Prenons le Président au mot, inventons un autre monde plus juste et plus solidaire !

Dans un discours sobre et grave mais se voulant porteur d’espoir, le président de la République, Emmanuel MACRON, a reconnu ce soir que les inégalités étaient particulièrement renforcées par la crise. Il a souhaité d’abord rendre un hommage attendu à l’ensemble des personnels soignants et, au delà, à toutes celles et ceux qui par leur engagement permettent à la vie de continuer. 

Poursuivant, il a donné les grandes lignes de la gestion de la crise pour la période à venir laissant très certainement au Premier ministre et à l’ensemble des membres du gouvernement le soin d’apporter les précisions utiles et nécessaires.

Le  confinement devra se poursuivre au moins jusqu’au lundi 11 mai avec respect des règles de base déjà édictées : lavage des mains et maintien à distance. Des aides aux plus modestes seront mises en place qui viendront répondre, nous l’espérons, aux besoins et à la demande des associations de solidarité. Les activités économiques pourront se poursuivre avec respect des règles de sécurité pour les salariés. Mais quid de celles qui ne sont pas réellement indispensables et qui continuent aujourd’hui malgré tout ?

Dans le même temps, les mesures de chômage partiel et d’aides aux entreprises seront prolongées, les aides simplifiées. Un plan spécifique sera mis en œuvre pour les secteurs durablement affectés.

A partir du 11 mai, une nouvelle période devrait s’ouvrir. Les crèches et les écoles rouvriront progressivement mais les universités resteront fermées jusqu’à l’été, de même que les lieux culturels. Mais qu’en est-il du plan d’aide nécessaire pour que l’école ne laisse personne de côté ? Et des mesures de sécurité à respecter ? Comment feront les enseignants ? Autant de questions qui se poseront dans les prochains jours et qui devront recevoir réponses.

Les Personnes âgées, les personnes les plus fragiles seront testées en priorité mais devront restées confinées. Dans la foulée, toutes les personnes présentant des symptômes seront testées. Mais pas de dépistage massif pour tout le monde comme certains scientifiques le recommandaient pour le début de la période de déconfinement.

Le Plan de l’après 11 mai sera débattu par les assemblées.

Des investissements conséquents seront faits dans la recherche et les voies de traitements seront étudiées au maximum avec tous les essais cliniques possibles.

La solidarité et des coopérations nouvelles seront mises en œuvre avec les pays d’Afrique qui verront leurs dettes annulées. Notre économie sera rebâtie + forte.

« Sachons nous réinventer à partir des leçons de cette crise ». Un président qui tend la main et réclame la confiance. Pas sûr qu’il l’obtienne tant les politiques néolibérales menées, l’injustice sociale de ces dernières années ont laissé ranceur et amertume s’installer dans la population.

Nous devons cependant et bien entendu toutes et tous continuer à respecter le confinement et les consignes données qui sont aujourd’hui seules à même de stopper la propagation du virus. Le temps viendra, après la crise, de construire une alternative écologiste, solidaire et sociale aux politiques néolibérales menées jusqu’ici.

Le Mouvement des Progressistes y participera aux côtés de toutes celles et tous ceux qui auront à cœur d’œuvrer pour un monde plus juste et plus humain.

Paris, le 13 avril 2020

Francois BECHIEAU, Secrétaire national du Mouvement des Progressistes

Auteur : François Béchieau

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *