COVID 19 – Sébastien NADOT demande un vrai débat démocratique !

Sébastien NADOT, député de Haute-Garonne, membre du Comité national du Mouvement des Progressistes, est intervenu ce mardi 14 avril à l’Assemblée nationale lors de la séance des Questions au Gouvernement pour réclamer l’organisation d’un vrai débat démocratique et la tenue d’un congrès extraordinaire depuis Versailles rassemblant toutes les forces représentatives de la Nation, en s’inspirant de la convention pour le climat.

Monsieur le premier ministre, 

En représentant de la Nation, j’ai roulé longtemps depuis mes terres occitanes pour venir vous délivrer plusieurs messages :

Je suis d’abord venu vous dire la douleur des familles endeuillées, la terrible angoisse des proches des malades, la peur d’être abandonné des plus fragiles, et parfois malheureusement… leur abandon. 

Les plus vulnérables physiquement, socialement et économiquement sont en première ligne, en France, en Italie, en Grande-Bretagne, en Espagne et chez tous les européens, comme chez nos plus proche voisins du continent africain.

Je veux dire ensuite toute l’admiration, le soutien et les encouragements aux initiatives et mobilisation sans relâche des combattants du quotidien, soignants, bénévoles et autres acteurs essentiels, ceux qu’on applaudit tous les soirs à 20h.

A son tour la communauté scientifique s’est mise en ordre de bataille aux coté du ministère de la santé, de la recherche, pour apporter des éclairages, bientôt même des premières solutions pour faire face à la crise du coronavirus.

Mais cela ne suffit pas.

A l’heure de la grande défiance, il nous faut de la confiance,

A l’heure du plongeon dans l’inconnu, il nous faut de la transparence dans les décisions politiques,

A l’heure du discours d’un seul, il nous faut aussi un vrai débat démocratique.

Monsieur le Premier ministre, je ne peux me résoudre à voir Twitter, BFM ou Quotidien remplacer Condorcet, Jaurès et Simone Weil,

Le petit député que je suis vous demande d’aller dire au Président de la République qu’il faut vite réunir un Congrès extraordinaire depuis Versailles, rassemblant toutes les forces représentatives de la Nation, en s’inspirant de la convention pour le climat.

Assemblée nationale, Sénat, députés européens de France, CESE, convention citoyenne pour le climat, présidents de région, maires, maires ruraux, syndicats, partis politiques, académies scientifiques, associations et bénévoles : la démocratie représentative est imparfaite mais elle est là.

Comment utiliser notre intelligence collective pour reconnaître nos erreurs et en faire une force ?

Comment protéger les plus faibles avec quel système fiscal ?

Comment concilier santé et liberté à l’ère du numérique ?

Comment relancer l’économie sans continuer d’agresser notre environnement ?  

Comment changer de gouvernance, vers celle qui servirait l’intérêt général, celle qui éviterait la prédation des ressources de notre planète ?

Réanimer la démocratie représentative par une semaine de vrais débats ne sera pas de trop ! Et ne dites pas que le génie français n’en a pas les moyens techniques par le numérique ou que le service public de télévision et radio à mieux à faire que servir 24h sur 24 notre chère République.

Monsieur le premier ministre, de battre le cœur de la démocratie s’est presque arrêté.

Irez-vous dire au Président de la république que le débat d’aujourd’hui construira demain ?

Sébastien Nadot, Député de Haute-Garonne, Membre du Comité national du Mouvement des Progressistes

Auteur : Mouvement des Progressistes

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *