Hommage à Daniel GILLES
Avr14

Hommage à Daniel GILLES

A son épouse Jacqueline, sa fille Maud-Emmanuelle, son gendre Teddy et son petit fils Louis-Gabriel Chers amis progressistes, A l’heure où j’écris ces lignes, notre camarade Daniel Gilles n’est plus de ce monde. La maladie qui le rongeait depuis des mois l’a contraint à rejoindre « le silence éternel des espaces infinis » comme l’écrivait Pascal. Lui qui aimait tant la voile a largué les amarres et navigue désormais au large, vers des horizons inconnus mais toujours en tenant le cap de la Fraternité et de l’Humanité. Nous ne l’oublierons pas. Jamais. Nous n’oublierons pas son goût pour les mathématiques, sa passion pour le sport et le cyclisme en particulier et son amour pour le débat et la politique. A l’instar de Jaurès, nous pouvons sans nous tromper écrire que Daniel « allait à la politique comme les chevaux vont à l’abreuvoir”. Nous n’oublierons pas son humanisme, sa générosité, parfois son âpreté dans les débats. Sa vie, synonyme d’engagement, de combat, de lutte pour que vive toujours les idées de progrès, de partages , d’amitiés, de justices resteront dans nos mémoires comme dans nos cœurs. Nous n’oublierons pas ses engagements. Membre du Parti Communiste Français depuis le début des années 1980, il en devient le secrétaire départemental en 1985 à la suite du départ pour Paris de Patrick Le Hyaric, actuel Directeur du quotidien L’HUMANITE . Journal que Daniel lisait pratiquement tous les jours (en plus de beaucoup d’autres) et dont il fut un grand promoteur en fondant la Fête de L’HUMANITÉ Bretagne. Élu depuis 1989 dans cette belle ville populaire de Lorient que tous deux nous chérissions, il en devient un acteur incontournable en 1995 en tant que maire adjoint en charge des sports. Je me souviens encore très bien de notre dernier match au Moustoir pour la coupe de France LORIENT-PSG. Il était fier de défendre les couleurs d’une ville, d’un stade, d’un club dont il partageait les valeurs : Travail, Humilité, Fierté Ouvrière face à l’arrogance et la puissance de forces d’argent. En 2004, l’union des forces de Progressistes en Bretagne permet un basculement historique : La Gauche est victorieuse en BREIZH ! Amoureux de cette langue et de ses habitants, Daniel accepte la tâche que lui confie le nouveau Président de la Région Jean-Yves Le Drian : Construire et développer une politique sportive en Bretagne. Impossible d’être exhaustif sur son action mais laissez moi citer tout de même trois points essentiels : Mise en place d’un chèque sport, pérennisation du CREPS de Dinard , création de l’équipe cycliste de Bretagne. Pour différents motifs, il fait le choix en 2013 de quitter son Parti de cœur, le...

En savoir plus
Stop à l’indifférence ! N’ayez pas peur des migrants, des sans papiers, des démunis !
Juil12

Stop à l’indifférence ! N’ayez pas peur des migrants, des sans papiers, des démunis !

Dans la suite d’un de mes posts de soutien aux #GiletsNoirs occupant ce jour pacifiquement le Panthéon afin de marquer leur volonté d’une vie plus digne, mon petit échange de ce vendredi soir avec une internaute… En règle générale, je supprime les expressions qui vont à l’encontre de notre fibre solidaire et sociale. Mais, là, cette façon de ramener la question des sans papiers, des migrants à la situation sociale de notre pays est tellement inquiétante. Je vous laisse apprécier… Message reçu : “Ces actions sont organisées par des associations ou des collectifs qui ont été constitués pour défendre les droits des migrants certes, encore faut-il que ces migrants soient entrés légalement sur notre territoire .. En toutes circonstances. l’ordre public doit néanmoins être respecté, ce qui inclut des notions telles que sans être exhaustif, la sécurité, la tranquillité et la morale. Que dire des personnes sans abri occupant le domaine public, des immondices, jonchant sur le trottoir, des entrées d’immeubles occupées pendant des mois sans que les autorités en charge des services de nettoyage ou de la sécurité n’interviennent. La loi asile et immigration et son décret d’application doivent être appliqués et respectés, c’est à dire, un traitement des dossiers réduit à six mois, une immigration maîtrisée et une intégration réussie…” Ma réponse : Bonsoir, savez vous oh combien il est difficile aujourd’hui de rentrer légalement sur notre territoire ? Connaissez vous la situation d’extrême misère dans laquelle vivent des peuples entiers victimes de guerres, de conflits que nous entretenons, de situations économiques désastreuses ? De quelle morale parlez-vous ? De celle qui laisse des êtres humains vivre dans des conditions indignes ? La loi Asile et Immigration, loi scélérate à l’exposé des motifs fascisant, qui place les demandeurs d’asile comme une menace, a été décriée y compris dans les rangs de la Majorité En Marche. Oui, il y a beaucoup à faire dans notre pays pour réduire les inégalités et la fracture sociale, pour offrir une véritable insertion sociale à des sans abris, des sans travail, des « riens du tout » pour les subtils et intelligents du pouvoir en place…et alors ? L’exigence de solidarité nationale ne doit en rien cacher celle de la solidarité internationale ! Il est urgent de rétablir la vérité, les migrants, les sans papiers ne sont pas une menace pour notre pays, la menace est dans le système capitaliste et libéral qui place la cause économique et financière avant l’exigence humaine et écologique. Votre discours est celui de l’extrême droite, il n’a pas sa place sur ma page. Tags: François Béchieau, MDPLegislatives17, migrants, mouvement des progressistes, refugees welcome, réfugiés, sans...

En savoir plus
Des aides sociales indispensables, oui ! Mais…
Juin15

Des aides sociales indispensables, oui ! Mais…

Des aides sociales indispensables, oui ! Mais il est urgent de plus et mieux accompagner les plus fragiles vers un retour à l’emploi… S’attaquant à une vision purement caritative de l’aide sociale, qui assiste, aide mais, il est vrai, ne règle nullement le problème de pauvreté, le Président de la République est intervenu, en marge de sa rencontre avec le monde mutualiste, pour insister sur l’urgence de mesures permettant une réelle réinsertion des plus fragiles et tout particulièrement un meilleur accès à l’emploi. Passons la polémique autour du « pognon de dingue » dépensé, qui peut aujourd’hui affirmer que notre système d’aide sociale permet au plus grand nombre de s’en sortir ? S’il permet de vivre mieux, certes, il n’est pourtant pas infondé d’exprimer que tout un pan essentiel de notre système d’action sociale, celui consacré à la réinsertion, ne fonctionne pas, du moins ne fonctionne pas bien. De gouvernement en gouvernement, de dispositifs en dispositifs, de RMI en RSA, la réinsertion n’est souvent qu’un leurre et de plus en plus d’habitants, souvent issus des quartiers dits défavorisés, sont enfermés dans une pauvreté qui n’est pourtant pas une fatalité. En accord avec ses déclarations en faveur des plus démunis, nous aurions apprécié que le Président de la République, dans la suite du rapport Borloo, annonce fin mai un véritable plan pour aider de manière significative les habitants de ces quartiers à retrouver l’espoir d’une vie plus digne, tout simplement à mieux vivre. Il n’en n’a pas été ainsi et nous le regrettons. Les progressistes, dans leur ensemble, resteront vigilants et auront très certainement à cœur d’oeuvrer pour que notre système d’aides sociales soit encore renforcé, amélioré, simplifié, et que des dispositifs d’insertion efficaces, qui font aujourd’hui tant défaut, puissent être enfin mis en place au service du plus grand nombre. Mais des moyens importants seront nécessaires pour cela, il y a tant à faire et à construire ! François BECHIEAU, Secrétaire général du Mouvement des Progressistes (MdP) Tags: aide sociale, emmanuel macron, François Béchieau, macron, mdp, MDPLegislatives17, mouvement des...

En savoir plus
Immigration, droit d’asile, un projet de loi bien (trop) déséquilibré
Mar14

Immigration, droit d’asile, un projet de loi bien (trop) déséquilibré

Le Gouvernement présentera bientôt devant l’Assemblée nationale son projet de loi « pour une immigration maitrisée et un droit d’asile effectif ». Un projet que l’on aurait espéré empreint de plus de générosité et solidarité à l’égard de populations qui souffrent aujourd’hui non seulement de ne plus pouvoir vivre dans leur pays compte tenu des guerres qui les ravagent mais aussi des conditions indignes dans lesquelles elles sont souvent accueillies chez nous, ici, en France. Un texte dont on ne peut que déplorer l’esprit profondément suspicieux à l’égard de migrants qu’il conçoit comme un problème à traiter, voire à éradiquer ; un texte qui fait surtout la part belle aux durcissements des conditions d’octroi de l’asile (procédure accélérée, réduction à 15 jours du délai de recours devant la Cour nationale du droit d’asile, doublement de la durée possible de rétention administrative la faisant passer de 45 à 90 jours), qui ne revient pas sur le délit de solidarité et n’offre toujours pas de possibilité de régularisation pour les travailleurs sans papiers. C’est d’un projet de loi progressiste et humaniste dont notre pays a besoin pour aider les migrants à être accueillis dans des conditions dignes de notre temps. Des moyens seront nécessaires pour cela. Fidèles à leur esprit de solidarité, les progressistes auront à cœur d’être forces de proposition et constructifs pour que lors des débats parlementaires le projet de loi puisse être amendé et réorienté vers une politique migratoire plus juste et plus humaine. François Béchieau, Secrétaire général du MdP Tags: emmanuel macron, François Béchieau, migrants, solidarité, solidarité...

En savoir plus
L’hôpital public va mal. Vite, un plan d’urgence !
Jan24

L’hôpital public va mal. Vite, un plan d’urgence !

En décembre 2017, les résultats d’une vaste étude menée par la Haute Autorité de Santé révélaient au grand public que 85% des patients hospitalisés pour un séjour de plus de 48 heures dans un service de médecine, chirurgie, obstétrique à l’hôpital étaient satisfaits, dans l’ensemble, de leur séjour. Pour autant, chacun reconnaît aujourd’hui que notre hôpital public, considéré comme l’un des meilleurs au monde, va mal. Les personnels, toutes catégories confondues, médecins, infirmiers, aides-soignants, personnels administratifs et techniques expriment leur mal être, se sentent de plus en plus déconsidérés et attendent des moyens supplémentaires pour faire face aux pathologies de plus en plus lourdes et aux patients qu’ils ont à gérer. Des personnels qui espèrent encore un vaste plan d’amélioration tel qu’annoncé il y a un an, à hauteur de 5 milliards d’euros, par le président de la République, Emmanuel MACRON, lors de la campagne électorale. Des personnels que nous, progressistes de gauche, avec le MdP, nous devons soutenir pour préserver notre hôpital public, faire en sorte qu’il réponde aux besoins et demeure le modèle qu’il est pour bien d’autres pays. François BECHIEAU, Secrétaire général du MdP Tags: François Béchieau, hopital, mdp, MDPLegislatives17, robert hue, santé...

En savoir plus