Le progrès au service de l'homme

Des réformes articulées autour de cinq axes

Axe 1 : Une reconstruction sociale autour des principes de justice sociale, d'égalité, d'accès aux savoirs et à la culture.
Axe 2 : La défense des libertés individuelles et collectives, de la tranquillité publique et d'une justice indépendante
Axe 3 : La définition d'une nouvelle éthique de la République et de la vie politique
Axe 4 : L'approfondissement de la démocratie sociale et citoyenne
Axe 5 : Le combat pour une mondialisation solidaire et pacifique

Une question de vote utile …

Situation inédite mais situation compliquée que cette élection présidentielle 2017. # Inédite car jamais dans l’histoire de la cinquième république l’extrême droite n’a été si proche du pouvoir, tout comme la représentation d’une droite dure qui s’assume, se revendique et se multiplie. # Compliquée également car cela nous pousse, en tant que mouvement politique mais surtout en tant que citoyen-ne-s, à nous interroger sur le sens de notre vote, le sens que nous souhaitons donner à notre démocratie, surtout si nous souhaitons la préserver. En soutenant publiquement la candidature d’Emmanuel Macron pour le mouvement En Marche !, Sébastien Nadot (candidat du Mouvement des Progressistes) et Robert Hue (Président du mouvement) se sont orientés vers un choix de raison avant toute chose. Les multiples déclarations suffisent à justifier leurs décisions. Les attaques les plus virulentes qui ne cherchent pas d’explications ni même à comprendre quelconques argumentations accusent le vote utile. Mais qu’est-ce que le vote utile ? # S’abstenir de voter, quand bien même cela constitue une action politique, est un vote utile pour l’extrême droite qui abuse de cette faille démocratique ! # Voter blanc, dans la non-considération de notre système, c’est tout autant donner du crédit à la droite […]

Fillon rejoint Le Pen !

François Fillon, Candidat de l’ultra droite, dispute à Marine Le Pen son terrain de prédilection. Dans un vigoureux plaidoyer, il dénonce une enquête exclusivement à charge, un Etat de droit violé et se déclare même victime d’un assassinat politique. Il attaque enquêteurs et magistrats, en appelle à une insurrection populaire en sa faveur et conclut qu’il sera bien candidat. Sans outrepasser droits de la défense et notamment présomption d’innocence, c’est indéniablement un pas de plus dans l’indécence politique du personnage qui instrumentalise ainsi sa qualité de candidat à l’élection présidentielle pour se placer au-dessus des lois et balayer d’un revers de main les faits qui lui sont reprochés. Fillon, Le Pen, même combat ! Face au risque extrêmement sérieux de retrouver ces deux ultras le 7 mai prochain au second tour de l’élection présidentielle, comme l’a déjà fait dès lundi Sébastien Nadot, candidat du MdP, c’est sans hésitation que j’entends soutenir la candidature d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle. Il ne s’agit nullement de faire allégeance au candidat « En marche », il ne s’agit pas d’effacer nos différents, il s’agit d’adopter aujourd’hui une position lucide et responsable en soutenant celui qui nous semble être le plus à même de préserver notre démocratie et […]

Tout reste à faire…

C’est sur France Culture que j’ai entendu Robert Hue parler. Je l’avais déjà croisé au pressing. Il s’est retourné et m’a salué avec un large sourire. Robert Hue était un maire très apprécié à Montigny-lès-Cormeilles. J’étais d’accord avec ses propos à la radio et sa présentation de la situation politique. Il avait fait le même constat qu’Emmanuel Macron, mais bien avant lui, et sans ce goût du libéralisme. Depuis l’arrivée du Front national au second tour de l’élection présidentielle de 2002, j’ai toujours milité à gauche. À gauche, oui, même si le mot est maladroit, fragile, loin de toute adresse, de toute rectitude et d’ordre. J’ai balancé le cœur à gauche, mais toujours en maintenant le cap. De mes expériences associatives et militantes, j’ai acquis la conviction que c’est collectivement et librement que nous pouvons faire face au changement. Le mouvement doit venir du bas, comme au Mouvement des Progressistes, même s’il est toujours plus facile de le dire que de le faire. Il suffit de lire ici la richesse des contributions et on se dit que le collectif reste décisif, créatif et progressiste. Les idées citoyennes de progrès social et écologiques dans l’élection présidentielle ont de nombreux candidats. Ils […]

Quand nos vieux rapportent de l’or gris : La banalisation de la maltraitance institutionnelle.

Qui ne s’est jamais demandé ce qu’on allait faire de nous quand on sera vieux ? Qui s’occupera de nous ? Où va-t-on vivre quand on sera dépendant ? Pourra-t-on rester chez soi ? Comment sera prise en charge notre dépendance ? Heureusement, toutes les personnes âgées ne finissent pas complètement dépendantes mais la plupart restent encore isolées et sans surveillance. Dans la presse, on lit quelques fois des histoires à peine croyables, où des personnes sont retrouvées quelques semaines après leur décès, chez elles, à la suite d’une chute ou d’un malaise à l’issue fatale. Malheureusement, ces histoires ne sont pas exceptionnelles, les vieux nous gênent et sont abandonnés. J’ai travaillé de nombreuses années auprès de personnes âgées dépendantes, à domicile et en structure hospitalière. Je n’ai pu que constater que bon nombre d’entre elles sont abandonnées dans ces structures par leurs enfants et leur famille. Peu d’entre elles reçoivent des visites. Ces structures ne sont que de simples mouroirs. Lorsque j’étais enfant, j’étais souvent en compagnie de personnes âgées. Je passais beaucoup de temps chez mes grands-parents et on faisait la tournée de tous les vieux du village. J’aimais leur compagnie, j’aimais écouter leurs histoires passionnantes. A tel point, que j’ai décidé de […]

L’hybridation culturelle, un processus sans fin…

A mon sens, l’hybridation culturelle est un processus sans fin. Je ne parle pas tout à fait le français de mes pères, et celui de mes enfants et petits-enfants n’est plus complètement le mien. C’est la nature des choses, liée aux multiples et permanentes influences extèrieures. Geler ce processus à un point spécifique de son parcours peut être assimilé au floklorisme, manipulation de l’histoire, bien utile lorsqu’il s’agit d’exclure « l’autre » ou « l’étranger », comme le professent les mouvements politiques ou religieux extrèmes. En réalité, la tentative qui consiste à immobiliser cette évolution permanente est une chimère non-humaine, et n’a aucune chance de réussir à long terme. L’irrepressible envie de « découvrir l’autre » et de conquérir l’espace vital est profondément enraciné dans l’humanité, pour le meilleur et pour le pire, et est probablement ce qui la pousse au-delà des limites de sécurité du clan, de la meute, à la différence des loups. N’étant pas habilité à examiner scientifiquement les différentes interprétations de ce qu’est « l’hybridation », je me propose de concentrer mon propos sur un seul de ces aspects, celui qui concerne la différence entre « hybridation dure et hybridation naturelle/douce », en puisant essentiellement dans de maigres connaissances historiques et politiques. En Europe, l’hybridation naturelle/douce […]

Etre utiles face aux nouvelles donnes politiques

Rarement, sous la 5e République, la gauche française n’est apparue aussi peu porteuse d’espoir à l’approche d’une élection présidentielle. Les enjeux sont pourtant énormes. Cinq ans après que les Français se soient rassemblés pour mettre un terme à la gouvernance Sarkozy, le bilan est amer. L’expérience engagée en 2012 est d’autant plus mal perçue, notamment parmi des couches populaires se sentant délaissées, que ce quinquennat et l’exercice du pouvoir ont scellé de nouvelles ruptures entre élites politiques et citoyens. Cette réalité fait que pour la première fois depuis des décennies, le Parti socialiste, la formation au pouvoir, n’apparaît pas le mieux placé pour mener le combat contre une droite dure et un Front national n’ayant jamais été aussi dangereux électoralement. Cette réalité demeure au lendemain des 2 premiers débats faisant que les ambitions personnelles et d’un camp supplantent la recherche de mobilisation  d’un électorat ayant fait de plus en plus massivement le choix de l’abstention. En ce sens, si en 2012, la primaire avait vocation à désigner le candidat qui porterait les valeurs de la gauche au 2e tour, l’utilité de la primaire de 2017 se pose différemment. Pourtant, face aux dangers, il est temps que progressistes et républicains mesurent  […]

Revenu de base – droit et devoir

Dans la vie, il y a des droits, mais il y a aussi des devoirs. On entend souvent cette expression. Elle signifie que les droits des individus doivent leur conférer des devoirs, et même qu’à tout droit il faut en contrepartie un devoir. Je peux comprendre cette logique. Les personnes estiment que pour recevoir sa part de la société, on doit d’abord y contribuer. Cette vision me semble fausse : il existe des droits sans contrepartie. Ainsi, le droit à la vie n’exige aucune contrepartie. L’abolition de l’esclavage (le droit de ne pas avoir de maître) ou le droit à l’avortement ne sont pas soumis à contrepartie. Il est donc tout à fait inexact de considérer que tout droit appelle une contrepartie. Au-delà de ces exemples, l’article 25 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme nous précise que : « Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux  » À aucun moment la DUDH ne soumet ces droits à contrepartie. Et c’est sans doute l’argument le plus pertinent à l’instauration du revenu de base inconditionnel. En effet, le […]

Donner la parole aux candidats citoyens !

Valls, Peillon ! L’un a été acteur de la déroute de Hollande, l’autre n’a rien fait pour l’empêcher !!! Et aujourd’hui le premier veut faire oublier son récent passé et l’autre défend le bilan du président… ne marcherait on pas quelque part sur la tête ? Il est vrai que la campagne des primaires du PS si elle continue ainsi va éloigner encore plus les citoyens de la politique et ravir droite et extrême droite. Une solution serait de donner la parole à des candidats proches des réalités des gens et loin des mensonges politiciens, des candidats de la vraie vie. Sébastien Nadot en est un! Il doit pouvoir s’exprimer. Le barrage médiatique doit être levé. N’oublions pas la gauche est diverse contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire !!

Vous avez dit une primaire de gauche ?

Tu as raison Robert (voir déclaration Robert Hue, président du MDP) d’affirmer haut et fort que cette primaire est tronquée. Et ce qu’on veut nous présenter comme un choix dans la gauche n’est qu’un mini congrès PS où chacun va promettre pour uniquement se différencier de l’autre !! La gauche est riche d’idées et de valeurs, sa diversité faisait sa force auprès de millions de citoyens qui l’avait soutenue et qui aujourd’hui regrettent cette hégémonie diviseuse du PS. Les médias ne peuvent pas jouer ce jeu d’éliminer des candidats. Sébastien Nadot comme d’autres doivent avoir la possibilité de s’exprimer : c’est le minimum en démocratie!! Il reste quelques jours pour que chacun prenne ses responsabilités… nous saurons prendre les nôtres le moment venu ! Courage !

Qui sont les Handi Partenaires ?

Un exemple de Handi Partenaires Autonomic Expo – 24 et 25 Novembre 2016. La liste des exposants du Salon Autonomic Méditerranée. En partage le wiki de Vision du web : https://www.visionduweb.eu/wiki/index.php?title=Handi_partenaires

Vous êtes d’accord, en colère, déçu, satisfait ? Exprimez-vous !
Postez un article
  • Le thème du mois

Sébastien Nadot : « En citoyen libre, candidat du MdP à l’élection présidentielle, je décide de soutenir Emmanuel Macron »

Je suis Toulousain, professeur d’éducation physique et sportive, un prof de « gym » comme bien d’autres, actuellement en poste sur trois établissements scolaires. De mes expériences éducatives, sportives et associatives, j’ai acquis la [...]

  • L'invité du mois

Robert Hue : « Mon libre soutien à Emmanuel Macron »

Une tribune publiée sur le site www.lemonde.fr Nul besoin pour moi de jouer dans le registre des peurs ou celui d’un choix par défaut pour prendre mes responsabilités dans la situation politique présente, celle de tous les périls à quelques [...]