Le nucléaire, « priorité n°1 » du plan énergétique du Président Macron, pour nous c’est Non !

Après la déclaration du Président Macron, candidat non déclaré, sur les « investissements d’avenir », un milliard d’euros serait donc prévu pour le développement et l’émergence de réacteurs nucléaires de petite taille (SMR). De petits réacteurs à eau pressurisée, d’environ 300 Mégawatts avec un rendementd’environ 30% et un coup au kilowatt deux fois plus élevés que celui d’un réacteur de 1000 Mégawatts !


Le Mouvement des Progressistes souligne que le financement d’un tel investissement afin de multiplier les petits sites de production d’électricité pour satisfaire les besoins des industriels relève de l’incantation magique. Sur quels fonds si l’on considère notre déficit abyssal proche de 2000 milliards à ce jour ? Et que dire, dans ce projet de SMR, du coût du démantèlement des centrales obsolètes non pris en compte et du fiasco de l’EPR de Flamanville qui s’élève déjà à 16 milliards d’euros !

Outre la perte notable de compétence d’EDF, le sabordage de l’Enseignement supérieur et de la Recherche par la ministre Vidal ne nous rassure pas non plus concernant la disponibilité d’ingénieurs et techniciens qualifiés en nombre suffisant en 2035 pour faire fonctionner, entretenir et surveiller ces SMR multiples, en plus des centrales classiques.

Le Mouvement des Progressistes s’oppose avec virulence au plan de déploiement des SMR du Président de la République qui fait peser un « improbable aléas » sur les finances publiques, l’environnement et la santé publique (risque de type Fukushima). L’exportation préalable de cette technologie ne devra pas non plus abonder les fonds nécessaires. Nous avons déjà l’expérience des échecs technologiques successifs des EPR (Grande Bretagne, Finlande, Chine) et de la fuite en avant irresponsable d’EDF. Augmenter la taille des réacteurs pour réduire le coût du kilowattheure constitue une forfaiture. La diminuer en est une autre.

Le Mouvement des Progressistes entend lutter pour la sobriété énergétique et le développement massif des énergies renouvelables sur l’ensemble du territoire.

Paris, le 14 octobre 2021

Contacts Presse : 06 38 43 16 96 / 06 02 30 98 62