PT_Brazil_logo_2021.svg

Au Brésil, le retour de Lula ?

Le Parti des travailleurs (en portugais : Partido dos TrabalhadoresPT) est un parti politique brésilien de centre gauche fondé en 1980. Le Parti des travailleurs est membre de la COPPPAL.

Du parti sont issus Luiz Inácio Lula da Silva, président de la République de 2003 à 2011, et Dilma Rousseff, présidente de 2011 à 2016.

Le PT a été fondé le 10 février 1980, lorsque se réunirent les représentants de 17 États du Brésil au Collège de Sion, dans la ville de São Paulo. Le Manifeste de Fondation du PT était lancé, signé par 101 délégués de tout le pays.

Depuis la fin de 1978, syndicalistes, intellectuels, dirigeants de mouvements populaires, étudiants, discutaient de la nécessité de créer au Brésil un nouveau parti, indépendant et socialiste. Seuls deux partis existaient à cette époque, créés par la dictature : l’Alliance rénovatrice nationale, parti conservateur soutenant le régime militaire, et le Mouvement démocratique brésilien unique parti d’opposition autorisé par le pouvoir militaire.

Le PT est né de la dure et sanglante résistance pour la fin de la dictature militaire, dans le processus de la campagne pour la libération des prisonniers politiques et dans l’ambiance des grèves dures de la région de São Paulo.

Luis Inácio Lula da Silva, dirigeant des métallurgistes en grève de la région de São Paulo, en 1978, président du pays de 2003 à 2011, et Olívio Dutra, responsable du syndicat des employés de banque à l’époque et ancien Gouverneur de l’État du Rio Grande do Sul, ont été les deux principaux initiateurs du mouvement.

L’arrivée au pouvoir de Lula, en 2003, s’inscrit dans un certain basculement à gauche qui s’opérait sur une partie du continent sud-américain, notamment en Argentine et au Venezuela. Le PT affichait sa volonté de rupture avec des décennies de difficultés sociales et de corruption.

Après deux mandats de Lula, Dilma Rousseff est élue présidente. Dilma Rousseff est réélue de justesse en 2014, et voit rapidement sa popularité chuter. Elle est destituée en 2016.

Lors des élections générales de 2018, le PT subit un revers historique. S’il parvient à rester la première force politique au Parlement en termes d’élus malgré une forte baisse, il est devancé en nombre de voix par le Parti social-libéral (extrême droite) de Jair Bolsonaro. En particulier, l’ancienne présidente Dilma Rousseff est battue aux élections sénatoriales dans son État natal du Minas Gerais, n’arrivant qu’en quatrième position7,8. À l’élection présidentielleFernando Haddad est largement devancé par Jair Bolsonaro.

Lula avait à subir 11 inculpations pour des affaires de corruption. A cette heure il ne lui en resterait plus que 4 à résoudre, ayant été récemment acquitté pour les autres.

Tous les espoirs sont permis pour la prochaine élection présidentielle, l’enjeu est de taille pour le peuple brésilien qui espère des jours meilleurs !

Partager la tribune
sur les réseaux sociaux

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus
de tribune