Le député Sébastien Nadot veut donner la parole aux migrants à l’Assemblée nationale

Un article de Paul Halbedel publié le 9 avril 2021 dans la Voix du Midi Lauragais.

Le député du Lauragais Sébastien Nadot milite pour la création d’une commission d’enquête à l’Assemblée nationale sur l’accueil des migrants. Et il souhaite présider celle-ci.

C’est une proposition de résolution qu’il vient de déposer au nom de plusieurs parlementaires du groupe Libertés et territoires dont il fait désormais partie à l’Assemblée nationale. Vendredi 2 avril 2021, Sébastien Nadot, le député de la dixième circonscription de Haute-Garonne, a réclamé la création d’une commission d’enquête sur l’accueil et les conditions de vie des migrants.

L’objectif de ce groupe de 16 députés – parmi lesquels on retrouve également le candidat à la Présidentielle 2022 Jean Lassalle ou l’ancienne ministre du Tarn-et-Garonne Sylvia Pinel – est de contrôler la bonne application des lois et engagements dans le domaine des « migrations, déplacements de populations et conditions de vie et d’accès au droit des migrants, réfugiés et apatrides ».

“Les migrations et les conditions de vie des migrants renvoient immanquablement au respect du droit, c’est‑à‑dire aux engagements qu’une société prend vis‑à‑vis d’elle‑même concernant les valeurs et les principes d’humanité qu’elle souhaite honorer. Elles nous confrontent à la mise en œuvre effective des traités internationaux, des règles européennes et des lois nationales. Et il y a peu de domaines où le sentiment d’un écart entre les textes et la réalité vécue n’est aussi grand.”Texte de la proposition de résolution déposée par Sébastien Nadot

Donner la parole aux migrants à l’Assemblée nationale

Dans le cadre des travaux qui seront confiés à cette commission d’enquête dont ils appellent la création, le député du Lauragais et ses collègues souhaitent notamment offrir l’opportunité à des migrants de venir témoigner de leur expérience à l’Assemblée nationale.

Les parlementaires du groupe Libertés et territoires expliquent le sens de leur requête dans le texte de la proposition de résolution qu’ils cosignent : 

“Confronter l’état de notre droit à la réalité vécue par les migrants, les réfugiés et les apatrides en France suppose de donner la parole aux principaux intéressés, non pas seulement au travers de documentaires ou de reportages, mais dans le cadre de notre démocratie parlementaire et de ses institutions. Il s’agit de retracer la réalité du parcours des migrants au temps du Covid‑19, d’ouvrir un espace d’accueil de la parole des migrants et de la confronter à notre politique migratoire, avec cette question : quel est l’état de l’accès au droit sur notre territoire pour un étranger ?”

Sébastien Nadot veut présider cette commission d’enquête

Avec la création de cette commission d’enquête, Sébastien Nadot et ses collègues députés souhaitent aussi examiner le rôle et l’action de la France et de l’Union européenne au sujet des chemins de migrations à travers différents prismes : aide publique au développement dans les pays d’origine des réfugiés, causes écologiques des migrations…

Renvoyé devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, le texte de cette proposition de résolution devrait être examiné le mercredi 5 mai.

« Je présiderai cette commission d’enquête sur l’accueil des migrants. La crise de l’accueil est une crise de la dignité humaine. C’est aussi un grand écart entre les engagements français, européens et internationaux de notre pays et la réalité vécue », annonce d’ores et déjà Sébastien Nadot.

Auteur : Mouvement des Progressistes

Ajoutez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *