Ensemble pour une alternative sociale et écologique !
Août03

Ensemble pour une alternative sociale et écologique !

Notre pays qui n’échappe pas à la crise sanitaire est frappé de plein fouet par une crise économique et sociale de grande ampleur, avec de vastes plans de licenciements en préparation. Chacun peut le constater, l’impact de la crise est amplifié par les politiques néo libérales de démantèlement des services publics et le capitalisme financier, mais aussi par les carences de l’Etat en matière de solidarité et d’équilibre entre les territoires. Cet effondrement prévisible est aussi accompagné d’une crise écologique sans précédent, crise climatique liée aux émissions de gaz à effet de serre, à la perte de biodiversité, la pollution des sols, de l’eau et de l’air. Il en résulte au mieux un détachement apparent de la population par rapport à la gestion des affaires publiques, au pire un rejet systémique qu’atteste le très faible taux de participation aux municipales. Dans ce contexte délétaire, peut-on envisager avec fatalisme la reconduction automatique du Président Macron en 2022, suite à un duel programmé avec la représente de l’extrême droite ? Non, nous ne pouvons pas nous y résoudre ! Le MdP devra désormais contribuer à faire sortir du bois la candidate (de préférence) ou le candidat, capable de faire émerger un consensus responsable porteur d’espoir pour la population et en particulier pour notre jeunesse. Mais il ne peut être question d’une combinaison politicienne ou d’un simple accord d’appareil qui serait travesti ou renié a posteriori. Ce qui est en jeu, c’est la décision d’une renaissance collective, d’une refondation. A l’aune des décisions du Conseil National de la Résistance, des mesures drastiques devront être prises pour une juste fiscalité, un développement social harmonieux, une charte de l’environnement. Cet impératif de justice ne serait qu’une chimère sans le renouvellement complet des formes de concertation démocratiques de la population permettant de guider les politiques publiques. Sans paternalisme et en dépit de la sympathie qu’ont pu nous inspirer des mouvements tels les “indignés” ou “Nuit debout”, ils n’ont pas su “rencontrer le peuple” ni contribuer à faire converger les très nombreuses luttes sociales dont les cortèges se suivent dans beaucoup de villes. C’est donc avec volontarisme que le Mouvement des Progressistes doit s’engager à construire une alternative sociale et écologique avec l’ensemble des forces politiques de gauche, sans exclusive. Le programme sans tabou pour 2022, c’est maintenant qu’il faut contribuer à le construire ! Cette démarche suppose au préalable qu’aucune suspicion d’hégémonie ne vienne entacher la réflexion collective et les négociations à conduire. Le MdP, fort de sa diversité humaine et de son implantation, doit pouvoir demain être présent dans tous les exécutifs locaux afin de peser sur les orientations et décisions des collectivités. Le...

En savoir plus
Municipales 2020, l’ éco-logique raz-de-marée.
Juil02

Municipales 2020, l’ éco-logique raz-de-marée.

Celles et ceux qui par déni ou par inculture, ont toujours avec condescendance, considéré l’écologie comme l’expression folklorique de la politique, en sont aujourd’hui pour leur frais. En effet, la veille de ces élections, qui aurait pu prédire la victoire des écologistes à Lyon, Bordeaux, Tours, Poitiers, Annecy ou encore à Besançon, pour ne citer que ces villes ? Personne, bien entendu. Il aurait assurément été moins hasardeux de « tirer » les 5 chiffres du Loto plus le numéro chance. Pourtant, tous les écologistes de terrain reconnaîtront que depuis René Dumont en 1974, leurs combats politiques auront trop souvent été incompris, quand ils n’étaient pas raillés. Cette indifférence manifestée jusque-là par une majorité de Français à l’égard de l’écologie, n’aura pour autant, jamais entamé la ténacité de ces soldats verts, porteurs d’un message irréfutable : « notre planète mérite toute notre attention et notre respect ». Tous les écologistes, qu’ils soient d’EELV, de CAP21, d’Urgence Ecologie, ou d’ailleurs, vous le diraient, l’engagement écologiste lors des joutes électorales aura rarement été une partie de plaisir, notamment en zone rurale. C’est pourquoi, les écologistes radieux de 2020, devraient avoir une pensée affectueuse pour leurs aînés qui durant près d’un demi-siècle, droits dans leurs espadrilles, n’ont cessé de battre le pavé humblement, sans apparat, pour prôner la juste parole. Cette victoire du bon sens et de l’opiniâtreté n’aurait pu se construire il faut le reconnaître, sans la motivation et l’énergie d’une nouvelle génération de militants, désormais plus soucieuse de la préservation du vivant. Je suis pour ma part convaincu que ces conquêtes écologistes en appellent d’autres, le train écologique est véritablement en marche. Bravo à Europe Ecologie Les Verts et merci d’avoir transcendé notre volonté de changement. Merci également à toutes celles et à tous ceux qui en France, ont voté pour notre planète. Frédéric Bouchareb Dr Vétérinaire, spécialiste de l’agroalimentaire Elu écologiste MdP sortant de Poitiers Membre du Comité National du Mouvement des Progressistes. Tags: écologie, mouvement des progressistes, Urgence Ecologie, vague...

En savoir plus
COP 25 : Indignez-vous !
Déc16

COP 25 : Indignez-vous !

  La conférence des Nations-Unies sur le climat qui vient de s’achever à Madrid se solde par un échec. Face à l’urgence climatique, les négociations multilatérales n’ont pas été capables d’appréhender le constat des scientifiques ni d’écouter l’appel des jeunes. Au nom du MdP, merci à toi Greta Thunberg de ne pas abandonner face à l’obscurantisme, l’indifférence et les attaques personnelles. Avec l’optimisme de la volonté, Stéphane Hessel concluait ainsi ses souvenirs en 1996 : “Il n’y a pas de médiation réussie. Mais chacune, par son échec même, ouvre la voie à une autre, plus large, qui va échouer à son tour. C’est par leur enchaînement inlassable que s’écrit l’histoire courageuse de notre espèce…” Jean Couthuresdélégué national du MdP pour l’écologie. Tags: climat, COP25, écologie, Jean Couthures, mdp, mouvement des progressistes, urgence climatique, Urgence...

En savoir plus
Pour l’écologie populaire !
Oct19

Pour l’écologie populaire !

Compte rendu de l’atelier Ecologie Populaire organisé dans le cadre de la Rencontre nationale du MdP du 28 septembre 2019 2 ateliers de 40 minutes. Animation : Jean-Noël Carpentier et Pierre-Louis Vernhes L’écologie est aujourd’hui dans l’actualité quotidienne. Mais les choses ne changent ni suffisamment en profondeur ni suffisamment vite. Aujourd’hui, les études le montrent clairement, les classes populaires ont un impact carbone et une empreinte planétaire inférieurs aux classes aisées. Il s’agit plus d’une sobriété de nécessité qu’une écologie choisie du simple fait que le PIB et les consommations de ressources et les émissions de gaz à effet de serre sont très fortement corrélées. Le défi auquel nous devons faire face est donc de devoir collectivement modérer nos consommations alors qu’aucun progrès n’a été fait dans la réduction des inégalités. Cette modération sera aussi l’occasion de réduire les inégalités. La sobriété a pourtant tout pour pouvoir faire une écologie populaire, par le potentiel d’économies qu’elle recèle. L‘isolation thermique de l’habitation génère des économies sur la facture d’électricité, la mise en place de transports en commun pratiques et efficaces peut permettre à certains de ne pas utiliser voir de se passer de voiture, le développement de pistes cyclables sécurisées peut permettre d’aller encore plus loin en utilisant le vélo plutôt qu’un moyen de transport motorisé. Mais, après des décennies où la mesure du progrès social a été en large part assurée par des marqueurs matériels tels que la voiture, la multiplicité de vêtements ou le degré d’exotisme et la fréquence des voyages que l’on était capable de s’offrir, il faut désormais parvenir à inverser les normes sociales. Faire changer les mentalités passe par la sensibilisation et l’éducation dès le plus jeune âge, c’est possible ! Il n’est pas si loin le temps où il était super cool de fumer à peu près partout, y compris dans les avions ! Mais il nous reste bien du travail pour que le marqueur d’une invitation à manger à la maison réussie ne soit pas l’indigestion par excès alimentaire ! On le voit beaucoup, à commencer par l’acceptation des changements qui passe par la prise de conscience. Que peut-on faire pour enclencher cela chez ceux qui ne sont pas encore passé à l’action ? C’est l’objet de réflexions en commun dans l’échange de l’atelier que nous avons eu le 28 septembre lors de la journée du MdP. Les pistes qui en sont ressorties sont les suivantes : – Les nudges, ces petites incitations qui poussent à passer à l’action aussi bien pour la prise de conscience que pour l’efficacité de l’action elle même. – Les opérations nettoyage de l’espace public qui permettent de...

En savoir plus
Vivre en bonne santé et assurer le bien-être humain
Sep30

Vivre en bonne santé et assurer le bien-être humain

L’ambition numéro 3 du programme universel des Nations-Unies pour le développement durable doit permettre, à l’horizon 2030, « à tous de vivre en bonne santé » et promeut « le bien être de tous à tous âges”. Pour atteindre cet objectif, les 193 membres de l’ONU s’engagent dans la définition de politiques favorisant l’accroissement du budget de la santé ainsi que le recrutement, la formation, le perfectionnement et le maintien en poste des personnels de santé dans les pays en développement. De plus, chaque état participe par ses actions à réduire le nombre de décès et de maladies dus à des substances chimiques dangereuses, à la pollution de l’eau, de l’air et des sols. Objectivement, nous ne pouvons qu’applaudir face aux objectifs et ambitions portés par les ODD (objectifs de développement durable) pour 2030. Cependant, plusieurs obstacles ralentissent l’atteinte des cibles prescrites par l’ONU. Le premier de ces nombreux obstacles, et peut être le plus puissant, semble être le désintérêt des décideurs politiques ou industriels pour ces enjeux. En effet, comment ne pas faire un parallèle entre les ambitions avancées et les choix budgétaires des états ou les stratégies des milieux d’affaires visant à vendre toujours plus de SUV alors que nous connaissons tous la nocivité de ce type de véhicules. Il faudrait une vraie « révolution culturelle » pour atteindre les objectifs du développement durable pour 2030. A l’heure où ces lignes sont écrites, il manque 18 millions de personnels médicaux dans les pays en développement. Soit l’équivalent de la population de New-York ou Tokyo. L’ensemble des corps de métiers sont touchés par cette pénurie (médecins, infirmières, sages femmes…) dont les conséquences sur la vie (et pour beaucoup la mort) de millions d’hommes, de femmes et d’enfants à travers le monde. Cette situation de pénurie de personnels médicaux ne touche pas uniquement les pays pudiquement appelés les moins avancés. Elle se retrouve de plus en plus dans nos pays. La France, bien que souvent citée en exemple pour son système de santé, semble chaque jour plus concernée par ce phénomène. La lutte actuelle des personnels des urgences est à ce titre symbolique. Depuis plus de six mois, un nombre exponentiel de services d’urgences dénoncent le manque de personnels, de lits, de moyens pour pouvoir assurer sereinement une mission essentielle : SOIGNER. Face à ce phénomène mondial de sous effectif chronique, de manque de personnels, d’absence de reconnaissance et d’investissement dans les politiques sanitaires et de santé, nous devons prendre conscience que les virus comme les polluants ne connaissent nullement les frontières et les cours des bourses mondiales. Il est temps de dire clairement que le modèle économique actuel...

En savoir plus