Le progrès au service de l'homme

Des réformes articulées autour de cinq axes

Axe 1 : Une reconstruction sociale autour des principes de justice sociale, d'égalité, d'accès aux savoirs et à la culture.
Axe 2 : La défense des libertés individuelles et collectives, de la tranquillité publique et d'une justice indépendante
Axe 3 : La définition d'une nouvelle éthique de la République et de la vie politique
Axe 4 : L'approfondissement de la démocratie sociale et citoyenne
Axe 5 : Le combat pour une mondialisation solidaire et pacifique

Notre mouvement face à lui même

L’existence des formations politiques a toujours été conditionnée à leurs capacités à apparaitre utiles. Parce qu’ils donnaient le sentiment d’agir pour eux-mêmes, de servir des écuries personnelles et de ne plus vraiment nous représenter, les partis dits traditionnels ont été lourdement désavoués. Cependant la question de l’utilité se pose à tous, à nous aussi. Le « dégagisme » électoral l’a emporté mais il reste à redonner confiance. Combler les ruptures qui persistent entre les Français, leurs institutions et leurs représentants politiques demeure un enjeu essentiel. L’effondrement des appareils politiques ne jouant plus leur rôle démocratique peut faire plaisir mais il laisse entier le sens des mesures économiques, environnementales, sociales et démocratiques à apporter à des Français toujours dans l’attente de réponses durables. A la volonté de se débarrasser des hommes ou à l’habitude de déserter les urnes doit succéder le renouveau politique. Seule la réalité et le sens des réponses apportées détermineront la véracité du renouveau politique et le début de quinquennat montre que nous n’en sommes pas là. C’est dans de tels moments que nous avons à démontrer notre utilité. C’est vrai quand l’attrape tout « ni gauche, ni droite » permet jusqu’alors de donner des gages sociaux et […]

Les JO à Paris en 2024 : Yes, we can !

La décision finale approche. Le 13 septembre prochain, nous saurons officiellement si Paris organisera les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de 2024. Après deux échecs (celui retentissant de 2012 reste dans toutes les mémoires), cette décision du CIO est attendue par l’ensemble du monde sportif, économique et politique. Quant aux citoyens, ils sont encore partagés sur les opportunités d’accueillir un tel événement sur notre territoire. Paris et la France ont-ils besoin d’organiser cette grande messe sportive qui se transforme bien souvent en un gouffre financier pour les villes hôtes ? A mon sens, la réponse est affirmative. C’est un défi qui mérite d’être relevé. Premier événement mondial en terme sportif, les retombées économiques, sociales, politiques, touristiques, médiatiques et financières pourront être des leviers de croissance essentiels pour les années à venir. A la condition d’être bien pensés, les Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris seront l’occasion de montrer le savoir-faire et la compétence de nombreuses entreprises et salariés de notre pays. Un gisement potentiel d’emplois et une dynamisation des territoires qui viendront renforcer l’attractivité de la France aux yeux du monde. Mais il ne faut pas être naïf. Nous connaissons l’exemple triste d’Athènes qui n’a pas réussi à transformer ses […]

Vénézuela : Comment sortir de la crise ?

Le 16 juillet dernier, l’opposition au régime Chaviste, la plate forme d’unité démocratique (MUD) a organisé un référendum « sauvage » dans tout le pays. De son côté, le Président Nicolas Maduro (élu en 2013 à la mort du Président Chavez) et ses alliés du Parti Socialiste Unifié du Vénézuela (PSUV) comptent sur les résultats favorables de l’élection constituante de dimanche dernier pour asseoir de nouveau sa légitimité après des mois de manifestations, grèves, blocus qui ont causé la mort d’une centaine de personnes. Cette exacerbation des tensions entre opposition et fidèles de la révolution Bolivarienne s’annonce pleine de dangers et d’incertitudes. Chaque camp accuse l’autre d’être illégitime. Le pays s’enfonce dans une crise profonde qui impacte l’ensemble de la société vénézuélienne. Et ce ne sont pas les deux scrutins organisés en juillet qui amorceront le début d’un commencement de dialogue entre les deux forces en présence. La « communauté internationale » ne facilite pas les choses. Chacun des deux camps mobilisent ses soutiens. L’organisation des états Américains (OEA) cherche à sanctionner le Vénézuela. Le Brésil et l’Argentine, dont les présidents connaissent actuellement des difficultés politiques importantes, accompagnent la volonté de l’OEA d’exclure le pays de Chavez de tout rôle […]

Code du Travail: le test de la nouvelle façon de faire de la politique

La loi d’habilitation à réformer le code du travail par ordonnances a été largement votée. Je comprends bien la logique qui sous-tend le vote du parlement: la légalité de la méthode des ordonnances, la légitimité de Macron tout juste élu de faire ce qu’il avait annoncé, et la confiance dans la méthode de concertation. Donc à ce stade, pas d’évidence que les ordonnances sauront ou pas trouver l’équilibre entre la libéralisation souhaitée par les entreprises et le renforcement des protections des salariés. Seules les ordonnances permettront de juger.

Loi d’habilitation, un verre sans fond et sans ivresse…

La loi d’habilitation à légiférer par ordonnances qui doit être adoptée d’ici peu ne laisse-t-elle la porte ouverte à des décisions qui risqueraient d’être arbitraires voire autoritaires en ce qu’elle fixe le cadre, le contour, les zones réformables mais sans en préciser les différents points annoncés et sans en fixer les limites. En fournissant au gouvernement une arme à double tranchant, les députés prendront-ils le risque de laisser se mettre en place des décisions sur lesquelles il leur sera fort difficile de revenir. Quelles urgences justifient à ce point que le travail avec les différents syndicats ne soit pas abouti, que le contenu réel et complet des décisions qui seront prises ne leur ait pas été soumis, qu’un réel travail parlementaire dans la transparence n’ait pu s’accomplir avant la rédaction définitive de ces ordonnances qui par conséquent ont le goût, l’apparence, et sonnent comme du 49.3 Quand ni le parlement ni le corps intermédiaire politico-social n’ont en main toutes les données de ce qui est envisagé par le gouvernement, ceci ne ressemble pas un franc exercice démocratique. Yannick Maurice, Trésorière nationale du MdP

Le compromis, vous connaissez ?

À nos amis de #LREM qui réagissent (mal) au désaccord du #MdP suite à la baisse généralisée de 5 euros des #APL. C’est incroyable ce manichéisme ambiant qui fait que lorsque l’on exprime un désaccord on est forcément contre tout… Au #MdP, nous avons majoritairement soutenu la candidature d’Emmanuel #Macron et nous sommes réjoui, en toute lucidité, de son élection à la présidence de la République. Nous avons exprimé des accords…et des désaccords. Cela n’est-il pas possible ? La notion de compromis, cela vous dit quelque chose ? Nous souhaitons la réussite du projet présidentiel mais celle-ci ne se fera pas si l’on oublie d’emblée les plus faibles, les plus démunis. 5 euros pour vous, pour moi, ce n’est sans doute rien. 5 euros lorsque l’on a déjà très peu, c’est bien trop ! Je suis certain, pour en avoir parlé, que beaucoup de nos amis de LREM pensent ainsi et vous invite à consulter le site des progressistes du MdP profondément ancré autour des idées de justice sociale, environnementale et de solidarité. Le débat est ouvert, poursuivons le ensemble ! François Béchieau, secrétaire général du MdP

Incendie à Saint-Cannat : solidarité avec les sinistrés

Chaque été, notre région est le sinistre théâtre des incendies de forêt, ou plutôt de ce qu’il en reste, après plus de 30 ans d’incendies réguliers : conséquences dramatiques pour la vie quotidienne des habitants, paysages dévastés, végétation qui ne reviendra pas avant des années, sans oublier cette odeur que nous connaissons trop bien, celle du bois brûlé qui rougit le ciel et fait tomber une pluie de cendres. Nous devrions être habitués, nous résigner à l’inacceptable. Mais nous ne le pourrons jamais. Comme l’indiquait ce matin sur Europe 1 le porte-parole des Pompiers des Bouches-du-Rhône, Nicolas Faure, « C’est souvent l’œuvre d’une vie pour les habitants. Et puis, potentiellement, ce sont des blessés, voire des morts, parmi la population comme parmi les intervenants, les pompiers eux-mêmes qui prennent des risques pour éteindre ces feux. » Un mégot mal éteint serait à l’origine de cet incendie. Nous nous devons d’être responsables face au risque d’incendies : éduquer les plus jeunes aux gestes simples de prévention et d’alerte, mais aussi informer inlassablement les salariés dans les entreprises, les touristes sur les lieux d’accueil. Il faut même étendre les campagnes de prévention aux agences et aux promoteurs immobiliers. Il a fallu en […]

L’actualité du Travail et Trump

Intéressant article sur Les Insoumis qui dans leur rôle d’opposants utilisent intelligemment la tribune, leurs droits et les outils modernes pour que leur message porte. Le rôle du député d’opposition étant quasi nul dans l’élaboration de la loi, ils conservent néanmoins un rôle d’expression de positions dissonantes et cela fait partie de son rôle dans la démocratie parlementaire. Pour rester dans l’actualité avec le travail, mais aussi la visite de Trump, pour montrer que même si Trump est le président des Etats Unis, il y a aux Etats Unis nombre de personnes aux antipodes des la vision simplistes et pro-capitalistes de Trump. Barry Schwartz, un Psychologue américain interroge le travail dans nos sociétés depuis la révolution industrielle. Même si vous ne parlez pas l’anglais, il y a dans la section « transcript » le texte en 31 langues dont le français. Un autre Ted Conference que je vous recommande sur le Revenu universel.

Pour le rétablissement du Secrétariat d’Etat à l’aide aux victimes

Je suis pour le rétablissement du Secrétariat d’Etat à l’aide aux victimes qui vient d’être supprimé par le nouveau gouvernement. Cette structure avait été créée après les attentats du 13 Novembre pour permettre une plus grande et meilleure réactivité en soutien aux victimes du terrorisme. Les associations, les acteurs anonymes, les victimes ne comprennent aujourd’hui absolument pas ce « retour en arrière  » alors même qu’il y a un an déjà le terrible et meurtrier attentat de Nice faisait tant de victimes. N’oubliez jamais mes chers compatriotes que la barbarie terroriste peut toucher chacun d’entre nous, chacun de nos proches, chacun de nos concitoyens n’importe où et n’importe quand ! Donc FAISONS nous entendre et demandons ensemble le rétablissement de ce Secrétariat d’Etat ! Natacha Jacquemard, déléguée Grand Est PACA

Un an après les attentats sanglants de Nice

Demain sera notre Fête Nationale. Demain sera le 1er anniversaire des attentats sanglants de Nice. De cette barbarie qui pour beaucoup nous a touché de plein fouet dans une douleur insurmontable et pour d »autres ont généré une compassion de soutien. Demain, je resterai en deuil. L’Islam ce n’est pas ça. Je ne suis pas de cette obédience. Peu importe. N’oublions jamais que la première victime du bourreau de Nice était une MAMAN, de confession musulmane, digne, empreinte des principes de la République. Contre ce Fléau et l’abjection des actes qui s’y associe, je vous demande d’être UNIS.Je vous demande au moins demain d’être ce magnifique Peuple de France. Nous avons tout a gagner si nous sommes solidaires les uns des autres. Respect à notre Nation et respect à sa LAÏCITÉ! Natacha JACQUEMARD, Déléguée Grand Est PACA

Vous êtes d’accord, en colère, déçu, satisfait ? Exprimez-vous !
Postez un article
  • L'article du mois

Communiqué du MdP – Solidarité avec les migrants – Il faut un plan d’urgence !

Une fois de plus, l’évacuation d’un campement de 2000 migrants Porte de la Chapelle à Paris révèle les conditions désastreuses, inacceptables et indignes de notre temps dans lesquelles sont  aujourd’hui accueillis dans notre pays des [...]