Sébastien Nadot défend une proposition de loi écolo pour interdire l’avion sur les petits trajets

Sébastien NADOT, député de Haute-Garonne et porte-parole national du Mouvement des Progressistes, était ce lundi 3 juin invité de Maïtena BIRABEN sur RMC pour défendre une proposition de loi visant à interdire les courts trajets en avions.

Des courts trajets particulièrement pollueurs qui doivent pouvoir se faire en train plutôt qu’en avion.

Une proposition de loi dans quel but ?

Pollution : interdire certains vols intérieurs en France quand le train va aussi vite… un individu en avion pollue 50 fois plus qu’en train pour le même trajet !

Supprimer où ? Là où le train (sans changement) permet un temps de trajet équivalent au temps de trajet de l’avion + 2h30.

Maintenir où ? Là où le train ne peut se substituer à l’avion, particulièrement lorsque l’avion permet de désenclaver ou de compenser un réseau ferroviaire insuffisant.

Auteur : Mouvement des Progressistes

3 commentaires

  1. Bonjour.! Je vais vous raconter une petite histoire. Ma fille, à partir de ses quatre ans et demi, a du prendre l’avion pour pouvoir me rejoindre, car je ne pouvais plus juridiquement m’occuper d’elle et j’étais assujettie à un droit de garde et d’hébergement tous les 15 jours. Vues les distances qui nous séparaient, vues les conditions d’accueil des enfants pour les trajets longs, air inter air France et sncf, tout cela n’a jamais pu se faire en train, avant son entrée en sixième ( 11 12 ans). En avion, elle bénéficiait d’une attention particulière de la part des hôtesses et stewart, quelques fois en train aussi lorsque son trajet coïncidait avec les périodes d’encadrement des enfants de la part de la sncf, ce qui était rare. Le train, on a continué jusqu’à ses seize ans. Après crise d’adolescence aidant, je ne l’ai plus vue. Inutile de vous dire qu’avec tout ça, elle est devenue une voyageuse aguerrie, que moi je tremblais que Les Verts fassent pression à l’époque pour la suppression de ces dites petites lignes en avion, oui, l’aéroport de La Rochelle a fermé ses lignes et j’ai du la chercher à Nantes. Puis plus tard à la gare de Poitiers ou de Saint Maixent. Le train étant une solution moins sûre pour un enfant, elle a eu un téléphone portable au cas où. Je n’appréciait pas que des hommes lui parlaient d’une situation similaire quand ils étaient enfants. Mais maman, je suis polie, je réponds.
    Non, on ne parle pas aux inconnus, même s’ils sont gentils.

    Bref, combien j’ai tremblé durant toutes années, d’une part faisant les trajets aux aéroports, Nantes presque plus de deux heures, que ma bagnole tienne le coup, plus tard que tout se passe bien en train, la plupart du temps ma fille voyageait seule, et ado avec son rat en cage.! Là du coup elle était tranquille.!

    Tout ça donc, pour vous dire que si on donne la priorité au train, il y a bien des efforts à faire pour assurer la circulation et le confort et la sécurité des passagers, je ne suis pas sûre que mon histoire soit unique. en tous cas je n’ai jamais vue poindre cette mesure avant, mais moi écolo, j’y pensais, et quand même suis bien heureuse que bien des fois ma fille ait pu bénéficier des trajets en avion. Vers Marseille aussi, ou Mulhouse Bâle, ou Strasbourg.

    Jamais je n’aurai pu exercer mon droit de visite et d’hébergement autrement, ni non plus vivre à Paris, je l’ai fait, six mois dans une petite boite de pub, invivable. Quand on a pas de priorité pour un logement social, parce que pas d’enfant à charge reconnu, la vie de mère intérimaire n’est pas facile.

    Quant aux tarifs, j’ai eu la chance que son père prenne les trajets à sa charge tant que je ne gagnais pas au moins le smic.Après ce fut moi, et au début pour apprendre à prendre le train à ma fille j’allais la chercher moi même à Paris montparnasse.En profitant du trajet pour bosser capes et agrèg à BFM, diplômes que je n’ai cependant jamais réussis à avoir.

    Maintenant, ma fille a 28 ans enseigne sur Lyon quelquepart, ne dois pas avoir son permis, donc la dernière fois que je l’ai vue, elle est venue me voir en covoiturage.

    J’ai toujours tremblé quand elle était petite que ce genre de mesures soit revendiquée, dans l’absolu je n’y suis pas opposée, mais cela suppose une autre organisation des transports en commun, avec liaison gare domicile plus adaptée aussi, cars ter, etc, un sacré ” Bordel”, qui n’est pas opérationnel partout.Et des trains et horaires et prise en charge enfants.

    Bon, notre situation était sans doute exceptionnelle, mais cela m’a donné à réfléchir vu ce qu’il existe. Même si je reconnais, certains trajets ont été un peu améliorés. Pas beaucoup.Je parle pour les usagers.

    Maintenant, il y a aussi le frêt aéronaval, par exemple pour le courrier.Est il générable en train ?

    Pour moi, je considère mon expérience comme un cas particulier et individuel, mais il témoigne bien de la contradiction interne à la vie et aux contraintes et obligations, pas toujours respectueux de la logique empreinte carbonne, mais mis à part être devenue personnel sncf pour améliorer en interne, je ne vois pas ce que j’aurais pu faire ! Et encore…
    .

    Alors, là où l’avion n’est pas remplaçable, j’appelle de mes vœux que là aussi des liaisons cars soient mises en place, pas seulement des navettes vers le centre ville le plus proche, à moins que le covoiturage puisse le remplacer, mais dans des situations comme fut la nôtre, les transports en commun sont à privilégier. Par exemple dans la région, où j’habite, je trouve qu’il manque une ligne Poitiers Nantes.( sncf ou car)5 elle existe via Parthenay, mais pas via la ville que j’habite).( Et ne permet pas les acrobaties que j’ai dues mettre en place pour voir ma fille ) Et rassurez vous, je n’ai qu’un enfant. Prochain titre d’un de mes ouvrages, comment lutter contre la Démographie? Moi qui voulait six enfants, je crois que j’ai payé mon dû. Me comprends t’on ?

    Désolée pour la longueur, mais cela sort comme ça, car c’est un épisode douloureux pour moi,déjà engagée à l’époque coté écolo, et aynt vécu tout cela en culpabilisant.Et de plus je n’ai pas encore trouvé de quoi il en sera dans mon prochain bouquin, que d’ailleurs personne ou presque ne lit.!

    à la prochaine.!
    CLK.

    Publiez une réponse
    • Chère Madame,
      Merci pour votre témoignage.
      Au MdP, nous sommes tout à fait conscients que certains trajets doivent pouvoir être faits en avion. Mais la ou le train est présent et tout aussi rapide, il n’y a pas de raison de s’en priver et de polluer plus encore notre planète avec des vols inutiles. Bien entendu nous sommes pour un service public ferroviaire de qualité et accessible financièrement.

      Publiez une réponse
  2. Ces mesures sont un ” premier tout petit pas ” pour lutter contre le réchauffement climatique, provoqué par l’ importation d’ énergie dans le système Biosphère.
    Les GES du GIEC ne portent que sur 30% de l’ effet de serre, et puisque leur augmentation est dejà preoccupante, que dire de l’augmentation de l’ eau dans la troposphère, due à nos rejets thermiques, cette augmentation portant sur 70% de l’effet de serre global a un potentiel de rechauffement global superieur à celui du CO2. Son seul avantage est sa faible durée de vie dans l’air, mais à condition qu’on arrête nos rejets thermiques…
    Pour lutter contre le rechauffement il faut revenir à une consommation d’ énergie antérieure à l’ère industrielle, soit 19E20 J/pers.an à se répartir entre 7,5 milliards d’ êtres humains. Cela fait 3500 kWh/pers.an .
    Réalisez maintenant, l’effort qu’il noud reste à faire pour sortir de notre aveuglement megalo dû à ce système néolibéral irresponsable, qui rejete la faute sur les individus.

    Publiez une réponse

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *