Hommage à Daniel GILLES

A son épouse Jacqueline, sa fille Maud-Emmanuelle, son gendre Teddy et son petit fils Louis-Gabriel

Chers amis progressistes,

A l’heure où j’écris ces lignes, notre camarade Daniel Gilles n’est plus de ce monde. La maladie qui le rongeait depuis des mois l’a contraint à rejoindre « le silence éternel des espaces infinis » comme l’écrivait Pascal. Lui qui aimait tant la voile a largué les amarres et navigue désormais au large, vers des horizons inconnus mais toujours en tenant le cap de la Fraternité et de l’Humanité. Nous ne l’oublierons pas. Jamais.

Nous n’oublierons pas son goût pour les mathématiques, sa passion pour le sport et le cyclisme en particulier et son amour pour le débat et la politique. A l’instar de Jaurès, nous pouvons sans nous tromper écrire que Daniel « allait à la politique comme les chevaux vont à l’abreuvoir”.

Nous n’oublierons pas son humanisme, sa générosité, parfois son âpreté dans les débats. Sa vie, synonyme d’engagement, de combat, de lutte pour que vive toujours les idées de progrès, de partages , d’amitiés, de justices resteront dans nos mémoires comme dans nos cœurs.

Nous n’oublierons pas ses engagements. Membre du Parti Communiste Français depuis le début des années 1980, il en devient le secrétaire départemental en 1985 à la suite du départ pour Paris de Patrick Le Hyaric, actuel Directeur du quotidien L’HUMANITE . Journal que Daniel lisait pratiquement tous les jours (en plus de beaucoup d’autres) et dont il fut un grand promoteur en fondant la Fête de L’HUMANITÉ Bretagne.

Élu depuis 1989 dans cette belle ville populaire de Lorient que tous deux nous chérissions, il en devient un acteur incontournable en 1995 en tant que maire adjoint en charge des sports.

Je me souviens encore très bien de notre dernier match au Moustoir pour la coupe de France LORIENT-PSG. Il était fier de défendre les couleurs d’une ville, d’un stade, d’un club dont il partageait les valeurs : Travail, Humilité, Fierté Ouvrière face à l’arrogance et la puissance de forces d’argent.

En 2004, l’union des forces de Progressistes en Bretagne permet un basculement historique : La Gauche est victorieuse en BREIZH ! Amoureux de cette langue et de ses habitants, Daniel accepte la tâche que lui confie le nouveau Président de la Région Jean-Yves Le Drian : Construire et développer une politique sportive en Bretagne. Impossible d’être exhaustif sur son action mais laissez moi citer tout de même trois points essentiels : Mise en place d’un chèque sport, pérennisation du CREPS de Dinard , création de l’équipe cycliste de Bretagne.

Pour différents motifs, il fait le choix en 2013 de quitter son Parti de cœur, le PCF, pour rejoindre le Mouvement de Robert Hue, le Mouvement Unitaire Progressiste aujourd’hui Mouvement des progressistes (MdP). Loin d’être une rupture politique, Daniel continue à travailler pour une Gauche Populaire, Forte, Unie, Déterminée à « changer la vie ».

La création de l’association « les Rencontres de Vent d’ Ouest » en 2007 s’inscrit pleinement dans ce cadre et donne la possibilité chaque année à toutes les forces progressistes locales, régionales, nationales de se retrouver à Lorient ou dans sa périphérie pour construire ensemble les réponses aux défis demain.

Pour toutes ces raisons et pour bien d’autres encore, nous te l’assurons cher Daniel, que nous ne t’oublierons pas. Et si aujourd’hui nos routes pour un moment nous séparent et que je serai seul au « Bar Breton » à Carnac à lire notre journal « L’HUMA », je sais que quelque part, comme le chantait Jacques Brel, tu nous guideras pour atteindre cette inaccessible étoile de l’Humaine Fraternité.
KENAVO DANIEL.

Martial Le Boulh, délégué régional Bretagne du Mouvement des Progressistes

Auteur : Martial Le Boulh

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *