Les chroniques de Médusa – 4
Mar30

Les chroniques de Médusa – 4

La nouvelle qui semble se rependre comme une traînée de poudre aujourd’hui : Le nombre de morts COVID annoncé par la Chine n’est pas fiable. Ces estimations mentionnant 40 000 victimes sont basées sur un travail journalistique de comptage d’urnes funéraires. À lire ce que j’ai pu trouver, ceux qui écrivent ne semblent pas se souvenir qu’en ces temps d’épidémie, on meurt toujours d’autres choses que du Covid19 ! Il semble que la distribution des urnes après incinération a été suspendue depuis la fin janvier. Le fait qu’il y ait des dizaines de milliers d’urnes à remettre aux familles semble logique dans une ville aussi peuplée que l’Ile de France et une région de 40 millions d’habitants. L’INSEE publie maintenant les décès au quotidien. Savez vous que 27 000 personnes sont mortes entre le 1er et le 16 mars en France ? Alors, je pense que même si le confinement abolit un certain nombre de pratiques habituelles, il serait bon que le sens commun, l’esprit scientifique, la prudence et la réflexion ne soit pas remplacé par le sensationnalisme, la panique, le charlatanisme et la désinformation.https://www.insee.fr/fr/information/4470857 Pierre-Louis VERNHES Tags: Chine, Coronavirus, covid, covid 19, décès, france, hopital, mdp, mouvement des progressistes, Pierre-Louis...

En savoir plus
Billet d’humeur sur la pénibilité et l’âge pivot de la réforme des retraites
Jan23

Billet d’humeur sur la pénibilité et l’âge pivot de la réforme des retraites

C’est ce vendredi que seront précisées les intentions du gouvernement, établies à partir d’une étude d’impact annexée à l’avant projet de loi sur la réforme des retraites. « Il ne faut pas désespérer Billancourt » et pourtant l’exécutif vise l’objectif de reculer l’âge moyen de départ à la retraite. L’âge pivot serait transgressé par l’alignement avec l’âge moyen de départ à la retraite des salariés du régime général (63,5 ans) avec la perspective d’une progression « à hauteur des deux tiers » des gains d’espérance de vie. Dans sa logique comptable, le gouvernement mise ainsi sur la menace d’une décote (5%/an) poussant les salariés à travailler jusqu’à 67 ans pour annuler cette décote. La génération 1980 serait ainsi la première sacrifiée. Avec constance, ce projet du gouvernement néglige l’âge moyen des « accidents de la vie » dans le domaine de la santé (62 ans pour les hommes et 65 pour les femmes). Rappelons également qu’un actif sur deux est concerné par la pénibilité au travail (Le Monde 22/01/2020). Le gouvernement a été surpris par le mouvement des gilets jaunes piégés par la spirale du déclassement. Désormais, l’enjeu sociétal majeur de la réforme des retraites réside dans l’antagonisme avec les actifs les plus exposés à la pénibilité. C’est le retour des gueux, des « sans dent », dans le débat public, avec l’avenir néo-libéral (radieux) en perspective… Jean Couthures Tags: âge pivot, Edouard Philippe, emmanuel macron, macron, mdp, mouvement des progressistes, pénibilité, régimes spéciaux, retraite, retraite par répartition,...

En savoir plus
COP 25 : Indignez-vous !
Déc16

COP 25 : Indignez-vous !

  La conférence des Nations-Unies sur le climat qui vient de s’achever à Madrid se solde par un échec. Face à l’urgence climatique, les négociations multilatérales n’ont pas été capables d’appréhender le constat des scientifiques ni d’écouter l’appel des jeunes. Au nom du MdP, merci à toi Greta Thunberg de ne pas abandonner face à l’obscurantisme, l’indifférence et les attaques personnelles. Avec l’optimisme de la volonté, Stéphane Hessel concluait ainsi ses souvenirs en 1996 : “Il n’y a pas de médiation réussie. Mais chacune, par son échec même, ouvre la voie à une autre, plus large, qui va échouer à son tour. C’est par leur enchaînement inlassable que s’écrit l’histoire courageuse de notre espèce…” Jean Couthuresdélégué national du MdP pour l’écologie. Tags: climat, COP25, écologie, Jean Couthures, mdp, mouvement des progressistes, urgence climatique, Urgence...

En savoir plus
La laïcité, une aberration démocratique !
Nov01

La laïcité, une aberration démocratique !

L’affaire de la jeune femme voilée accompagnant une sortie scolaire interpellée en pleine séance du Conseil régional de Bourgogne-Franche Comté par un député du RN puis l’attaque de la mosquée de Bayonne par un ex-membre du FN âgé de 84 ans, blessant dans l’opération deux hommes de respectivement 74 et 78 ans, remettent sur le devant de la scène la difficile situation de l’Islam dans notre pays ; elles reposent notamment la question du port du voile dans l’espace public – qui, rappelons-le, est autorisé par la loi dès lors qu’il ne s’agit pas d’une burqa ou de tout autre signe dissimulant complètement le visage – ce qu’à sa manière le président Macron vient de réaffirmer en clamant haut et fort que cette question n’était pas « son » affaire (voulant probablement dire, par-là, l’affaire de l’Etat). En réalité, dans cette nouvelle histoire du voile islamique, c’est bel et bien la question de la laïcité et de ses rapports avec le fait religieux – ici islamique – qui resurgit. Qu’est-ce que la laïcité ? That is the question. La laïcité est une idée encensée par tout le monde intello-médiatico-politique. Dans une interview récente, M. Robert Badinter va jusqu’à affirmer que « c’est une des conditions du vivre-ensemble ». Nous pensons – pardon, monsieur le président – exactement le contraire. La laïcité est aujourd’hui la meilleure condition du mal-vivre ensemble. Mais nous entendons, à ce propos, les récriminations. Malheur à celles et ceux en effet qui ne célèbrent pas le culte de la vieille dame laïque, plus que centenaire ! Car il faut se reconnaître et se proclamer LAIC. La laïcité est en somme, pour les « laïcistes », une idée bienfaisante et sécurisante, donc incontestable. C’est pourtant en fait un « mot-valise », une notion « fourre-tout ». Plus personne aujourd’hui ne s’accorde sur sa définition… quand elle est définie ! Que de laïcités sur l’étal républicain : « historique », « ouverte » ou « positive », « laïcité de paix » … Notre hypothèse est la suivante : la laïcité est à la fois inutile et dangereuse. Si l’on remonte aux origines, la laïcité est une stratégie de guerre Son projet est clair : éliminer les catholiques de toutes les institutions publiques, en commençant par les écoles. Les Républicains considèrent, non sans raison, que l’Eglise est un obstacle à la construction d’une démocratie libérale. Tout le XIX è siècle est donc caractérisé par un combat acharné des républicains contre les cléricaux. En 1886, Gambetta parle ainsi de « péril clérical ». Il veut la laïcité absolue à l’école, un enseignement de la science et de la raison,...

En savoir plus
Pour l’écologie populaire !
Oct19

Pour l’écologie populaire !

Compte rendu de l’atelier Ecologie Populaire organisé dans le cadre de la Rencontre nationale du MdP du 28 septembre 2019 2 ateliers de 40 minutes. Animation : Jean-Noël Carpentier et Pierre-Louis Vernhes L’écologie est aujourd’hui dans l’actualité quotidienne. Mais les choses ne changent ni suffisamment en profondeur ni suffisamment vite. Aujourd’hui, les études le montrent clairement, les classes populaires ont un impact carbone et une empreinte planétaire inférieurs aux classes aisées. Il s’agit plus d’une sobriété de nécessité qu’une écologie choisie du simple fait que le PIB et les consommations de ressources et les émissions de gaz à effet de serre sont très fortement corrélées. Le défi auquel nous devons faire face est donc de devoir collectivement modérer nos consommations alors qu’aucun progrès n’a été fait dans la réduction des inégalités. Cette modération sera aussi l’occasion de réduire les inégalités. La sobriété a pourtant tout pour pouvoir faire une écologie populaire, par le potentiel d’économies qu’elle recèle. L‘isolation thermique de l’habitation génère des économies sur la facture d’électricité, la mise en place de transports en commun pratiques et efficaces peut permettre à certains de ne pas utiliser voir de se passer de voiture, le développement de pistes cyclables sécurisées peut permettre d’aller encore plus loin en utilisant le vélo plutôt qu’un moyen de transport motorisé. Mais, après des décennies où la mesure du progrès social a été en large part assurée par des marqueurs matériels tels que la voiture, la multiplicité de vêtements ou le degré d’exotisme et la fréquence des voyages que l’on était capable de s’offrir, il faut désormais parvenir à inverser les normes sociales. Faire changer les mentalités passe par la sensibilisation et l’éducation dès le plus jeune âge, c’est possible ! Il n’est pas si loin le temps où il était super cool de fumer à peu près partout, y compris dans les avions ! Mais il nous reste bien du travail pour que le marqueur d’une invitation à manger à la maison réussie ne soit pas l’indigestion par excès alimentaire ! On le voit beaucoup, à commencer par l’acceptation des changements qui passe par la prise de conscience. Que peut-on faire pour enclencher cela chez ceux qui ne sont pas encore passé à l’action ? C’est l’objet de réflexions en commun dans l’échange de l’atelier que nous avons eu le 28 septembre lors de la journée du MdP. Les pistes qui en sont ressorties sont les suivantes : – Les nudges, ces petites incitations qui poussent à passer à l’action aussi bien pour la prise de conscience que pour l’efficacité de l’action elle même. – Les opérations nettoyage de l’espace public qui permettent de...

En savoir plus