telechargement-edf-1

Un RIP pour (bien) réformer EDF

EDF renationalisée, puis démantelée ?

L’Etat, actionnaire d’EDF, a lancé le 4 octobre dernier une OPA de 9,7 milliards d’euros pour racheter les 16% du capital encore libres. Selon de nombreux observateurs, cette renationalisation ne serait qu’une étape pour réenclencher le projet de scission en vue d’ouvrir le capital d’une EDF verte au profit d’investisseurs privés. Mais cela reste encore incertain. Il reste que toute la transparence doit être faite par l’Assemblée sur ces opérations « capitalistiques », d’obédience néo-libérales (Institut Montaigne etc) sans que les Française n’aient été consultés. Le bon format du changement sera celui offert par un Référendum d’Initiative Populaire (RIP). La première pierre serait le fruit du travail de réflexion et d’échanges au sein d’une commission parlementaire ad hoc.

Car tout ce remue-ménage médiatique, macroniste, ne fait que masquer l’avenir d’EDF et ses 165000 salariés. Le député socialiste Philippe Brun, missionné par la Commission des finances de l’Assemblée Nationale, présidée par LFI, a mené plusieurs investigations et en a conclu que les documents qu’il a pu consulter font état de travaux en vue d’un démantèlement futur d’EDF. Ce projet est central pour notre démocratie. Les républicains de gauche, et notamment les progressistes, peuvent peser utilement sur l’adoption d’un autre schéma directeur. Il est encore temps d’en débattre avec la gauche parlementaire – celle de « gouvernement » (Territoire et Progrès notamment) étant sous la coupe néo-libérale du gouvernement d’Elisabeth Borne.

On accuse régulièrement la gauche d’être productiviste : en effet il ne s’agit pas ici d’adopter un modèle de croissance, mais de s’orienter plutôt sur une ligne sociale-démocrate, grâce à la consultation des français, afin de rassembler un large spectre d’opinions depuis la Nupes jusqu’à Renaissance. La nature a horreur du vide, alors profitons-en. Les conclusions du think tank Terra Nova, éclairées par les comptes-rendus du groupe SOS, nous seront très utiles pour piloter un plan emploi de grande envergure. La réforme d’EDF est l’occasion de laisser exprimer ce que nous souhaitons à l’avenir pour nos enfants.

Partager la tribune
sur les réseaux sociaux

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus
de tribune