th

Oxfam en lutte contre le néo-libéralisme

La directrice générale d’Oxfam, Gabriela Bucher, est invitée au Forum de Davos qui se tient du 16 au 20 janvier. Elle dresse un constat cinglant sur l’état de la répartition des richesses dans le monde. « Les inégalités économiques ont atteint des niveaux extrêmes et dangereux. Portées par la flambée des cours de Bourse, les grandes fortunes se sont envolées au cours des 10 dernières années:  sur 100 dollars de richesse créée, 54,4 dollars sont allés dans les poches des 1% les plus aisés, tandis que 70 centimes ont profité aux 50% les moins fortunés. « Les milliardaires ont doublé leur fortune, tout en étant de plus en plus nombreux », affirme Oxfam. « La concentration extrême des richesses mine la croissance économique, corrompt les politiciens et les médias, corrode la démocratie et augmente la polarisation », écrit l’ONG. Parmi les mesures proposées dans ce rapport, un impôt exceptionnel sur la fortune, une taxe sur les dividendes, et une hausse de l’imposition sur les revenus du travail et du capital des 1% les plus riches.

Les « superprofits » des entreprises devraient être taxés davantage pour les bénéfices exceptionnels, à l’image des milliards enregistrés par les groupes pétroliers grâce aux hausses spectaculaires de l’énergie sur fond de guerre en Ukraine. Selon l’ONG, ces mesures permettraient de ramener la fortune des milliardaires et leur nombre à ce qu’ils étaient en 2012, avant que les chiffres ne s’emballent.

Partager la tribune
sur les réseaux sociaux

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus
de tribune