Le Mouvement des Progressistes veut des États Généraux de la Santé

Parce que le pronostic vital de la Santé publique est engagé, parce que les progressistes ont à cœur de défendre et préserver notre système de santé, Le Mouvement des Progressistes (MdP) appelle le gouvernement à convoquer au plus vite des États Généraux de la Santé.

Face au délabrement de l’hôpital public, des EPADH et de très nombreuses structures d’accueil de soins, il apparaît indispensable d’établir avant tout un état des lieux des établissements publics et de procéder à un audit des conditions d’emploi dans leur ensemble des personnels (condition de travail, salaires, burn out…).

Face aux déserts médicaux qui interdisent à des milliers de nos concitoyens d’accéder dans de bonnes conditions aux services de santé de base, face à une médecine à deux voire trois vitesses – compte tenu notamment de la dérive mercantile -, le Mouvement des Progressistes demande au gouvernement la mise en place d’un Grenelle de la Santé au cours duquel pourront être apportées et débattues réflexions et propositions concrètes en adéquation avec la nécessaire revalorisation du budget mais en respect de la rigueur budgétaire.

Par ailleurs, pour une complète et réelle évaluation et réorganisation de la Santé, le Mouvement des Progressistes suggère que les rencontres et débats réunissent, à tous les niveaux, non seulement les acteurs syndicaux et associatifs de la santé publique, mais aussi les représentants de la médecine privée ainsi que les responsables de l’Assurance maladie.

Des Etats généraux de la Santé, priorité nationale, qui seront le moteur d’une politique de santé publique rénovée, améliorée, plus juste et plus efficace au service de tous nos concitoyens.

Paris, le 6 février 2018

Contacts : Dr Natacha JACQUEMARD, déléguée nationale à la santé – 06 10 68 44 88

François BECHIEAU, Secrétaire général – 09 72 32 91 90

 

Auteur : Mouvement des Progressistes

2 commentaires

  1. Bonjour

    Existe t’il dans le milieu associatif des représentants des usagés. C’est à dire des patients que nous sommes, des résidents d’EHPAD, surtout des témoignages des familles de résidents qui ont vu finir la vie de leur mère ou père dans ces établissements. On a trop tendance à se baser sur l’avis de professionnels en oubliant trop facilement de demander l’avis des usagés. « …faites nous confiance, nous sommes des pro, nous allons vous dire et faire ce qui est bon pour vous… » Ceci étant dit, la démarche me plait !

    Cordialement

    Publiez une réponse
    • Bonjour,vous avez amplement raison et il serait judicieux qu’ au sein des ces États généraux des associations et représentants de patients soient également autour de la table.

      Publiez une réponse

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *