En région PACA nous manquons de masques
Avr15

En région PACA nous manquons de masques

Le 25 avril le Grand Est atteindra le pic de l’épidémie mais chez nous dans le sud où il fait beau, l apogée du virus sera dans 4 semaines c’est à dire la semaine du… 11 mai. En attendant de cotiser à la sécurité sociale, tout un chacun essaie de comprendre pourquoi nous sommes en pénurie de masques pour les établissement de santé. Le 30 mars l’ARS (Agence Régionale de Santé) a distribué un million de masques livré dans 1361 d’établissements médicaux social en région PACA (qui en compte environ 3000) la région PACA a commandé 4 millions de masques le 23 mars qui ont été distribué mais on arrive presque à la fin de la distribution aux professionnels. A Marseille face à la pénurie de masques un aide-soignant marseillais au service des dyalisés Sébastien BONNIOL a lancé le 17 mars sur FB un « SOS Masque » (lien https://www.facebook.com/sebastien.bonniol.7/posts/297154531264085) car au début de la pandémie (le 15 mars) c’était un masque pour 4h de travail et puis… Un masque pour 12h de travail. Il demande donc sur cet SOS aux couturières de faire des masques en tissus et fait la collecte soit avant ou après son service à vélo. Cet SOS a été relié par de nombreux soignants et c’est grâce à l’énergie des citoyens que la pandémie recule dans le sud de la France, là où il fait beau. Le politique fait des efforts aussi, mais la concurrence est rude face aux autres pays qui ont aussi la pandémie et qui font des offres financières pour avoir au plus vite les masques « made in China ». Cette pandémie doit nous recentrer sur nous, français, nous sommes la clef de la victoire face à la pandémie. Anne LAROUTIS citoyenne...

En savoir plus
Hommage à Daniel GILLES
Avr14

Hommage à Daniel GILLES

A son épouse Jacqueline, sa fille Maud-Emmanuelle, son gendre Teddy et son petit fils Louis-Gabriel Chers amis progressistes, A l’heure où j’écris ces lignes, notre camarade Daniel Gilles n’est plus de ce monde. La maladie qui le rongeait depuis des mois l’a contraint à rejoindre « le silence éternel des espaces infinis » comme l’écrivait Pascal. Lui qui aimait tant la voile a largué les amarres et navigue désormais au large, vers des horizons inconnus mais toujours en tenant le cap de la Fraternité et de l’Humanité. Nous ne l’oublierons pas. Jamais. Nous n’oublierons pas son goût pour les mathématiques, sa passion pour le sport et le cyclisme en particulier et son amour pour le débat et la politique. A l’instar de Jaurès, nous pouvons sans nous tromper écrire que Daniel « allait à la politique comme les chevaux vont à l’abreuvoir”. Nous n’oublierons pas son humanisme, sa générosité, parfois son âpreté dans les débats. Sa vie, synonyme d’engagement, de combat, de lutte pour que vive toujours les idées de progrès, de partages , d’amitiés, de justices resteront dans nos mémoires comme dans nos cœurs. Nous n’oublierons pas ses engagements. Membre du Parti Communiste Français depuis le début des années 1980, il en devient le secrétaire départemental en 1985 à la suite du départ pour Paris de Patrick Le Hyaric, actuel Directeur du quotidien L’HUMANITE . Journal que Daniel lisait pratiquement tous les jours (en plus de beaucoup d’autres) et dont il fut un grand promoteur en fondant la Fête de L’HUMANITÉ Bretagne. Élu depuis 1989 dans cette belle ville populaire de Lorient que tous deux nous chérissions, il en devient un acteur incontournable en 1995 en tant que maire adjoint en charge des sports. Je me souviens encore très bien de notre dernier match au Moustoir pour la coupe de France LORIENT-PSG. Il était fier de défendre les couleurs d’une ville, d’un stade, d’un club dont il partageait les valeurs : Travail, Humilité, Fierté Ouvrière face à l’arrogance et la puissance de forces d’argent. En 2004, l’union des forces de Progressistes en Bretagne permet un basculement historique : La Gauche est victorieuse en BREIZH ! Amoureux de cette langue et de ses habitants, Daniel accepte la tâche que lui confie le nouveau Président de la Région Jean-Yves Le Drian : Construire et développer une politique sportive en Bretagne. Impossible d’être exhaustif sur son action mais laissez moi citer tout de même trois points essentiels : Mise en place d’un chèque sport, pérennisation du CREPS de Dinard , création de l’équipe cycliste de Bretagne. Pour différents motifs, il fait le choix en 2013 de quitter son Parti de cœur, le...

En savoir plus
Face au Covid19 et à tous les risques majeurs, il faut réviser le Plan Blanc !
Avr02

Face au Covid19 et à tous les risques majeurs, il faut réviser le Plan Blanc !

Les risques majeurs ne sont sans doute pas plus prégnants qu’hier pour la population humaine, mais mieux analysés. Une approche croisée des phénomènes permet de les relier pour soumettre au politique les enjeux afin de renforcer le système de santé publique, à mi-chemin de la médecine d’urgence et de la médecine humanitaire face aux pandémies. Le réchauffement planétaire se profile avec sa cohorte de nuisances : sécheresse et problème de l’accès à l’eau potable, incendies géants et désertification, modification des zones climatiques et perte massive de biodiversité, fonte de la banquise et inondations. Dans ce contexte on assiste désormais à la résurgence de maladies du passé mais aussi à l’apparition de nouvelles (Covid19…) par la prolifération de vecteurs ou le contact de l’homme avec des espèces infectées (volaille, porc, chauve-souris…), le trafic d’animaux sauvages. La dénégation des vaccins par des charlatans rend également plus vulnérable la population dans son ensemble face à une infection. C’est par exemple le cas de la rougeole, une des principales causes de mortalité infantile dans le monde. Quelques exemples : les zoonoses transmises par les moustiques transgressent désormais largement les zones tropicales et subtropicales d’origine en raison des déplacements massifs de population, de la déforestation, des échanges globalisés et du tourisme. Ainsi le moustique Aedès véhicule le virus Zika qui péjore gravement le développement des nourrissons mais aussi le virus de la Dengue qui induit des fièvres hémorragiques. Ce moustique a été identifié à Madère et dans le midi de la France, comme son cousin (« tigre ») Chikungunya, issu de l’océan indien. A Madagascar, le paludisme, jadis circonscrit dans les forêts, réside désormais dans les eaux stagnantes en ville. Le vibrion du choléra sévit à nouveau massivement dans les régions pauvres subissant un manque d’eau potable, une absence d’épuration des eaux usées (Haïti après le tremblement de terre), mais aussi dans les zones de conflit (Yémen). Une épidémie récente d’anthrax (maladie du charbon) dans les troupeaux de rennes en Sibérie vérifie que la fonte accélérée du pergélisol est capable de réactiver des virus infectieux pour les humains. Face à ces nouveaux périls, une réflexion globale sur le système de santé doit être engagé. Les moyens de l’hôpital public sont indignes aux Antilles, à Mayotte…mais aussi en Seine-Saint-Denis. De façon générale, les établissements restent sous dotés en personnels, manquent de lits et d’équipements adaptés. Ils sont aussi inégalement répartis sur le territoire. Il s’agit clairement des conséquences de la politique libérale de casse des services publics depuis des décennies. Au fur et à mesure du développement de la pandémie de Covid19 émergent de nouvelles questions. Le seuil de déclenchement du « plan blanc »...

En savoir plus
Hommage à Pape Diouf
Avr01

Hommage à Pape Diouf

Lors des municipales de 2014 à Marseille, le Mouvement des Progressistes a apporté son soutien à la liste « Changer la donne avec Pape Diouf ». Ce fut une belle aventure autour de ce personnage charismatique, humble, chaleureux et intègre. L’avoir côtoyé le temps de plusieurs rencontres citoyennes reste pour moi un souvenir ému et un honneur. Il ne s’est jamais comporté comme une star ni une idole. Bien au contraire, lors des séances de travail sur le projet municipal, il s’asseyait à côté des uns et des autres, discutant très cordialement et toujours à l’écoute des remontées du terrain. Robert Hue était venu participer à une rencontre avec Pape Diouf et des jeunes de l’association Unis-Cité, dans le local de campagne. J’ai un souvenir plus précis encore de cette aventure : nous étions, avec Pape Diouf, dans l’un des quartiers dits sensibles de la ville, délaissé par la municipalité. Les habitants nous disaient : « au moins vous, vous ne promettez rien, vous écoutez ». Nous pensons à ses amis et proches et lui rendons hommage en le remerciant pour la place qu’il a accordée au Mouvement des Progressistes dans cette belle aventure. Nicolas CéléguègneCandidat Changer la donne en 2014 dans les 9ème et 10ème...

En savoir plus
Les chroniques de Médusa – 4
Mar30

Les chroniques de Médusa – 4

La nouvelle qui semble se rependre comme une traînée de poudre aujourd’hui : Le nombre de morts COVID annoncé par la Chine n’est pas fiable. Ces estimations mentionnant 40 000 victimes sont basées sur un travail journalistique de comptage d’urnes funéraires. À lire ce que j’ai pu trouver, ceux qui écrivent ne semblent pas se souvenir qu’en ces temps d’épidémie, on meurt toujours d’autres choses que du Covid19 ! Il semble que la distribution des urnes après incinération a été suspendue depuis la fin janvier. Le fait qu’il y ait des dizaines de milliers d’urnes à remettre aux familles semble logique dans une ville aussi peuplée que l’Ile de France et une région de 40 millions d’habitants. L’INSEE publie maintenant les décès au quotidien. Savez vous que 27 000 personnes sont mortes entre le 1er et le 16 mars en France ? Alors, je pense que même si le confinement abolit un certain nombre de pratiques habituelles, il serait bon que le sens commun, l’esprit scientifique, la prudence et la réflexion ne soit pas remplacé par le sensationnalisme, la panique, le charlatanisme et la désinformation.https://www.insee.fr/fr/information/4470857 Pierre-Louis VERNHES Tags: Chine, Coronavirus, covid, covid 19, décès, france, hopital, mdp, mouvement des progressistes, Pierre-Louis...

En savoir plus