Journée mondiale de l’autisme

A l’occasion de la Journée mondiale de l’autisme, le MdP – Mouvement des Progressistes – dénonce une situation toujours catastrophique en France pour les quelques 700 000 personnes autistes. En cause un 4e plan autisme 2018-2022 qui manque à nouveau d’ambition et de moyens. Il en résulte, malgré quelques progrès à la marge, de graves lacunes d’accompagnement vers l’autonomie, tant pour les enfants que les adultes et un grand retard en matière de solution de répit pour les familles.

Un manque de moyens dédiés que le Mouvement des Progressistes n’a eu de cesse de dénoncer depuis la présentation de ce plan, le montant de l’enveloppe n’étant toujours pas en rapport avec les objectifs affichés par la secrétaire d’Etat Sophie Cluzel, tant en matière de recherche, de dépistage que d’accompagnement spécifique. Plus grave, à l’image des plans précédents, il ne porte pas en lui-même la véritable dimension souhaitable d’une stratégie en faveur d’une grande politique de santé publique dans le domaine de l’autisme.

Solidaire des associations qui œuvrent quotidiennement dans le champ de l’autisme, le Mouvement des Progressistes partage leur colère et leur constat face à une situation inchangée significativement depuis la mise en œuvre du nouveau plan autisme.

Au-delà du manque de moyens, il convient aussi de briser les barrières qui cloisonnent trop les enjeux de formations des professionnels (médecins, chercheurs, enseignants, salariés du médico-social…) et de desserrer les freins qui gênent et retardent un dépistage précoce chez les enfants, préalable à tout accompagnement nécessaire.

En outre, une fois de plus, les difficultés de scolarisation des enfants souffrant du Trouble du Spectre Autistique (TSA) sont pour une large part liées au dossier des Accompagnants d’Enfant en Situation de Handicap (AESH) en France, tant du point de vue de leur nombre insuffisant que de la précarité de ces emplois et l’inadaptation ou l’absence de formations spécifiques.

A ce jour seuls 36 000 enfants souffrant de TSA sur 100 000 sont scolarisés !

Enfin, grande lacune de l’actuel plan autisme, la situation des personnes adultes autistes doit impérativement devenir une grande priorité nationale, notamment dans le cadre de la construction d’une véritable 5e branche autonomie de la Sécurité Sociale.

Alors que se profilent les élections présidentielles, le Mouvement des Progressistes appelle à faire de l’autisme, et bien sûr plus généralement du handicap, un grand débat public.

Pierre MOZE, Porte-parole national du Mouvement des Progressistes, Délégué national en charge du handicap

Auteur : Pierre Bastien-Moze

Ajoutez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *