Le progrès au service de l'homme

Des réformes articulées autour de cinq axes

Axe 1 : Une reconstruction sociale autour des principes de justice sociale, d'égalité, d'accès aux savoirs et à la culture.
Axe 2 : La défense des libertés individuelles et collectives, de la tranquillité publique et d'une justice indépendante
Axe 3 : La définition d'une nouvelle éthique de la République et de la vie politique
Axe 4 : L'approfondissement de la démocratie sociale et citoyenne
Axe 5 : Le combat pour une mondialisation solidaire et pacifique

Accélérons la transition écologique et solidaire !

Sébastien NADOT, député de Haute Garonne et porte-parole national du Mouvement des Progressistes, est l’un des initiateurs du collectif trans-partisan « Accélérons la transition écologique et solidaire » qui s’impose aujourd’hui comme une évidence aux yeux de beaucoup de nos concitoyens. « Nous agirons concrètement et collectivement pour un sursaut écologique ». 130 députés, élus de sensibilités politiques variées, mais réunis par la conviction que la transition écologique et solidaire ne peut plus attendre, ont décidé d’unir leurs forces pour que soient portées et votées des avancées nouvelles à la hauteur des enjeux. Ils indiquent être guidés par la prise en considération de la transition dans l’ensemble des politiques publiques menées. Avec une seule boussole : l’intérêt général présent et futur. C’est une première : jamais le travail transpartisan sur la transition écologique n’a été organisé efficacement au Parlement. C’est le moment pour chacun de prendre ses responsabilités, avant qu’il ne soit trop tard. L’urgence climatique mérite que nous innovions aussi au Parlement pour impulser et accélérer ce changement : mobilité, énergie, consommation et production durables, agriculture et alimentation, biodiversité, sols et océans, climat, santé environnementale, priorités dans les investissements privés et publics comme dans les lois de finances, basculement des fiscalités […]

Pourquoi le pro-scepticisme Europe ne passera plus par moi

En tant que citoyenne comme le chante Juglio Iglesias, « non je n’ai pas changé ». Je ne comprends pas où est l’Europe dans ma vie. Enfin, si dans les lettres des diminutifs jolis, jolis comme peut les pondre l’Education Nationale car pour être dans le top de l’administration, il faut se compliquer la vie avec des trucs imprononçables. Ainsi ,en tant que citoyen actif pour le pays (par exemple, un prof) on ne peut pas appliquer la réforme dont on nous demande. L’Europe, c’est à peu près la même chose que OFCE le Brexit… Ou c’est autre chose ? C’est quoi, c’est pourquoi c’est comment ? Comment l’Europe va à l’eau pendant que la France se fracasse face à la PAC et non pas par le PAC à l’eau (très important dans le sud de la France en période estivale) C’est pourquoi les progressistes croient à une réforme progressiste, écologique et citoyenne où j’ai décidé samedi dernier sur une péniche d’aller à l’eau et de laisser mon côté euro- sceptique citoyenne, et de défendre un projet politique dans lequel se construit la citoyenneté, la mienne et la vôtre et donc la notre. En tant que femme en politique qui […]

Pour que la France s’engage contre les bombardements de civils

Sébastien NADOT, député de Haute-Garonne et porte-parole national du MdP, est cosignataire, avec 80 autres députés, toutes sensibilités confondues, d’un appel contre les bombardements de civils. Un appel publié le 5 octobre 2018 dans La Croix Nous, parlementaires de tous horizons, demandons à ce que la France prenne part au processus d’élaboration d’une déclaration politique internationale contre les bombardements des civils. La France ne peut rester silencieuse face aux drames humains qui se jouent. La France doit être pleinement partie prenante des discussions, qui se tiennent au niveau international, pour mettre fin aux bombardements des civils partout dans le monde. En 2017, chaque jour dans le monde, 90 civils ont été tués ou blessés par une arme explosive. Les conséquences sont graves, parfois irréversibles : les armes explosives tuent, provoquent des blessures sévères (brûlures, amputations, fractures complexes, etc.), génèrent des handicaps et des traumatismes psychologiques durables. Les habitants sont forcés de se déplacer pour échapper aux bombardements et tirs, contraints de laisser derrière eux leurs biens et leurs maisons. Les armes explosives détruisent sur leur passage les infrastructures essentielles telles que les habitations, les écoles ou les hôpitaux. Une fois le conflit terminé, les conséquences dévastatrices et pérennes de l’utilisation de […]

Une Europe, mais pourquoi faire ?

Le 17 avril dernier s’est tenue la première des consultations futures sur l’Europe par les Européens que le Président Macron appelait de ses vœux. Mais ce n’est pas la première fois que cela se produit. S’inscrivant dans une démarche qu’une simple commission citoyenne par les États membres, des citoyens de tous les pays qui composent l’Union discuteront, dans les prochains mois, de sujets qui les touchent en tant qu’Européens, confronteront leurs points de vue, et exprimeront leur avis, devant des responsables européens et nationaux. À coup sûr, le constat d’un déficit démocratique de l’Union partagé par tous. Reste la question : pourquoi faire et qu’en restera-t-il ? Ce n’est pas la première fois qu’une telle consultation est lancée à l’échelle européenne. Le « Plan D pour la Démocratie, le Dialogue et le Débat », lancé en 2011 (http://europa.eu/rapid/press-release_IP-05-1272_fr.htm), est éclairant quant aux conséquences qui peuvent en être attendues. Le « Plan D » c’était quoi ? En 2005, suite au rejet du Traité constitutionnel par les Français et les Néerlandais,  la Commission européenne avait lancé ce plan (clin d’œil au « plan B » de Laurent Fabius). L’objectif était d’informer , de façon à avoir « un impact direct sur le programme politique de l’Union » les […]

Construisons l’Europe autrement !

Le 29 mai 2019, les électeurs renouvelleront pour cinq ans les députés au Parlement Européen. Loin d’un rendez-vous électoral mineur, le vote de millions d’européens déterminera l’avenir de l’Union Européenne. Une majorité eurosceptique au Parlement de Strasbourg devient chaque jour de plus en plus plausible. Une tempête réactionnaire menace de faire chavirer le paquebot européen. Les conséquences des crises (sociale, migratoire, économique, démocratique, idéologique) qui traversent l’ensemble des pays de l’Union Européenne ouvrent une fenêtre d’opportunités dans laquelle s’engouffre les forces négatives du nationalisme. Cette possible coagulation de toutes les frustrations vers les institutions européennes et sa « bureaucratie » doivent être combattue par tous les Progressistes, de Droite comme de Gauche. Moment décisif afin d’éviter une glaciation aux résultats imprévisibles, les élections du mois de mai 2019 détermineront les orientations européennes pendant les cinq prochaines années. Face aux défis nombreux que nous devrons assumer collectivement, l’Union de nos Nations au sein d’un projet européen renouvelé ne peut être une option parmi d’autres : Elle est la condition indispensable à notre réussite collective. Identifiées comme un objet politique lointain, technocratique, normatif et anti-démocratique, les institutions de Bruxelles manquent cruellement de légitimité aux yeux de millions d’Européens. Cette méfiance envers la […]

Le grand Charles

Un grand chanteur et sans doute un grand homme, le grand Charles, s’est éteint aujourd’hui. Oser chanter sur l’homosexualité, sur la réalité des difficultés de la vie, sur l’humanité, relève sans doute d’un exercice prodigieux dans une France atteinte alors d’un certain immobilisme avant 1981. Aujourd’hui un président de la République et son exécutif en proie à diverses impopularités records : je me voyais déjà en haut de l’affiche, était alors si joliment chanté par ce grand homme rappelé à l’autre vie historique, à la mémoire collective française, européenne et aussi internationale, à ses lettres chantées ouvertes sur la noblesse humaine… Le rapport ? Une certaine humilité qui devrait conduire l’action publique et politique, dans le bon sens du terme, autrement ambitieuse. Essayons peut-être de nous en rappeler pour porter haut et loin nos réelles valeurs progressistes, sociales et humanistes, du moins de rester humain, altruiste et optimiste, également terre-à-terre dans cette course effrénée et trop souvent encore malencontreusement impitoyable par certaines pratiques de défiance humaine, verbale ou gestuelle les uns envers les autres, en regard de notre si belle humanité à mettre en oeuvre pour nos enfants, nos animaux domestiques, nos droits humains et sociaux, demain européens. Eric MURET […]

La France doit accorder son pavillon à l’Aquarius

Sébastien Nadot, député et porte-parole national du MdP, est co-signataire de cette tribune parue dans Le Monde le 28 septembre 2018. Alors que le Panama vient de retirer son pavillon au navire humanitaire, un collectif qui compte dans ses rangs Sébastien Nadot, Daniel Cohn-Bendit, Juliette Méadel et Pierre Rosanvallon appelle l’Etat français à lui en octroyer un. Ne pas le faire reviendrait à se rendre coupable du crime de non-assistance à personne en danger. Tribune. Depuis dimanche 23 septembre, l’Aquarius a perdu son pavillon. Le navire humanitaire affrété par les deux ONG Médecins sans frontières (MSF) et SOS Méditerranée n’aura donc plus le droit de circuler en mer. S’il n’obtient pas un autre pavillon, il ne sera plus autorisé à remplir sa mission : sauver des hommes, des femmes et des enfants qui se noient. Rappelons que l’obligation de prêter assistance aux personnes en situation de détresse en mer n’est pas une œuvre de bienfaisance : c’est une obligation légale définie par plusieurs traités internationaux sur le droit de la mer, dont au moins quatre conventions des Nations unies. Pour mémoire, la Convention des Nations unies de 1982 sur le droit de la mer, la Convention internationale de 1974 pour […]

Sébastien NADOT et Cécile RILHAC défendent la cause animale. La dignité humaine passe par le respect du vivant.

Condition animale : l’appel de 85 députés de tous bords TRIBUNE – La condition animale doit être politisée, estiment 85 députés issus de tous bords politiques. Quelle que soit l’émotion qu’elle suscite, elle n’avancera que par la raison et une approche interministérielle, estiment-ils. A paraître dimanche dans le JDD. « Selon un sondage Ifop de 2018, 7 Français sur 10 considèrent que les animaux sont mal défendus par les politiques. L’Assemblée nationale a adopté récemment le projet de loi dit « EGalim » qui comportait un article consacré à la question de leur bien-être. Parce que les Français réclament aujourd’hui des mesures fortes en la matière, cet article 13 a suscité d’immenses attentes… et autant de déceptions de la part des citoyens et des associations de protection animale. Pourtant, des avancées ont été votées dans cette loi. Quelques exemples : l’extension du délit de maltraitance et le doublement des peines (qui passeront de six mois d’emprisonnement et 7.500 euros d’amende à un an et 15.000 euros d’amende), la possibilité offerte aux associations de se porter partie civile en cas de mauvais traitements sur les animaux, la nomination d’un responsable de leur protection disposant du statut de lanceur d’alerte dans chaque […]

Proche d’EM et proche du MDP, mon parcours

Je suis Marianne-Ségolène Gindrey, j’ai 24 ans et j’ai commencé la politique dans mon enfance mais dans mon enfance j’étais très réactionnaire. Soudain à l’âge de 13 ans je change de bord pour aller vers Ségolène Royal et là je deviens sa 37ème soutien. Je suis devenue de 2010 à 2017 son aide importante sur le web. En 2014 je publie mon premier livre, en 2015 je fonde mon association écologiste pour Madame Royal. En 2016, je suis aide web au président sénégalais Macky Sall , candidate aux priamires citoyennes pour l’Elysée et même coordinatrice des MJS d’Arras. Je suis devenue depuis 2017 présidente du groupe d’Hillary Clinton en France et je publie mon single sur le web pour ce groupe. Je rejoins le MDP pour soutenir un champ politique plus vaste et tout en restant fidèle à Emmanuel Macron qui fait peut-être des erreurs mais aussi du bon travail sachant qu’il est jeune.

Le PS a-t-il viré sa cuti ?

Au regard de la décomposition intellectuelle, morale et probablement idéologique du Parti Socialiste, existe-t-il toujours une filiation entre les Socialistes du 19ème siècle et ceux d’aujourd’hui ? A cette question que j’ai posé à de nombreux élus et militants du PS, j’ai souvent obtenu des réponses évasives lorsqu’elles n’étaient pas repentantes. Le Parti Socialiste qui endure depuis quelques années l’une des plus terribles désertions de militants de son existence, faute de s’y reconnaître, est-il menacé d’extinction ? A cette question la majorité des socialistes que j’ai interrogé, m’a répondu : « Non! », beaucoup plus spontanément. Pourtant, les meilleurs indicateurs, à même d’estimer la bonne santé d’un groupe organisé, qu’il soit politique ou associatif, restent le poids des adhésions et le mental des troupes. Selon Luc Carvounas, qui a été il y a quelques mois candidat au poste de premier secrétaire du PS, son parti « ne pèserait guère plus de 15 000 à 18 000 militants actifs ». S’agissant du moral des troupes ou de leurs dirigeants, l’ancien Ministre PS Jean-Marie Le Guen (désormais Macron-compatible), estimait une refondation indispensable de la gauche dans le cadre de la majorité Présidentielle. Selon lui : « Le PS ne porte plus rien », « La marque […]

Vous êtes d’accord, en colère, déçu, satisfait ? Exprimez-vous !
Postez un article
  • L'article du mois

Europe Progressiste Ecologiste : Le Mouvement des Progressiste (MdP) s’engage !

POUR UNE EUROPE PROGRESSISTE ÉCOLOGISTE ET SOLIDAIRE ! LE MOUVEMENT DES PROGRESSISTES S’ENGAGE Dans un contexte international si particulier, jamais élection européenne n’aura autant d’importance que le scrutin de 2019. En effet, alors que [...]