Le progrès au service de l'homme

Des réformes articulées autour de cinq axes

Axe 1 : Une reconstruction sociale autour des principes de justice sociale, d'égalité, d'accès aux savoirs et à la culture.
Axe 2 : La défense des libertés individuelles et collectives, de la tranquillité publique et d'une justice indépendante
Axe 3 : La définition d'une nouvelle éthique de la République et de la vie politique
Axe 4 : L'approfondissement de la démocratie sociale et citoyenne
Axe 5 : Le combat pour une mondialisation solidaire et pacifique

Apprentissage, une réforme nécessaire.

Longtemps dévalorisé, l’apprentissage redevient – enfin ! – un moyen d’accéder à l’emploi mis en avant pour l’insertion des jeunes dans le monde du travail. Le Mouvement des Progressistes, fidèle à sa conception du progrès social, ne peut que saluer l’ensemble des mesures annoncées pour aider les jeunes : augmentation de la rémunération des apprentis, aide au financement du permis, préparation à l’entrée en apprentissage, extension de l’âge maximal (30 ans). L’aide à l’embauche pour les entreprises semble une bonne mesure si, comme le MDP le demande depuis 2012, ces aides font l’objet d’un contrôle pour vérifier le bon usage des financements publics. En outre, la valorisation des maîtres d’apprentissage, par une certification professionnelle, ne pourra qu’encourager les entreprises à embaucher des apprentis. Le nœud du problème demeure l’adéquation entre les diplômes actuels, leurs contenus et le marché de l’emploi. Reste aussi la question de l’équilibre du budget des conseils régionaux, pour ne pas creuser les inégalités d’accès à l’apprentissage selon les régions, voire à l’intérieur même des régions. Il s’agit surtout, selon moi, de décloisonner les dispositifs de formation gérés par les conseils régionaux, les parcours scolaires de l’Education Nationale et de rendre plus cohérente l’articulation avec les différents […]

Les migrations humaines : un fait millénaire

Plutôt que d’agiter, comme certains, de sinistres oripeaux de haine ou, comme d’autres, d’entretenir une atmosphère délétère et anxiogène, rappelons-nous que les origines de notre espèce sont nées au coeur du berceau africain il y a près de 200000 ans. Depuis, l’Homo Sapiens, qui, rappelons le, ne représente aucune race distincte, n’a cessé de migrer de territoires en territoires, de continents en continents, sous les pressions sélectives de son environnement. Pressions climatiques, économiques, sanitaires, conflictuelles… Ceci est un fait et nous devons l’accepter, car rien, ni personne, n’y pourra rien changer. Alors, incarnons ce Peuple des Droits de l’Homme et accueillons, intégrons, offrons le gîte et le couvert à nos semblables ! Et n’oublions Jamais que le Migrant, c’est Nous ! Dr Natacha JACQUEMARD, Membre du Comité national du MdP, Délégué Grand Est – PACA

Pour une réforme fiscale ambitieuse

« Réformer la fiscalité locale pour les ménages » La fiscalité dans son ensemble, pèse lourdement sur les ménages, en particulier sur les classes moyennes. S’il devient essentiel de revoir les règles de la fiscalité locale on peut néanmoins regretter l’option choisie par le gouvernement de supprimer la taxe d’habitation pour environ 80% des ménages au lieu d’intégrer une progressivité de l’impôt en fonction des revenus déclarés. En effet, 20% de nos concitoyens demeurent contribuables de cet impôt évalué en fonction de la valeur locative du bien et dont le seul ajustement sur la réalité des revenus est établi sur les parts fiscales. Si nous convenons qu’il est aujourd’hui essentiel de revoir les règles de la fiscalité locale, les progressistes proposent de nouvelles pistes pour les 20% de contributeurs avec la mise en place d’abattements qui prendraient en compte les revenus déclarés afin de minorer l’impact de cet impôt. La taxe foncière nécessite aussi une réforme en profondeur. Ainsi, nous préconisons, à l’instar de la taxe d’habitation, la mise en place d’abattements qui prendraient ainsi en compte les revenus déclarés par les ménages. Pour un ménage, dont les revenus annuels seraient inférieurs à 25 000 euros un abattement de 40% […]

Plan de départ volontaire au sein de la fonction publique : Inacceptable !!!

L’annonce faite par le gouvernement d’un plan de départ volontaire au sein de la fonction publique, sans concertation au préalable avec les syndicats, revient une nouvelle fois à pointer du doigt les fonctionnaires et plus généralement les services publics. Faire des fonctionnaires les boucs émissaires de la dépense publique me rappelle un certain Nicolas Sarkozy qui, sur des positions similaires, était parvenu à diviser les salariés du public et du privé. Cette nouvelle proposition du gouvernement qui conduirait à briser in fine le service public nous éloigne d’une visée progressiste si souvent déclinée pourtant par le candidat Macron lors de la campagne de 2017 ! Laurent LANYI, membre du Comité national du MdP, délégué des Yvelines

Reste à charge Zéro pour les lunettes et les prothèses dentaires et auditives : une avancée certaine et attendue !

Le Ministre de la Santé vient d’entamer les concertations afin que l’accès aux prestations d’optique, de prothèses auditives et dentaires soit possible et réalisable pour tous. Le Mouvement des Progressites se réjouit que de telles démarches soient amorcées et sera très attentif à la concrétisation de ce projet qui devrait mettre un terme à l’inégalité indécente constatée aujourd’hui dans l’accès à la reconstruction fonctionnelle, physique et morale de l’individu d’un point de vue sanitaire. Au delà de cette avancée, il est également prépondérant d’encourager et de favoriser toutes les actions destinées à soutenir la prévention médicale. A cet égard, les progressistes ne peuvent qu’approuver la mise en place d’un service sanitaire effectué par les étudiants des professions de santé. Si aujourd’hui les plus démunis de nos concitoyens bénéficient de la Couverture Maladie Universelle, il n’en demeure pas moins que nombre de personnes aux revenus modestes ne peuvent toujours pas envisager la réalisation de prothèses et sont de ce fait exclues d’une partie de notre système de soins. Nous serons vigilants sur l’articulation de la répartition des coûts entrainés par cette mesure. Car une augmentation significative des cotisations des organismes complémentaires entrainerait fatalement une discrimination financière qui irait à l’inverse de l’effet initial […]

51 nuances de pâte à tartiner

La semaine dernière il s’est passé un phénomène à tel point qu’Anthony JOUBERT, humoriste de région PACA que je connais un peu en a fait une parodie une chanson célèbre de Bénabar le « Dîner », visible sur internet lien : https://youtu.be/ajAz3YCwngI (presque 20000 vues) L’épisode de la pâte à tartiner a super marché. Mais que cache la couche de noisettes qui se trouve sous la tartine ? L’affaire Nut’ fait le tour du monde et intéresse jusqu’à nos politiques, avec des images qui circulent sur le net où une foule se bouscule, se bat et s’invective au point de faire intervenir les gendarmes, dans des supermarchés pour s’arracher des pots bradés à 1,41 € contre 4,70 € en temps normal. La solidarité n’a plus sa place quand c’est une affaire de chocolat. Suivant la sociologue du digital Catherine Lejealle internet a eu un rôle primordial pour s’informer du bon plan à Intermarché. Il se forme alors un contre-pouvoir citoyen face à la grande industrie. Cette pâte est un « slime » néfaste. Les raisons de s’en passer ont été rappelées par Ségolène Royal, ancienne ministre de l’ Ecologie : « c’est mauvais pour la santé, tragique pour l’environnement par la déforestation des pays pauvres ». Le […]

Le temps Super Marché

En 30 ans, les entreprises ont déjà obtenu une palette considérable d’instruments de flexibilité pour adapter le travail aux besoins de la production et augmenter leur rentabilité. Depuis 2009, sur l’ensemble des sorties de CDI, le licenciement économique a chuté de 12 % à 6 %, le licenciement pour motif personnel, de 24 % à 18 %, tandis que la rupture conventionnelle a bondi de 7 % à 12 %. Sur la même période, les entreprises ont multiplié les plans de « départs volontaires » qui, eux aussi, limitent les contestations devant les tribunaux. Les formes particulières d’emploi (CDD, intérim, contrats aidés, apprentissage) connaissent un boom depuis le début des années 1980. Aujourd’hui, 13,5 % de l’effectif salarié est sous statut précaire et les trois quarts des embauches se font en CDD. L’intérim a été légalisé en 1973, le CDD, en 1979. Depuis 1990, les entreprises ne peuvent y recourir qu’en cas d’accroissement temporaire d’activité, de remplacement de salarié absent, ou de travail saisonnier. Mais elles respectent rarement ce cadre car le salarié précaire va rarement aux prud’hommes. Les contrats courts servent de variable d’ajustement et occupent des emplois permanents de la production. Il s’agit aussi de maintenir une partie des effectifs dans un état de vulnérabilité pour intensifier […]

L’hôpital public va mal. Vite, un plan d’urgence !

En décembre 2017, les résultats d’une vaste étude menée par la Haute Autorité de Santé révélaient au grand public que 85% des patients hospitalisés pour un séjour de plus de 48 heures dans un service de médecine, chirurgie, obstétrique à l’hôpital étaient satisfaits, dans l’ensemble, de leur séjour. Pour autant, chacun reconnaît aujourd’hui que notre hôpital public, considéré comme l’un des meilleurs au monde, va mal. Les personnels, toutes catégories confondues, médecins, infirmiers, aides-soignants, personnels administratifs et techniques expriment leur mal être, se sentent de plus en plus déconsidérés et attendent des moyens supplémentaires pour faire face aux pathologies de plus en plus lourdes et aux patients qu’ils ont à gérer. Des personnels qui espèrent encore un vaste plan d’amélioration tel qu’annoncé il y a un an, à hauteur de 5 milliards d’euros, par le président de la République, Emmanuel MACRON, lors de la campagne électorale. Des personnels que nous, progressistes de gauche, avec le MdP, nous devons soutenir pour préserver notre hôpital public, faire en sorte qu’il réponde aux besoins et demeure le modèle qu’il est pour bien d’autres pays. François BECHIEAU, Secrétaire général du MdP

Courtoisie, galanterie et liberté pour l’humanité

Mes amies du genre « Homme » ne nous défendons pas de nous parler dans la meilleure des courtoisies. Importuner dans l’agressivité peut représenter, en tant que genre féminin, une lourdeur pesante qui peut représenter une faute grave à nos yeux de femme ancrés dans le XXIème siècle. Le titre de la tribune du Monde où Catherine Deneuve a signé choque «  Nous défendons une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle » déjà il y un a un anachronisme du temps. Dans les années 60, les hommes étaient peut-être moins agressifs envers les femmes quoique l’expression « droit de cuissage » était un mot à la mode à l’époque où nos mères avaient 30 ans. Aujourd’hui, on nous demande nos « 06 » sans ménagement ou « t’es bonne » sans oublier des vulgarités ou autres styles réjouissants quand « Madame promène son… » comme le chante des artistes rappeurs qui s’inspirent de Brel. Dans le cadre du travail, cela peut aussi emmener à une confusion des genres car parfois le genre humain est un peu « crocs-magnon » avec la gente féminine qui lui tient tête. Entre l’étymologie « liberté » qui signifie « condition de l’homme qui n’appartient à aucun maître » et celle du verbe « importuner » veut dire : « fatiguer quelqu’un d’une manière continue, […]

Europa Land, notre choix europrogressiste

20 ans après le « non à la France » de Jacques Delors et faute d’un espace politique cohérent et organisé, une voie europrogressiste est aujourd’hui possible en France. Nous assistons à la disparition des deux grandes coalitions politiques ayant fédéré la France depuis 1958. A gauche, la refondation d’Epinay a permis pendant 40 ans la cohabitation, dans une même coalition de gouvernement, de révolutionnaires et de réformistes pragmatiques. A droite, le poids du vote communiste a fondé un alliage entre hommes d’autorité, gaullistes sociaux, et libéraux. Nous voyons aujourd’hui mourir sur la Méditerranée du nouveau siècle ces deux grandes vagues. La fracture entre frondeurs et soutiens de l’Europe est si profonde qu’elle n’a pu se résorber. La démocratie française s’est déjà par deux fois renouvelée, en 1958 et 1981, dans de bruyants procès d’intentions. En 1958, on nous a promis un pronunciamiento, on nous annonça les chars soviétiques sur les Champs-Elysées en 1981. Aujourd’hui, l’absence dans le discours d’Emmanuel Macron des vieux « talismans » de la doxa politique éveille aussitôt la crainte du « vide »… Au-delà du choix d’une personne, l’expérience récente démontre que la réussite d’un quinquennat dépend de son assise centrale dans la société française. En réalité, comme pour 1958 ou […]

Vous êtes d’accord, en colère, déçu, satisfait ? Exprimez-vous !
Postez un article
  • L'article du mois

Le Mouvement des Progressistes veut des États Généraux de la Santé

Parce que le pronostic vital de la Santé publique est engagé, parce que les progressistes ont à cœur de défendre et préserver notre système de santé, Le Mouvement des Progressistes (MdP) appelle le gouvernement à convoquer au plus vite des [...]