Sauvons notre Internet ! Arrêtons les bêtises!

Les eurodéputés ont approuvé ce mardi 26 mars la réforme européenne du droit d’auteur, un texte attendu par les médias et le monde de la culture mais contrecarré par les « Géants d’Internet » que je ne citerai pas dans cet article.

C’était la dernière chance pour cette directive controversée d’être adoptée en plénière à Strasbourg avant les élections européennes prévues du 23 au 26 mai prochain.

« Sans droit d’auteur, il n’y a pas d’Europe de l’innovation et de la culture ».

Cette réforme aux enjeux financiers conséquents a fait l’objet d’un lobbying sans précédent de la part de ses partisans comme de ses opposants, mobilisés jusqu’au dernier jour. Ce texte date de 2001, une époque où YouTube, détenu par Google, n’existait pas.

L’ « objectif est de permettre à la presse et aux artistes de percevoir une partie des revenus générés par la diffusion de leurs productions et œuvres sur internet », expliquaient ainsi plus de 170 personnalités, dont le DJ David Guetta et l’actrice-chanteuse Louane. Ils avaient reçu, à la veille du vote, un tweet de soutien de la présidence de la République française selon lequel « sans droit d’auteur, il n’y a pas d’Europe de l’innovation et de la culture ».

Très bien, on en oublie toujours la base : les Freddy BITAN, les Zick et Charko, les Plugets… Des artistes qui misent à être connus juste via le net grâce à Youtube (sans oublier nos chers politiques…) alors que faut-il faire ?

Faire « taire » la base qui de décarcassent à trouver des fonds (financiers) pour faire les Aurillacs, les Avignons, les Aixois… (je parle des festivals) qui ne prennent (ces fameux « circuits culturels Had Hox) que sur le « quel est ton nombre de likes sur ta chaîne You Tube ? » ou « comment ton Community management te diffuse – t-il sur les réseaux sociaux ? »

Dans cet autre camp culturel dont on ne parle jamais, des ceux qui ne sont ni les géants de la Silicon Valley ni les Johnny Halliday mais qui ont une bonne étoile au-dessus d’eux, nous sommes partisans d’un internet libre, et on a peur de voir restreindre notre canal de diffusion peu onéreux et si efficace, le seul « buzz » gratuit qu’il reste… A faire !

Dans un deuxième épisode, vous découvrirez la Force de Save The Internet qui vont maintenir le cap, l’Expression Libre de l’Europe Internel (ELEI) .

Pour un Internet Libre, Citoyen et Egalitaire à travers le monde « That’S the Way You Are ».

Anne LAROUTIS , déléguée départementale du 84 MDP « pirate »

Auteur : Anne LAROUTIS

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *