Quel sens je donne dans le mouvement

Aujourd’hui, je suis invitée, par une boucle accessible à tous les membres, à participer à une mission de tractage sur un marché parisien. J’ai un peu de temps libre, je décide d’y aller. Séance ponctuelle, d’une heure, animée par quelques hommes et femmes, simples, qui font le choix de ce don de temps sur l’espace public.
J’aimerais parler ici de cet homme, avec qui j’ai pris le temps d’échanger quelques mots, et qui a pris le temps de me répondre. Entre deux cagettes de légumes. « Je ne vote pas, ce sont tous les mêmes me dit-il. On nous vend la démocratie mais au final, qu’est-ce qu’on en tire dans le quotidien ? Des dictatures permettaient une meilleure vie que celle proposée aujourd’hui en France. » Des paroles que j”entends depuis 15 ans déjà, mais qui au regard du taux d’abstention de dimanche dernier, s’ancrent dans les mentalités.
Je lui réponds « c’est vrai monsieur, mais les dictatures ont pour vocations à dresser l’être humain. Ici vous avez le choix. Votre voix compte, ma voix compte, pourquoi faire taire votre pouvoir ? Ici vous pouvez choisir. »
Pour moi le sens de la démocratie c’est cela, être en désaccord et avoir le droit de le dire et savoir en parler. C’est aussi croire encore que nous ne sommes pas contraints à rester dans le silence et que la droite et la gauche et bien non ce n’est pas « la même chose ».
La démocratie c’est se souvenir, que celui qui vole une pomme aura le droit d’être jugé et que les congés payés ne sont pas tombés du ciel.
Au mouvement des progressistes je découvre un sens politique proche de mes valeurs de future travailleuse sociale. Où il n’y a pas de jugements de valeurs et d’instrumentalisation de la détresse de l’autre. Il y a une véritable considération de l’individu dans son être, et dans sa capacité à faire comme il peut.
Si vous cherchez la qualité d’une équipe Humaine, rejoignez-nous, un groupe se fonde à partir de trois personnes, L’important ici c’est de dire, je fais partie du système, j’ai un rôle à jouer, une place à prendre, et moi aussi j’existe.
Ensemble pour la démocratie.

Auteur : Sarah LAMBERT

Ajoutez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *