Départementales – 1er tour : déclaration de Robert Hue

Départementales 2015

Déclaration de Robert Hue, Président du mdP (mouvement des Progressistes)

Le premier tour des élections départementales confirme l’état de crise politique, démocratique et sociale qui secoue notre pays.

Le résultat de la droite et la progression gravissime du Front national, qui néanmoins n’atteint pas les scores annoncés depuis des jours, traduisent les effets politiques d’une situation douloureuse pour la France et les Français.

Le recul significatif de la gauche traduit à la fois de fortes incompréhensions des politiques menées et démontre aussi l’absence de toutes alternatives sérieuses à celles-ci.

L’abstention – qui reste vertigineuse – est aussi le signe d’un rejet profond de l’opinion et d’un appel à des choix politiques et des pratiques fondamentalement nouvelles au plus près de la vie de nos concitoyens.

Il faut que ces signaux lancés par les Françaises et les Français à l’Exécutif et aux partis traditionnels soient entendus.

Les divisions de la gauche viennent de montrer leurs effets dévastateurs pour le camp du progrès.

Le mouvement des Progressistes (mdP) a été porteur, partout, dès le début, de propositions unitaires en particulier en direction de son principal partenaire de la majorité. Mais, force est de constater qu’il n’a généralement pas été entendu.

Le mouvement des Progressistes (mdP), fidèle à ses choix d’union et fédérateurs, n’a été présent que dans très peu de cantons.

Dans les binômes où il figurait associé au parti socialiste, la moyenne réalisée par ses candidats atteint 20% et, dans deux cantons, à Dijon comme à Brive, ces candidats peuvent rassembler toutes les forces progressistes et l’emporter au second tour.

Dans les binômes où il a été contraint d’aller seul, ses candidats font la démonstration que notre jeune mouvement des Progressistes réalise néanmoins une moyenne supérieure à 3% des suffrages. Une représentation modeste mais avec laquelle il faudra désormais compter.

Pour le 2ème tour des élections départementales, le mdP (mouvement des Progressistes) entend participer sans réserve au rassemblement le plus large pour faire gagner la gauche là où elle est présente et pour battre le Front national et sa politique de division et de haine.

A chacun d’expliquer aux électeurs l’impérieuse nécessité de faire le bon choix en en appelant à l’intelligence politique des électrices et des électeurs du 1er tour tout comme des abstentionnistes qu’il convient de mobiliser.

Paris, le 23 mars 2015

Télécharger la déclaration de Robert Hue en format Pdf.

Partager l'article
sur les réseaux sociaux

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
LinkedIn

Commentaires

6 réponses

  1. je fais parti des 65% de français qui se rendent compte que les politiques de droite comme de gauche ne travaille pas pour la France mais sont des carriéristes et le bien du pays est vraiment secondaire pour eux
    j ‘ai toujours voté a gauche sauf une fois (lepen/chirac) j ai voté a droite
    je ne voterais plus jamais a gauche car ils ont taillis le pays
    j ai 44 ans de cotisation et je ne peux pas partir a la retraite, pourtant longue carrière et métier difficile ‘métallurgie)
    je défie nos bons politiques a 65 ans de venir travailler a 10 m de haut sur une échelle ou un toit
    je suis issus de l immigration et je suis prêt a voter front national pour pouvoir garder nos traditions car c’est ceux qui arrivent dans notre pays qui doivent se plier a nos règles et non pas l inverse
    il y avait d’autres priorités dans notre pays avant (le mariage pour tous), comme le droit au logement ,une vrai retraite pou ceux qui ont travaillé toute une vie plutôt que donner de l argent a ceux qui arrivent et non jamais travaillé ,la sécurité sociale doit être pour les travailleurs et retraités et non pas pour ces profiteurs qui sont en train de la détruire
    les allocations familiales du pareil
    La décentralisation sans les moyens financiers est le meilleur moyen de créer l inégalité des français selon les régions
    Donnez moi une raison de croire dans les politiques,,,une seule
    j entends autour de moi de plus en plus dire que le front national n’a jamais été au pouvoir mais qu il ne ferait pas pire que la gauche et la droite réunis,,,,donc je me pose des questions

    1. Polonia, je partage ton désarroi et ta détresse. Oui, la gauche ne va pas assez loin dans le domaine social, oui, il faut mieux prendre en compte la pénibilité du travail pour assurer un départ en retraite anticipé à celles et ceux qui ont travaillé dans de dures conditions. Oui, il faut plus de logements sociaux, et de qualité, pour loger toutes celles et ceux qui ne peuvent pas accéder aux loyers privés compte tenu de leurs niveaux. Oui, il faut que les collectivités locales – les mairies tout particulièrement – disposent des moyens suffisants pour accomplir leurs missions de service public. Mais NON, mille fois NON, le Front national n’apportera pas de mieux à toutes celles et ceux qui souffrent aujourd’hui, et ce quelle que soit leur origine. NON, le Front national n’apportera pas de mieux aux travailleurs que ses dirigeants méprisent du haut de leurs beaux immeubles. NON, il est faux de dire que le FN n’a jamais été au pouvoir. Il a géré plusieurs villes, dont Toulon, qu’il a perdue, et a fait bien pire que ses prédécesseurs avec des gestions désastreuses et une remise en question des services publics. Alors oui, nous au mdP, nous souhaitons que cela change, nous souhaitons que la gauche redonne confiance et espoir à nos concitoyens et que nous puissions oeuvrer ensemble pour un monde meilleur, plus juste et plus humain.

      1. Polonia, ton commentaire me touche beaucoup et je veux juste te répondre sur un point. J’ai connu à Toulon la gestion de la ville par le Front national de 1995 à 2001. Je peux te dire que ce fut une véritable catastrophe pour la ville et ses habitants. Certains avaient cru de bonne foi en votant pour eux qu’ils étaient différents de la droite traditionnelle qui gérait la ville depuis toujours . Quelle erreur ! Au bout des 6 années de leur mandat, la ville était surendettée et quasiment en faillite. Les habitants étaient très inquiets des tensions permanentes qui se ressentaient en ville. Les élus frontistes faisaient preuve d’une arrogance sans pareil et d’une agressivité qu’on n’avait jamais connue. C’était terrible, crois-moi. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils ont été chassés par les toulonnais dont bon nombre qui pourtant leur avaient fait confiance.
        Ta colère, Polonia, je peux la comprendre : il y a tellement de choses à changer dans la politique et dans les partis traditionnels, c’est vrai. Par exemple le cumul des mandats…Mais ce n’est certainement pas en regardant du côté du front national que se trouve la solution. Au contraire. Ce serait leur tendre un bâton pour se faire battre. Réfléchis.

    2. Bonjour

      Il faudrait apporté une échelle à Matignon est leurs demander de monter là haut A CET AGE . EN PARLANT DE TOIT LE PS RISQUE DE RECEVOIR UNE BONNE TUILE

      Il y a tant des chômeurs en France c’est vraiment impensable devoir cela .

      FRANCAIS FRANCAISES REAGISAIENT IL Y EN A MARRE DEPUIS 40 ANS PS UMP . NE LAISSE

      PAS LA HAINE GOURVERMER CE PARTI DONC JE N’OSE MEME PAS EN PARLER .REGARDEZ

      CE QUI NOUS ONT APPORTES TOUT NOS AVANTAGES SOCIALES . VOTEZ ET FAITES VOTER A GAUCHE DE LA GAUCHE

  2. Robert,
    Je suis en parfait désaccord avec toi pour ce qui concerne le PS. Aujourd’hui, la force politique capable d’inverser la donne n’existe pas. Elle est à construire. Cependant, les citoyens ne savent plus où ils en sont. Ils n’ont plus de repaires. Cela, je le constate tous les jours sur le terrain, et tu sais que je suis un homme de terrain, proche des gens, de tous les gens, de droite comme de gauche. Je n’ai pas de solution toute faite, une chose dont je suis sûr, il est nécessaire de donner des responsabilités à des femmes, des hommes neufs arrivant dans un autre état d’esprit. Cela ne veut pas dire des jeunes exclusivement. Il faut en finir avec le carriérisme et le mépris. Pour ma part, je combats les usurpateurs de l’identité communistes et les opportunistes. Fraternellement, Joseph

  3. Est-ce  » les divisions de la gauche … « , ou les 12,5% des inscrits, voté par les députés PS qui ont éliminé la gauche ?
    La proportionnelle ou les 15% des exprimés auraient empêché ce massacre !
    Que dire du redécoupage tripatouillage intentionnel, pour éliminer  » les petits  » ?
    Quand est – ce que la social-démocratie européenne va s’ attaquer au mur de l’argent, et aider SYRISA ?

Les commentaires sont fermés.

Plus
d'actualités