quel prix et au détriment du vivant.

L’urgence écologique s’impose !

Parmi les acteurs les plus conscients et les plus engagés pour décréter cette urgence écologique et la faire vivre au bénéfice de la planète et de ses êtres vivants, d’aucuns ont compris l’enjeu des élections européennes pour peser sur les décisions du parlement européen et orienter les politiques publiques de l’Union européenne en faveur de l’humain et de sa planète qu’il convient urgemment de sauver. Ils ont décidé de créer une liste Urgence écologique ! Nous les remercions et nous les soutenons sans conditions.

En s’engageant pour la liste Urgence écologie, nous faisons le choix de concilier la défense de la planète et de ses écosystèmes, tout en défendant l’homme et son environnement, écologique mais aussi social.

Oui, concilier écologie et social, c’est possible !

En s’engageant aux côtés des candidats de la liste Urgence écologie, en votant et faisant voter pour ses candidats, nous voulons arrêter de subir et nous décidons que pouvons décider pour urgemment agir.

Décider que nous n’acceptons plus la pollution, la destruction de notre patrimoine commun, La Terre, la disparition d’espèces et d’écosystèmes, les migrations climatiques.

Décider que dorénavant nous dirons non au suicide collectif imposé par les « décideurs autoproclamés », que la planète et l’humain peuvent être sauvés, que nous voulons les sauver.

Français de l’étranger vivant en Afrique centrale, je vois au quotidien les conséquences dramatiques de la déforestation, des exodes forcés, des silencieuses guerres meurtrières pour s’approprier les mines, les énergies fossiles, le bois, les terres arables, le contrôle de l’eau, etc.

Observateur attentif des dévastations écologiques et humaines que subit l’Afrique subsaharienne, je connais les sites miniers non rentables, abandonnés et non dépollués où les « creuseurs-artisans » parfois âgés de moins de dix ans travaillent au milieu du soufre, je connais ces paysans rêvant de meilleurs lendemains et creusant dans les mines d’uranium, cherchant des paillettes d’or dans des rivières où coulent le mercure et l’arsenic, lavant à la main le cobalt pour mourir du cancer avant vingt ans, réduits à l’esclavage et exploitant le coltan pour des seigneurs de guerre, détruisant, pour l’enrichissement de la minorité, leur présent et leur futur, leurs corps et leurs âmes, leurs vies et toute source de vie autour d’eux.

Il est temps de dire non et de faire porter ce non par la première puissance économique du monde, l’Union européenne et qu’elle devienne la première puissance écologique.

Il est temps de réinventer une autre Europe, plus écologique, plus sociale, plus humaine, plus engagée pour sauver notre planète.

Le 26 mai 2019, je voterai et je ferai voter pour la seule liste qui allie écologie, développement humain et progrès social pour sauver le vivant et sa planète. Je voterai et ferai voter Urgence Ecologie !

Franck Mériau
Résident de Kinshasa en République démocratique du Congo
Professeur de l’enseignement supérieur, Formateur et consultant en entreprise

Auteur : Franck Mériau

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *