Lubrizol (site Seveso) – Urgence Ecologie, Urgence Sociale (420 salariés) !

Souvenons-nous ! Le 21 septembre 2001, l’usine AZF de Toulouse était détruite par l’explosion d’un stock de nitrate d’ammonium, causant la mort de 31 personnes, faisant 2500 blessés et des dégâts considérables à distance en bordure d’une zone inondable de la Garonne.

Depuis, la pollution des sols par les produits pétrochimiques péjore la reconversion en rendant impossible la construction d’habitations ou de bureaux sur la friche de 25 ha. Cependant, la création d’un oncopôle, l’implantation des laboratoires Fabre et d’une grande centrale solaire urbaine vont permettre enfin de transfigurer le site.

         18 ans après AZF, avons-nous vraiment progressé dans nos capacités d’intervention sur les sites Seveso ? Lubrizol répond aujourd’hui que Non !

         L’incendie du 26 septembre 2019 à Rouen, vers 2h40 du matin, a révélé, bien au contraire, les mêmes carences dans la gestion de crise face à un « improbable aléas ».

         Les riverains n’ont ainsi pas été avertis par une sirène identifiable émanant de l’entreprise associée à des consignes claires : faut-il évacuer son logement ou, au contraire, calfeutrer et se confiner ?

         Sur ce point, le Mouvement des Progressistes réclame l’édition de recommandations sur une fiche à destination des riverains en cas d’accident majeur, tenant compte de la distance au site classé et du type d’activité. De telles fiches devraient devenir une obligation pour les quelques 700 sites classés Seveso en France !

         Le déclenchement du plan particulier d’intervention (PPI) a également montré d’importantes lacunes : pas de relevés en continu des émanations sur le site avant l’incendie, pas de liste complète des produits stockés connue et déclarée en Préfecture, envoi des premiers secours au contact (pompiers, policiers) sans protection respiratoire pour tous.

Si le MdP se félicite bien sûr qu’aucun mort direct ne soit à déplorer, nous réclamons cependant l’organisation d’un exercice annuel en vraie grandeur (pompiers, sécurité civile) de type « plan rouge » pour l’ensemble des sites classés Seveso seuil haut.

         Sur la communication, nous nous interrogeons également concernant les expertises. L’analyse des suies ne révèlerait pas de « présence significative » de dioxines dans l’environnement. Veut-on ne pas créer de « psychose collective » en confondant, par maladresse sans doute, la dose maximale admissible (en instantané) et la dose reçue au cours du temps (contamination par effet de cumul de très faibles doses) ? Nous rappelons que certaines dioxines sont cancérigènes et constituent aussi des perturbateurs endocriniens.

         Le Mouvement des Progressistes, solidaire des riverains, réclame un suivi épidémiologique sur une décennie de la population exposée au panache de suie .

         Enfin, qu’en est-il du benzène émis, également reconnu cancérigène par les toxicologues ? Que devient le cocktail de molécules complexes formées durant l’incendie et désormais présentes dans l’eau de la Seine et sur les cultures ?

         Le Mouvement des Progressistes soutient sans réserve le principe de précaution sanitaire : le lait, ainsi que les produits du maraichage, ne doivent toujours pas être consommés, de même que fourrage et maïs pour l’élevage. Nous réclamons que les agriculteurs soient indemnisés justement au prorata des pertes et dommages subis.

         A Rouen, comme ailleurs, le principe pollueur-payeur doit s’appliquer ! Lubrizol doit payer !

Le préfet Pierre-André Durand peut également démissionner. Pourquoi les écoles ont-elles été ré-ouvertes dès le lundi 30 septembre alors que les résultats des prélèvements de suie n’étaient pas encore connus ?

         Une commission d’enquête a été décidée par les sénateurs et une mission d’information sera menée par les députés. Ce n’est pas suffisant mais c’est une bonne chose face à la régression du droit de l’environnement…

Jean COUTHURES, délégué national du MdP à l’écologie

Vous aimez notre contenu ? Partagez le !

Auteur : Jean Couthures

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Vous aimez ce contenu ? Partagez le !